Rechercher
Rechercher

Guerre de Gaza : notre dossier spécial - DANS LA PRESSE

Washington prévoit de signaler les produits en provenance de colonies israéliennes

L’idée de labelliser ces biens intervient alors que la frustration du président américain ne cesse de croître face à son allié, selon le Financial Times.

Washington prévoit de signaler les produits en provenance de colonies israéliennes

Une vue de la colonie israélienne de Givat Zeev, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée. Photo d'archives Ahmad Gharabli/AFP

L’administration de Joe Biden prépare une réglementation exigeant d'étiqueter clairement les produits en provenance de colonies israéliennes en Cisjordanie, selon des responsables cités par le Financial Times.

Une manière pour la Maison Blanche d’augmenter la pression sur le gouvernement de Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, alors que l’État hébreu a jusqu’à présent ignoré la plupart des requêtes américaines concernant la conduite de la guerre à Gaza, qui entre aujourd’hui dans son septième mois. Une façon aussi pour le président de montrer à ses électeurs, notamment les juifs progressistes et les arabo-musulmans, qu’il s’active sur le dossier du conflit israélo-palestinien, alors que la majorité de la population désapprouve aujourd’hui l’opération militaire de Tel-Aviv dans l’enclave palestinienne, selon un récent sondage Gallup.

Lire aussi

Biden menace (enfin) de changer de stratégie avec Israël

Si la décision n’a pas encore été actée, ni sa date d’entrée en vigueur, elle vise surtout à contraindre Israël à agir face aux violences des colons à l’encontre des Palestiniens, qui ont fortement augmenté depuis le 7 octobre. Des sanctions inédites ont déjà été prises par l'administration de Joe Biden contre des colons accusés de violences et même contre des avant-postes illégaux depuis le début de la guerre. D’après le Financial Times, l'administration démocrate était prête à annoncer sa décision le mois dernier lorsque le ministre israélien des Finances, l'ultranationaliste Bezalel Smotrich, avait autorisé la plus importante saisie de terres en Cisjordanie depuis des décennies le jour de la visite en Israël du secrétaire d’État américain Antony Blinken. Alors que la Maison Blanche, furieuse, n’avait finalement pas utilisé ce levier de pression, Washington s’est abstenu quelques jours après lors du vote d’une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat, marquant la frustration des États-Unis.

Retour à la politique d'Obama

L’étiquetage clair des biens en provenance des colonies représenterait un retour à la politique américaine prévalant sous Barack Obama, qui avait été modifiée par l’administration républicaine de Donald Trump en 2020, exigeant que les produits importés de Cisjordanie soient labellisés « Made in Israel ». Cette désignation était auparavant susceptible d’être punie financièrement lorsqu’il s’agissait de biens produits en Cisjordanie occupée. Une réglementation que l’État hébreu a toujours qualifié d’anti-israélienne et de discriminatoire, alors que des mouvements de boycott en soutien à la Palestine ciblent notamment les produits issus de l’occupation. D’autres pays ont adopté cette politique de différenciation, tels que les membres de l’Union européenne dès 2019.

L’organisation israélienne de défense des droits de l’homme B’Tselem estime à plus de 620 000 les colons juifs vivant en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, dans ce qui est généralement considéré par le droit international comme des colonies illégales.

L’administration de Joe Biden prépare une réglementation exigeant d'étiqueter clairement les produits en provenance de colonies israéliennes en Cisjordanie, selon des responsables cités par le Financial Times. Une manière pour la Maison Blanche d’augmenter la pression sur le gouvernement de Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, alors que l’État hébreu a...
commentaires (4)

JE SENS BEAUCOUP DE VENT DE BAZAR...

LA LIBRE EXPRESSION

13 h 20, le 08 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • JE SENS BEAUCOUP DE VENT DE BAZAR...

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 20, le 08 avril 2024

  • @Ca va mieux en le disant ? pas de produits Intel et Microsoft qui sont tous développés dans l'entité sioniste. Pas de Waze ou Mobileye dans les voitures de votre société. ?

    Dorfler lazare

    17 h 30, le 07 avril 2024

  • L'entreprise dans laquelle je travaille (hors Liban) a décidé de renoncer en janvier à tout produit ou service technologique en provenance d'Israël, au sens large, colonies ou pas. Cela représente plusieurs millions de dollars en moins. Et si d'autres entreprises européennes lui emboîtaient le pas ?

    Ca va mieux en le disant

    16 h 05, le 07 avril 2024

  • DU BULL SHITTING !

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 35, le 07 avril 2024

Retour en haut