Rechercher
Rechercher

Idées - Appel

Nous ne pouvons pas nous taire sur les massacres à Gaza

Nous ne pouvons pas nous taire sur les massacres à Gaza

Dans les décombres à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, après un bombardement israélien le 15 décembre 2023. Mohammad Abed/AFP


« Si vous n’êtes pas atterrés par ce qui se passe à Gaza. Si vous n’êtes pas bouleversés jusqu’au plus profond de votre être. Alors il y a quelque chose qui ne va pas dans votre humanité » (révérend Mundher Isaac, pasteur assistant à l’église luthérienne de Bethléem, sermon de Noël, décembre 2023.)

Trois mois après les crimes contre l’humanité commis par le Hamas le 7 octobre 2023 lors de son attaque contre le territoire israélien, que nous condamnons sans réserve aucune, la riposte d’Israël s’est avérée être un carnage révélant des buts de guerre allant bien au-delà de « l’élimination du Hamas ».

Le bilan en pertes civiles palestiniennes dans la bande de Gaza s’élève à plus de 30 000 morts, majoritairement des femmes et des mineurs (70 %) selon le rapport établi par Euro-Mediterranean Human Rights Monitor (Euro-Med) pour la Cour pénale internationale et pour les Nations unies, daté du 27 décembre 2023, qui tient compte dans ce chiffre d’une estimation du nombre de victimes ensevelies sous les décombres.

Les habitants de Gaza sont soumis non seulement aux bombardements incessants de l’aviation israélienne et de son armée de terre qui a envahi l’enclave, mais aussi à la privation d’eau, de nourriture et de soins. Le bombardement des hôpitaux et l’implacable blocus qui empêche la quasi-totalité de l’aide de parvenir à sa population, ainsi que le déplacement forcé de plus de 85 % des Gazaouis vers le sud de l’enclave également pilonné sans relâche, font dire à tous les observateurs internationaux qu’un nettoyage ethnique de la bande de Gaza est en cours, accompagné de pratiques relevant clairement d’une intention génocidaire.

La gravité extrême de cette situation ainsi que les déclarations de membres du gouvernement Netanyahu préconisant la poursuite de la guerre et un déplacement massif de la population gazaouie hors de son territoire ont conduit le 29 décembre 2023 l’Afrique du Sud à déposer une plainte devant la Cour internationale de justice (CIJ), accusant l’État d’Israël de violer la Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide.

Pretoria invoque « les droits et les obligations de l’Afrique du Sud » de prévenir le génocide et « de protéger les Palestiniens de Gaza de la destruction ». La plainte de l’Afrique du Sud ne sera toutefois prise en compte qu’au terme d’une longue procédure. Or pour Gaza, chaque jour sans cessez-le-feu, sans eau, sans nourriture, sans aide humanitaire, est une journée de vies perdues, brisées, de souffrance, d’horreur.

Nous ne pouvons pas nous taire et avons l’obligation morale de dénoncer les massacres en cours contre le peuple palestinien, avec le soutien actif ou la complicité de la plupart des États occidentaux. À l’instar de toutes les organisations mondiales de défense des droits humains et en joignant nos voix à celles des femmes palestiniennes et israéliennes qui œuvrent pour la paix, nous exigeons un cessez-le-feu immédiat et sans conditions et l’arrivée de toute urgence d’une aide humanitaire massive à la hauteur des besoins.

Cet appel d’écrivaines francophones a été initialement publié le 11 janvier en France, sur le site de Mediapart.

Signataires :

ABOMO-MAURIN Marie-Rose (Cameroun) ; ACHOUR Amina (Maroc) ; ALIE Marijosé (Martinique) ; ANSELMO Marielle (France) ; BA Dicko Safiatou (Mali) ; BEL HAJ Yahia Emna (Tunisie) ; BESSIS Sophie (Tunisie) ; BOURREL Anne (France) ; BOUVET DE LA MAISONNEUVE Fatma (Tunisie) ; CADIER Florence (France) ; CARPENTER-LATIRI Dora (Tunisie) ; CUSSET Catherine (France) ; DESAUTELS Denise (Canada) ; DEVI SORT Ananda (Maurice) ; DIALLO BA Fatimata (Sénégal) ; DUPRE Louise (Canada) ; EL-MASRI Maram (Syrie) ; ESSALMI Nadia (Maroc) ; FEKI Hella (Tunisie) ; FOURNIER Danielle (Canada) ; FRECHETTE Carole (Canada) ; JACQUOT Martine (France/Canada) ; GAUVIN Lise (Canada) ; GRANJON Élisabeth (France) ; LAZLO Viktor (Martinique) ; MAKHLOUF Georgia (Liban) ; CATHERINE Marceline (Martinique) ; MASSET Marie-Christine (France) ; MONETTE Madeleine (Canada) ; OCTAVIA Gael (Martinique) ; OUMHANI Cécile (France) ; RAKOTOSON Michèle (Madagascar) ; REGIMBALD Diane (Canada) ; SERRAJ Loubna (Maroc) ; TADJO Véronique (Côte d’Ivoire) ; TAUIL Leila (Maroc) ; WIHELMY Audrée (Canada) ; ZOUARI Fawzia (Tunisie).

« Si vous n’êtes pas atterrés par ce qui se passe à Gaza. Si vous n’êtes pas bouleversés jusqu’au plus profond de votre être. Alors il y a quelque chose qui ne va pas dans votre humanité » (révérend Mundher Isaac, pasteur assistant à l’église luthérienne de Bethléem, sermon de Noël, décembre 2023.) Trois mois après les crimes contre l’humanité commis par le Hamas...

commentaires (8)

JE SERAI TRES CURIEUX DE SAVOIR SI LES SIGNATAIRES DE CE MESSAGE ONT SIGNE UN MESSAGE SIMILAIRE CONTRE HAMAS QUI EST LA CAUSE DE CETTE GUERE EN TUANT LES CIVILS DANS LEURS MAISONS OU DES JEUNES EN TRAIN DE DANSER DANS LA NATURE. J'AJOUTERAI QUE LES VIOLES PERPETRAIENT CONTRE LES OTAGES ONT ETE IGNOBLES ET QUE LA MORT PARFOIS EST MEILLEUR QUE D'ETRE OTAGES DE MEMBRES DE HAMMAS LA VERITE:MALHEUREUSEMENT LES CRIMES COMMIS AU LIBAN A PARTIR DE 1975 PAR LES PALESTINIENS NE ME PERMET PAS D'ETRE AUSSI OBJECTIF AUJOURDHUI ET JE L'AVOUE CAR JE N'OUBLIE PAS CE QUE ARAFAT A FAIT AUX LIBANAIS

LA VERITE

00 h 46, le 27 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • JE SERAI TRES CURIEUX DE SAVOIR SI LES SIGNATAIRES DE CE MESSAGE ONT SIGNE UN MESSAGE SIMILAIRE CONTRE HAMAS QUI EST LA CAUSE DE CETTE GUERE EN TUANT LES CIVILS DANS LEURS MAISONS OU DES JEUNES EN TRAIN DE DANSER DANS LA NATURE. J'AJOUTERAI QUE LES VIOLES PERPETRAIENT CONTRE LES OTAGES ONT ETE IGNOBLES ET QUE LA MORT PARFOIS EST MEILLEUR QUE D'ETRE OTAGES DE MEMBRES DE HAMMAS LA VERITE:MALHEUREUSEMENT LES CRIMES COMMIS AU LIBAN A PARTIR DE 1975 PAR LES PALESTINIENS NE ME PERMET PAS D'ETRE AUSSI OBJECTIF AUJOURDHUI ET JE L'AVOUE CAR JE N'OUBLIE PAS CE QUE ARAFAT A FAIT AUX LIBANAIS

    LA VERITE

    00 h 46, le 27 janvier 2024

  • L'entité sioniste a dis "qu'elle a oblitéré plus de 9000 miliciens armés du Hamas" "Soit moins de deux civils pour un armé" , quelles sont les chiffres en Syrie, au Liban, en Algérie par exemple ?

    Dorfler lazare

    01 h 00, le 21 janvier 2024

  • Le seul antidote efficace et efficient est la simple rupture de toute relation diplomatique, commerciale et culturelle avec cet état criminel qui ne veut QUE la TOTALITE des terres palestiniennes et même plus. Pour cet antidote, il faut des gouvernements qui osent dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas. Mais ça, c'est une tout autre affaire.

    Joseph ADJADJ

    12 h 04, le 15 janvier 2024

  • Le Monde peut crier tant qu'il veut de ces crimes de ce genocide, mais malheureusement le virus 'Zionism" n'a pas d'antidote...

    RAMZI CHARAF

    14 h 48, le 13 janvier 2024

  • 150,000 mort Libanais+500,000 syrien mort a cause de notre boucher de pere en fils et rien a n'a ete fait...il est la le crime!

    Elementaire

    14 h 32, le 13 janvier 2024

  • Merci à ces femmes lucides pour leur soutien aux pauvres Palestiniens innocents.

    Joubert Philippe

    13 h 36, le 13 janvier 2024

  • MERCI

    Dina HAIDAR

    09 h 33, le 13 janvier 2024

  • On peut apposer notre signature aussi ? Dans ce cas je signe sans hésiter .

    Emile G

    08 h 08, le 13 janvier 2024

Retour en haut