Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Présidentielle : le Qatar pourra-t-il réussir là où la France aurait failli ?

Une délégation sécuritaire qatarie se trouve actuellement à Beyrouth pour préparer la visite du ministre d’État qatari aux Affaires étrangères, Mohammad ben Abdel Aziz al-Khulaïfi, prévue en principe début octobre. 

Présidentielle : le Qatar pourra-t-il réussir là où la France aurait failli ?

Le commandant en chef de l’armée libanaise, le général Joseph Aoun, s’entretenant avec le ministre d’État qatari aux Affaires étrangères, Mohammad ben Abdel Aziz al-Khulaïfi, à Yarzé, le 4 avril 2023. Photo tirée du site de l’armée

La réunion du quintette (États-Unis, France, Arabie saoudite, Qatar et Égypte) qui a eu lieu mardi à New York semble confirmer ce que l’on percevait déjà. Les difficultés que rencontre la mission française dans le déblocage de la crise...
La réunion du quintette (États-Unis, France, Arabie saoudite, Qatar et Égypte) qui a eu lieu mardi à New York semble confirmer ce que l’on percevait déjà. Les difficultés que rencontre la mission française dans le déblocage de la crise...
commentaires (5)

Le président Macron n’a pas assez d’expérience en politique internationale, il ne fait pas le poids au Moyen Orient. Les européens sont divisés et trop peureux pour prendre des décisions sévères. Ils nous ont raboté les oreilles avec leurs menaces de sanction mais n’ont été capables que de prendre Riad Salame en bouc émissaire. Que les européens s’occupent à présent de leur crise migratoire car l’Europe va être envahie dans les 50 prochaines années par les populations africaines

Lecteur excédé par la censure

10 h 56, le 22 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Le président Macron n’a pas assez d’expérience en politique internationale, il ne fait pas le poids au Moyen Orient. Les européens sont divisés et trop peureux pour prendre des décisions sévères. Ils nous ont raboté les oreilles avec leurs menaces de sanction mais n’ont été capables que de prendre Riad Salame en bouc émissaire. Que les européens s’occupent à présent de leur crise migratoire car l’Europe va être envahie dans les 50 prochaines années par les populations africaines

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 56, le 22 septembre 2023

  • Le problème de la France est sa naïveté. Elle a joué en découvrant ses cartes dès le début de la partie. Elle manque d’expérience en matière de roublardises et s’est retrouvée vite happée par les hyènes qui ne tarissent pas de tours de passe-passe pour la mettre dans sa petite poche. Les sanctions tant relatées ont été vite oubliées pour être remplacées par des négoces et de marchandages alors que la seule arme qui vaille et que les français ont déposé d’office étaient les sanctions de tous les mafieux qui sont devenus leurs seuls interlocuteurs pour mieux les humilier et les ridiculiser. Ayn El tyneh est devenu le lieu de pèlerinage des émissaires français alors qu’ils sont le noeud gordien de notre démocratie. Allez comprendre cette politique sans queue ni tête qui consiste à appuyer les fossoyeurs d’un pays pour mieux le sauver.

    Sissi zayyat

    10 h 32, le 22 septembre 2023

  • Encore des préférences en matière d’élection de favoritisme au lieu de penser à résoudre le problème primordial concernant l’économie libanaise saignée à blanc. Les enjeux sont en cours. Le Qatar prépare le chèque des qu’il aura arrondi les angles. Espérons que tout ira bien pour le Liban.

    Mohamed Melhem

    04 h 20, le 22 septembre 2023

  • ""Le Qatar a de surcroît une longue haleine en diplomatie et détient une arme autrement dissuasive : des incitations financières qui sont généralement très attrayantes pour les Libanais"". C’est donc par la ""diplomatie du chéquier"", que le riche émirat réussira quand le Français avait du mal à mettre la main au portefeuille. Le Qatar a de l’expertise dans ce domaine, puisque dans le passé, le même procédé a bien réussi. La dégradation des mœurs politiques, la bonne conscience enterrée sous le marbre d’une tombe, depuis l’époque de Pacha Wasa, que seule une monnaie sonnante et trébuchante est la garantie de réveiller, non pas les consciences, mais les morts… Je comprends sans peine que la France s’est alors désintéressée du cas libanais depuis des lustres, depuis qu’elle a du mal à "monnayer" sa diplomatie…

    NABIL

    01 h 44, le 22 septembre 2023

  • Le problème des Français c’est qu’ils ont trop de carottes et trop peu de bâton…et dans cette partie du monde cela ne marche pas…

    Liban Libre

    01 h 06, le 22 septembre 2023

Retour en haut