Rechercher
Rechercher

Société - Liban-Sud

Les combats et les morts à la frontière libano-israélienne en chiffres et en cartes

Depuis le 8 octobre, les bombardements de part et d'autre de la frontière se sont multipliés, faisant des dizaines de morts. Ils impliquent l'armée israélienne, le Hezbollah ainsi que des factions libanaises et palestiniennes.

Les combats et les morts à la frontière libano-israélienne en chiffres et en cartes

Vue aérienne de la frontière. Crédit photo : Esri

Avec la fin du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas le 30 novembre, les hostilités ont repris, avec en point d'orgue la mort d'un premier soldat libanais dans une frappe israélienne le 5 décembre. Les chiffres montrent que la situation reste tendue.

La carte ci-dessous récapitule l'ensemble des frappes et bombardements effectués par les différents belligérants à la frontière libano-israélienne depuis le 8 octobre. Faites défiler les jours en utilisant la molette en haut à gauche. Les sources utilisées pour recenser les frappes sont disponibles ici. Cette liste a été réalisée en compilant les données de L'Orient-Le Jour et de l'Armed Conflict Location & Event Data Project (ACLED), une ONG à but non lucratif qui se charge d'agréger des données sur les conflits dans le monde.

<iframe src="https://speckled-charmed-iris.glitch.me" width="100%" height="790px" frameBorder="0" style="border: 0;"></iframe><br>

Les chiffres ci-dessous comptabilisant les morts du Hezbollah sont issus du décompte de l'AFP et de L'Orient-Le Jour, tandis que ceux des civils proviennent des rapports du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Sur le graphique, le JIP fait référence au Jihad islamique Palestinien, une faction palestinienne proche du Hamas et du Hezbollah.


Le graphe montre bien que la période la plus meurtrière du conflit a été enregistrée pendant le premier mois du conflit, avec 78 morts entre le 8 octobre et le 8 novembre. La seule journée du 24 octobre a coûté la vie à huit combattants du Hezbollah, ce qui en fait la plus meurtrière du conflit sur le front libanais.

En date du 6 décembre, une porte-parole du Hezbollah a fourni à L'Orient-Le Jour un bilan des morts, au Liban-Sud et en Syrie, parmi les membres du parti et ceux gravitant dans son orbite : 79 combattants du Hezbollah, deux des Brigades de la Résistance, un scout du Mahdi tués au Liban-Sud, et sept combattants du Hezbollah tués en Syrie.

Les villages libanais proches de la frontière paient un lourd tribut depuis le début du conflit. La seule localité de Aïta ech-Chaab, la plus ciblée par l'armée israélienne, a été bombardée à 60 reprises.


L'armée israélienne n'hésite d'ailleurs pas à employer des munitions au phosphore blanc lors des bombardements des villages libanais. L'usage de ces munitions contre des civils est proscrit par le droit international.

Le village de Dhaïra a néanmoins été bombardé au phosphore à cinq reprises. Dernière occurrence en date, l'attaque au phosphore sur le village de Meis el-Jabal le 5 décembre.

Avec la fin du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas le 30 novembre, les hostilités ont repris, avec en point d'orgue la mort d'un premier soldat libanais dans une frappe israélienne le 5 décembre. Les chiffres montrent que la situation reste tendue.La carte ci-dessous récapitule l'ensemble des frappes et bombardements effectués par les différents belligérants à la frontière...

commentaires (2)

Bravo pour ce travail, très intéressant

K1000

00 h 29, le 07 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bravo pour ce travail, très intéressant

    K1000

    00 h 29, le 07 décembre 2023

  • update your info.THE IDF INTRODUCES ARTIFICIAL INTELLIGENCE TO THE BATTLEFIELD

    Odin

    18 h 01, le 06 décembre 2023

Retour en haut