Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Réunion ministérielle « consultative » : réfugiés et nominations militaires au menu

Le ministre de la Défense, Maurice Slim, s’est retiré de la rencontre sur fond de désaccord avec Nagib Mikati.

Réunion ministérielle « consultative » : réfugiés et nominations militaires au menu

Les ministres réunis pour une « rencontre consultative » mercredi 25 octobre 2023 au Sérail. Photo tirée du compte X du Conseil des ministres

Le Premier ministre sortant, Nagib Mikati, a tenu mercredi une réunion ministérielle informelle au Grand Sérail, dédiée principalement au dossier des réfugiés et migrants syriens. Cette « rencontre consultative » s’est tenue en présence de la majorité des ministres, même ceux proches du Courant patriotique libre, qui boycottent depuis octobre 2022 les réunions formelles du Conseil des ministres. À l’heure où les tambours de la guerre battent au Liban depuis le début du conflit opposant le Hamas à Israël, dans lequel le Hezbollah est impliqué, la situation sécuritaire et le risque de vide à la tête de l’armée après la fin du mandat du commandant en chef Joseph Aoun ont également été évoqués. Non sans provoquer une polémique.

Lire aussi

Les grandes lignes du plan d’urgence du gouvernement libanais

La réunion intervient quelques jours après la visite du ministre des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib à Damas, où il s’est entretenu avec son homologue Fayçal Mekdad pour évoquer le rapatriement des réfugiés et migrants présents au Liban. « M. Bou Habib nous a informés que les Syriens sont prêts à accueillir tous leurs ressortissants, affirme un ministre présent à la réunion joint par L’Orient-Le Jour. Toutefois, ils restent au Liban parce que l’aide internationale leur est versée ici. » Les organisations internationales répètent à l’unanimité que les politiques du régime de Bachar el-Assad empêchent le retour digne des réfugiés dans leur pays. « MM. Bou Habib et Mekdad se sont également mis d’accord pour renforcer le contrôle des frontières », abonde le ministre précité. Avant la réunion au Sérail, le chef de la diplomatie s’est entretenu avec le coordinateur résident et humanitaire des Nations unies pour le Liban, Omran Reza. « Nous ne comprenons pas pourquoi le Haut-Commissariat pour les réfugiés n’a pas transmis les données des réfugiés au gouvernement libanais », s’est insurgé le ministre. Et d’ajouter : « Le Liban ne tolérera plus, après la fin du mois, tout retard du HCR. » Ce transfert de données est prévu dans le cadre d’un accord que les deux parties avaient conclu en août, alors que les appels au rapatriement des réfugiés se sont dernièrement multipliés après une nouvelle vague de migration vers le Liban de la part de Syriens fuyant la crise économique dans leur pays. « Nous avons mené un dialogue constructif concernant les réfugiés avec des représentants de l’ONU en marge de notre visite en Syrie. Des réunions de suivi sont toujours en cours avec leurs collègues au Liban », a ajouté M. Bou Habib.

Lire aussi

Vide à la tête de l’armée : la course contre la montre commence

Outre ce dossier, la tournée de Nagib Mikati au Liban-Sud pour inspecter les bases de l’armée dans un contexte sécuritaire explosif a été évoquée. Les ministres se sont dans ce contexte penchés sur la question sensible du risque de vide au sommet de l’institution militaire. Le mandat du commandant en chef actuel Joseph Aoun expire en effet fin janvier. Or non seulement il sera difficile de lui nommer un successeur en l’absence d’un président de la République élu, mais en plus, le poste de chef d’état-major, censé assurer l’intérim, est vacant depuis des mois. Le CPL refuse en effet toute nomination au sein du Conseil militaire en l’absence d’un président de la République. « Le dossier a été évoqué par M. Mikati, mais il y a eu un différend avec le ministre de la Défense Maurice Slim (proche du CPL), qui s’est retiré de la réunion », témoigne le ministre. Dans un communiqué, M. Slim explique que le Premier ministre lui a adressé un courrier, seulement quelques heures avant la réunion au Sérail, lui demandant de « très vite faire des propositions pour éviter le vide dans l’institution militaire ». « La lettre a également été adressée au ministre de la Justice et au commandant de l’armée, alors que ces derniers ne sont pas concernés » par les nominations, regrette le ministre dans son communiqué. « Nagib Mikati a essayé de faire porter à Maurice Slim la responsabilité du vide », estime un ministre proche du tandem chiite à L’OLJ

Le Premier ministre sortant, Nagib Mikati, a tenu mercredi une réunion ministérielle informelle au Grand Sérail, dédiée principalement au dossier des réfugiés et migrants syriens. Cette « rencontre consultative » s’est tenue en présence de la majorité des ministres, même ceux proches du Courant patriotique libre, qui boycottent depuis octobre 2022 les réunions formelles du Conseil...

commentaires (1)

Il n’est pas question par les temps qui courent que le Liban se retrouve avec une armée étêtée. Il ne faut pas sacrer notre pays à l’autel d’une cause étrangère à notre nation.

Sissi zayyat

21 h 22, le 25 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il n’est pas question par les temps qui courent que le Liban se retrouve avec une armée étêtée. Il ne faut pas sacrer notre pays à l’autel d’une cause étrangère à notre nation.

    Sissi zayyat

    21 h 22, le 25 octobre 2023

Retour en haut