Rechercher
Rechercher

Culture - Art

Mohamad Abdouni remporte le prix Lafayette Anticipations

Mohamad Abdouni remporte le prix Lafayette Anticipations

Mohamad Abdouni articule un pan de son œuvre autour d’une documentation de la communauté queer arabe. Photo DR

Voilà plusieurs années déjà que l’artiste et photographe Mohamad Abdouni avait articulé un pan de son œuvre autour d’une documentation de la communauté queer arabe. Une manière, dit-il, de « conserver des histoires qui sont chaque jour vouées à être effacées, invisibilisées. » On pense notamment à son saisissant ouvrage Treat me Like Your Mother : Trans* Histories from Beirut's Forgotten Past, une archive comprenant plus de 300 photographies (actuellement disponibles à la Arab Image Foundation) de onze tantét (des tantes) et de queers de Beyrouth qui voulaient que leurs histoires du passé, en particulier celles des années 80 et 90, soient partagées et surtout préservées.


Des photos de Em Abed par Mohamad Abdouni, exposées à Paris+ Art Basel (avec la galerie Marfa’) . DR

C’est à travers ce projet, justement, que Mohamad Abdouni a rencontré Em Abed, devenue dès lors l’un des personnages principaux de son œuvre et qui, dès leur première rencontre, a partagé 400 photographies personnelles avec l’artiste. Seulement, il y avait des lacunes dans la chronologie de ces images, avec une absence de portraits d’Em Abed de l’âge de 15 à 29 ans. Dans une volonté de combler ce vide, Abdouni a créé cette série qu’il appelle « une collection capsule », intitulée Extended Archives. « C’est une série très ludique qui soulève des questions sérieuses sur le rôle de l’intelligence artificielle dans l’avenir des pratiques archivistiques, en particulier lorsqu’il s’agit de minorités et de communautés marginalisées », explique-t-il. Abdouni mentionne à juste titre l’IA puisqu’il a utilisé cette technologie pour générer des images de personnes queers, basées sur leur histoire et leurs récits oraux. « Cette série soulève deux questions. La première est de savoir comment l’IA peut contribuer à étendre les collections d’archives basées sur l’histoire orale. Et la seconde concerne l’authenticité des protocoles mis en place pour la génération de ces images », ajoute Abdouni.

Extended Archives a non seulement marqué la première participation de Mohamad Abdouni à Paris+ Art Basel (avec la galerie Marfa’) à travers une exposition de 5 images, 4 diapositives et un film, mais a surtout attiré l’attention de Lafayette Anticipations. En effet, Abdouni vient de remporter cette commission annuelle du Groupe Galeries Lafayette, produite en partenariat avec le secteur des Galeries Émergentes à Paris+, et il bénéficiera de l’accompagnement de ces équipes pour produire une œuvre au cœur de leurs ateliers.

Contacté par L’Orient-Le Jour, Abdouni a avoué que « ce prix m’a semblé frivole au regard de ce qui se passe à Gaza. Ce n’était pas nécessairement un moment joyeux. La fierté et le bonheur m’ont même paru assez amers dans ce contexte. Mais je sais que cela prendra un peu de temps pour que je puisse en profiter pleinement ».

Voilà plusieurs années déjà que l’artiste et photographe Mohamad Abdouni avait articulé un pan de son œuvre autour d’une documentation de la communauté queer arabe. Une manière, dit-il, de « conserver des histoires qui sont chaque jour vouées à être effacées, invisibilisées. » On pense notamment à son saisissant ouvrage Treat me Like Your Mother : Trans* Histories from...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut