Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle

Berry : Nous allons finir par devoir nous-mêmes réconcilier le quintette

Le président du Parlement enterre implicitement l’initiative française, en annonçant l’entrée en scène du Qatar. 

Berry : Nous allons finir par devoir nous-mêmes réconcilier le quintette

Le chef du législatif, Nabih Berry, prononçant un discours à Aïn el-Tiné en juillet. Photo tirée du compte Flickr du Parlement

Le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé lors d’un entretien accordé vendredi au quotidien Nidaa el-Watan que son initiative présidentielle, à savoir un dialogue de sept jours suivi d’une séance électorale ouverte à tours successifs, était suspendue du fait du niet des deux grands partis chrétiens. « Ceux dont je voulais l’approbation, à savoir les Forces libanaises et le Courant patriotique libre, ont rejeté mon initiative », s’est-il plaint, regrettant le « discours à charge » prononcé la semaine dernière par le chef du CPL, Gebran Bassil, et l’accusant de faire de la surenchère.

« Mettre Le Drian de côté  » 
« Samir Geagea (le leader des FL, NDLR) a le mérite d’être clair dans son refus », reconnaît auprès de L’Orient-Le Jour un proche du président de la Chambre. Et d’accuser : « Quant à Gebran Bassil, il se dit parfois ouvert au dialogue, puis contre. Ensuite, il conditionne sa participation… bref, même ses partisans n’y comprennent plus rien. » Le chef du CPL maintient le flou sur sa position concernant cette proposition afin de ne pas être accusé de bloquer la présidentielle ni de devoir faire de concessions à son ennemi juré Nabih Berry. Il n’a d’ailleurs pas tardé à réagir aux propos du chef du législatif. « Comment le fait de veiller à ce que le dialogue puisse aboutir à une élection devient une opposition au dialogue ? Toute démarche doit remplir certaines conditions pour aboutir, a-t-il écrit sur son compte X. Quand nous exigeons un dialogue sur les grandes lignes du programme du prochain président, cela veut-il dire que nous nous opposons à cette démarche ou que nous veillons plutôt à ce que le nouveau mandat réussisse ? »

Mais si M. Bassil finit par céder, ce dernier convoquera-t-il au dialogue sans la frange la plus intransigeante de l’opposition, composée des FL et leurs alliés ? « Dès qu’une majorité très large des députés se montre prête à dialoguer, on pourra aller de l’avant, même si un bloc boycotte. Mais on n’en est pas encore là », dit-on à Aïn el-Tiné.

Lire aussi

Pourquoi Berry souffle le chaud et le froid

Face à l’impasse locale, les Libanais espèrent qu’une initiative venant de l’étranger pourra débloquer la crise. « Nous attendions un communiqué de la réunion du quintette à New York, mais elle s’est finalement terminée sur des désaccords », remarque Nabih Berry dans son interview, en référence à la réunion du groupe des Cinq (France, États-Unis, Arabie saoudite, Qatar et Égypte), mardi en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, pour évoquer le dossier libanais. Aucun communiqué n’a été publié et cette table ronde aurait été le théâtre d’un désaccord entre les puissances participantes. Riyad et Washington auraient notamment réclamé que Paris fixe un calendrier pour son initiative au Liban, remettant sur la table la menace de sanctions contre les acteurs responsables du blocage. Si des sources diplomatiques françaises démentent toute divergence au sein du quintette, Nabih Berry ne semble pas très convaincu. « Nous allons finir pas devoir nous-mêmes les réconcilier ! » a-t-il ironisé. « Il semble clair désormais qu’il y a une volonté de mettre la France et son émissaire au Liban, Jean-Yves Le Drian, de côté », abonde le proche de M. Berry. Lors des trois visites du diplomate occidental, le président du Parlement veillait pourtant à parler d’une harmonie entre Paris et Aïn el-Tiné. Il ne s’attardait même pas sur les nuances linguistiques, alors que lui prône un « dialogue » et M. Le Drian parle désormais de « concertations bilatérales » ou de « débats » pour ne pas froisser l’opposition… et surtout les Arabes.

Cinq noms sur la liste qatarie
Pour les milieux de Aïn el-Tiné, l’heure est-elle donc venue de laisser la place à Doha ? « Il y a une initiative qatarie, confirme le président du Parlement. Un envoyé du Qatar est arrivé au Liban, mais nous n’avons pas eu de contact jusqu’à présent. » L’OLJ a appris dans ce contexte qu’une figure sécuritaire qatarie a fait le déplacement à Beyrouth à deux reprises cette semaine pour mener des contacts préliminaires avec les acteurs libanais. Cet émissaire porte une liste de cinq figures pouvant faire l’objet d’un consensus : le commandant de l’armée Joseph Aoun, le député Neemat Frem, le directeur par intérim de la Sûreté générale Élias Baïssari, l’ancien ministre Ziyad Baroud et le général Georges Khoury, qui a dirigé le service de renseignements de l’armée entre 2005 et 2008. Les contacts qu’il mène sont censés préparer le terrain à une visite, début octobre, du ministre d’État qatari pour les Affaires étrangères, Mohammad ben Abdel Aziz al-Khulaïfi.

Le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé lors d’un entretien accordé vendredi au quotidien Nidaa el-Watan que son initiative présidentielle, à savoir un dialogue de sept jours suivi d’une séance électorale ouverte à tours successifs, était suspendue du fait du niet des deux grands partis chrétiens. « Ceux dont je voulais l’approbation, à savoir les Forces libanaises et...
commentaires (14)

"… Berry : Nous allons finir par devoir nous-mêmes réconcilier le quintette …" - Et pourquoi pas plus simplement finir par élire notre président nous-mêmes? Seuls, comme des grands? Franchement, qu’est-ce l’avis du "quintette" devrait changer pour nous? Est-ce que le "quintette" nous demande notre avis? On a atteint le summum du ridicule. A mon avis si le "quintette" s’intéresse encore à nous c’est parce que quelque part on doit les faire rire…

Gros Gnon

07 h 23, le 26 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • "… Berry : Nous allons finir par devoir nous-mêmes réconcilier le quintette …" - Et pourquoi pas plus simplement finir par élire notre président nous-mêmes? Seuls, comme des grands? Franchement, qu’est-ce l’avis du "quintette" devrait changer pour nous? Est-ce que le "quintette" nous demande notre avis? On a atteint le summum du ridicule. A mon avis si le "quintette" s’intéresse encore à nous c’est parce que quelque part on doit les faire rire…

    Gros Gnon

    07 h 23, le 26 septembre 2023

  • On n’a plus de politiciens compétents au Liban. Ils ne sont pas capables de dissocier la vraie souveraineté du Liban de leurs intérêts personnels. Tous responsables de la faillite et de la decadence du pays pendant que le peuple les laisse continuer leurs simagrées! Triste et dégoûtant, tout le monde est coupable, y compris le peuple!

    CW

    10 h 38, le 24 septembre 2023

  • Des insuffisances cérébrales .... collectives.... traversantes des communautés

    CBG

    21 h 37, le 23 septembre 2023

  • "Berry : Nous allons finir par devoir nous-mêmes réconcilier le quintette" ... Euh, y veut dire koi exactement...? Y vas sceller la porte et avaler la clé comme y fée pour le parlé-ment libantoche?

    Wlek Sanferlou

    15 h 57, le 23 septembre 2023

  • On a les politiciens que l’on mérite , en taule tous !

    TrucMuche

    13 h 53, le 23 septembre 2023

  • Un seul mot .... TFEH

    Emile G

    13 h 05, le 23 septembre 2023

  • - LE PERCHE QUI NOUS VEUT DICTER TOUT, - ET QUI SUR LE VIOL DU DROIT S,ENTETE, - IL CROIT NOUS LEURRER PAR SON ATOUT, - DE VOULOIR ACCORDER LE QUENTETTE. - COMME IL EST IMBERBE ET SANS TURBAN, - MAIS MAINTIENT PERCHOIR ET ARTIFICE, - DES CHRETIENS IL CROIT CASSER L,ELAN, - EN USANT DU BARBU LA MILICE. - IL NOUS FAUT NETTOYER LE PERCHOIR, - AVEC ARDEUR ET PERSEVERANCE, - ET DU MERCENARIAT LE POUVOIR, - DE LA MAINMISE ET DE LA NUISSANCE. =

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    12 h 40, le 23 septembre 2023

  • Au secours ! Nos "responsables" perdent complètement le Nord...et aussi la recette du vrai tabboulé libanais...Résultat= des indigestions chroniques et errements dangereux pour notre pays !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 57, le 23 septembre 2023

  • Berry se sent tellement invincible qu’il prend la liberté d’attaquer les pays qui nous viennent en aide. Ça n’est que justice. Voilà ce qui se passe lorsqu’on collabore avec des personnes sans foi ni loi. On les propulse jusqu’à devenir intouchables et finissent par se croire plus forts que ceux qui leur ont donné des ailes pour voler.

    Sissi zayyat

    10 h 27, le 23 septembre 2023

  • Il faut commencer par le commencement. On ne peut pas prétendre vouloir sauver notre pays en maintenant ceux qui l’ont ruiné à leur poste au pouvoir en les aidant à le redresser. Ils s’étaient donné tellement de mal pour arriver à l’anéantir et viennent quémander auprès de tous les pays aidants de l’argent pour subvenir aux besoins des citoyens qu’ils ont eux mêmes dépouillés et tout le monde trouve cela logique et œuvre à leur donner à nouveau les moyens de se maintenir au pouvoir pour finaliser sa destruction. Comment peut on croire à l’honnêteté d’un de ces pays tant qu’ils continuent de collaborer comme si de rien n’était avec les fossoyeurs en nous faisant croire que c’est pour notre bien? Aucune sanction, aucun jugement, aucun acte de condamnation de tous ces mafieux qui continuent d’exiger et d’imposer leurs conditions alors qu’ils auraient dû être derrière les barreaux. C’est à cette seule condition que notre pays sera sauvé. Assez vous payer notre tête.

    Sissi zayyat

    10 h 14, le 23 septembre 2023

  • Au secours ! Nos "responsables" perdent complètement le Nord...et aussi la recette du vrai tabboulé libanais. Résultat= indigestions chroniques et errements dangereux pour notre pays !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 46, le 23 septembre 2023

  • Et voila ! Le nom du veritable candidat du Hezb et de la moumana3a est avance. Le tres pro-Syrien, tendance Ali Mamlouk, le general Georges Khoury. Reste a savoir si les FL et le CPL vont jouer le jeu.....

    Michel Trad

    08 h 15, le 23 septembre 2023

  • BERRI QUI PORTE LA DOUBLE CASQUETTE, PRÉSIDENT DU PARLEMENT ET CHEF DE LA MILICE AMAL. LÀ C'EST LE CHEF DE CETTE MILICE DANGEREUSE QUI PARLE ET RÉAGIT TOUT LE TEMPS. DONC ARRÊTEZ SVP DE L'APPELER TOUT LE TEMPS LE PRÉSIDENT DU PARLEMENT. DITES À PARTIR DE MAINTENANT LE CHEF DE LA MILICE AMAL A DIT CECI OU A DIT CELA ETC....ETC.... C'EST AVEC SA VRAIE CASQUETTE QU'ON LE VOIT TOUT LE TEMPS. DU COURAGE MERCI

    Gebran Eid

    00 h 25, le 23 septembre 2023

  • Élias Baissari ?

    Eleni Caridopoulou

    20 h 06, le 22 septembre 2023

Retour en haut