Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

Ce que l'on sait de la frappe israélienne meurtrière à Jennata

Le raid a visé un immeuble de trois étages et tué deux femmes.

Ce que l'on sait de la frappe israélienne meurtrière à Jennata

Des voitures détruites par la frappe israélienne contre un immeuble dans le village de Jennata, dans le caza de Tyr au Liban-Sud, le 14 juin 2024. Photo Matthieu Karam

Dans la nuit de jeudi à vendredi, aux alentours de minuit, un avion de guerre israélien a frappé une habitation sur la route reliant Jennata et Deir Kanoun el-Nahr, dans le caza de Tyr, rapporte notre correspondant au Liban-Sud Mountasser Abdallah, faisant deux morts et près de 20 blessés. 

Que sait-on jusqu'à présent de ce bombardement ? S'agissait-il d'une frappe ciblée et dans quel contexte intervient-il ? 

Les faits

- L'attaque a eu lieu sur la route de Jennata à Deir Kanoun el-Nahr, dans le caza de Tyr. Deir Kanoun el-Nahr est le village natal de Hachem Safieddine, président du conseil exécutif du Hezbollah.

- Selon un membre du comité sécuritaire du Hezbollah présent sur les lieux et interrogé par notre journaliste Matthieu Karam, la frappe a été menée au moyen d'un seul missile. Elle a visé une maison de trois étages. Une menuiserie se trouvait dans l'immeuble, indiquent plusieurs personnes interrogées. 

- La maison visée a été entièrement détruite, et les habitations voisines ont été endommagées. Un incendie s'est également déclaré. Le bruit de l'explosion, aussi puissant qu'un tremblement de terre, a secoué les maisons. Les habitants, pris de panique, ont quitté leurs domiciles et évacué la zone ciblée. 

- Les opérations de déblaiement ont cessé vers 3h du matin, a affirmé une source de la Défense civile à L'OLJ. Un membre du comité de sécurité du Hezbollah présent sur les lieux explique que « les civils ont été évacués dans les 30 minutes suivant la frappe ». Des secouristes liés au Scouts de la mission islamique (Amal), au Comité sanitaire islamique (Hezbollah), des militaires libanais et des pompiers de la Défense civile étaient à l'oeuvre.

Les victimes

Cette frappe a tué deux femmes :

- Sally Skayki, auxiliaire médicale au sein de l'association de Défense civile des Scouts de la mission islamique (du mouvement Amal) et esthéticienne. Elle avait une petite vingtaine d'années.

- Dalal Ezzeddine, une civile, mère de cinq enfants, qui s'apprêtait à quitter le Liban pour rendre visite à deux de ses fils à Abidjan, en Côte d'Ivoire. 

Elle a aussi fait 19 blessés, parmi lesquels plusieurs enfants. Selon une source du Comité sanitaire islamique du Hezbollah, présente sur les lieux, deux sont dans un état critique. Les enfants touchés n'ont, eux, que des blessures légères. Tous ont été répartis dans trois hôpitaux de la région.

Des femmes des scouts al-Rissala montrent des portraits de Sally Skayki sur leurs téléphones. Photo Matthieu Karam / L'Orient-Le Jour

La cible de la frappe

- Pour l'instant, aucune information sur la cible visée n'a été confirmée.

- Sur place, un membre du comité de sécurité du Hezbollah confirme que le bâtiment visé appartenait au Hezbollah mais qu'il « ne peut pas dire » pourquoi il était utilisé. Un membre du Hezbollah également présent sur place affirme que le bâtiment n'est pas une « cible militaire ».

- Beaucoup de rumeurs ont circulé durant la nuit quant à la ou les cibles visées par cette frappe. Sur les réseaux sociaux, certains ont évoqué le nom de Hachem Safieddine, mais aussi celui du secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naïm Kassem, ou encore l’ancien secrétaire général du parti, Soubhi Toufaily. Toutefois, une porte-parole du Hezbollah a démenti à L'OLJ qu'un quelconque cadre du parti ait été tué dans la frappe. Elle a précisé qu'il n'y avait personne dans le bâtiment.

- L'armée israélienne n'a encore fait aucun commentaire officiel. Le quotidien israélien Haaretz fait état d'une enquête ouverte.

Le contexte

- Il s'agit de l'une des frappes qui a fait le plus de victimes, parmi lesquelles des tués et des blessés, depuis le début de la guerre au Liban-Sud, en octobre 2023.

- Mercredi, Hachem Safieddine avait prévenu que son parti allait « intensifier (ses) opérations » contre Israël en riposte à l'élimination, la veille, d'un cadre haut gradé du Hezbollah. Il avait aussi menacé l'État hébreu, l'appelant à «se préparer aux pleurs et aux gémissements».

En carte

En carte : la riposte du Hezbollah à l'élimination de Taleb Abdallah

- Jeudi, le Hezbollah avait lancé des attaques à la roquette et au drone contre des bases et positions de l'armée israélienne. Il s'agissait des plus importantes attaques simultanées lancées contre des positions militaires israéliennes depuis le début il y a plus de huit mois des échanges de tirs transfrontaliers entre le parti chiite et l'armée israélienne. Ces attaques font « partie de la réponse à l'assassinat » mardi du commandant Taleb Sami Abdallah dans une frappe dans le sud du Liban, avait affirmé le Hezbollah.

- Lors d'un point presse, le porte-parole du gouvernement israélien, David Mencer, a averti qu' « Israël répondra avec force à toutes les agressions du Hezbollah ».

Le ministère libanais de la Santé a publié jeudi son dernier bilan de la guerre au Liban-Sud entre le Hezbollah et Israël, couvrant la période allant du 8 octobre 2023 au 11 juin 2024. Il comptabilise 1 686 victimes, entre tués et blessés, précisément 414 tués et 410 blessés qui ont dû être hospitalisés. Le bilan ne différencie cependant toujours pas les combattants et les civils tués. Selon un décompte de L’Orient-Le Jour, les miliciens du parti chiite tués en plus de sept mois de guerre sont au nombre de 334, en comptant ceux tombés au Liban et en Syrie. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, aux alentours de minuit, un avion de guerre israélien a frappé une habitation sur la route reliant Jennata et Deir Kanoun el-Nahr, dans le caza de Tyr, rapporte notre correspondant au Liban-Sud Mountasser Abdallah, faisant deux morts et près de 20 blessés. Que sait-on jusqu'à présent de ce bombardement ? S'agissait-il d'une frappe ciblée et dans...
commentaires (1)

- ILS SONT REPUTES CHOISIR, - SANS FAUTE OU INTERVENIR. - LEURS INFORMATEURS SONT LA, - SURVEILLANT DU HEZBOLLAH, - LE VA ET VIENT DE SES MEMBRES, - SOUVENT ILS EN SONT DES MEMBRES. - ILS SONT SON TALON D,ACHILLE, - ET IL PAIE LE PRIX PAR MILLE.

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

16 h 47, le 14 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • - ILS SONT REPUTES CHOISIR, - SANS FAUTE OU INTERVENIR. - LEURS INFORMATEURS SONT LA, - SURVEILLANT DU HEZBOLLAH, - LE VA ET VIENT DE SES MEMBRES, - SOUVENT ILS EN SONT DES MEMBRES. - ILS SONT SON TALON D,ACHILLE, - ET IL PAIE LE PRIX PAR MILLE.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    16 h 47, le 14 juin 2024

Retour en haut