Rechercher
Rechercher

Culture - Académie française

Amin Maalouf, grand favori pour la succession d'Hélène Carrère d'Encausse

Élu à l’Académie française le 23 juin 2011 au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, Amin Maalouf revendique la multiplicité de ses appartenances.

Amin Maalouf, grand favori pour la succession d'Hélène Carrère d'Encausse

Amin Maalouf, en octobre 2019. Oscar Gonzalez/AFP

Bien qu’aucune candidature n’ait été enregistrée pour succéder à Hélène Carrère d’Encausse au poste de secrétaire perpétuel de l’Académie française, il semblerait que l’écrivain et académicien franco-libanais Amin Maalouf soit favori.

Selon le Journal du Dimanche du 17 septembre, si rien n’est encore officiel, le nom de Maalouf serait « sur toutes les lèvres ». Institution presque quadricentenaire, dont la mission est d’encadrer et de faire évoluer les règles de la langue française, l’Académie française est composée de 40 membres, dont un secrétaire perpétuel, représentant l'institution dans les cérémonies officielles.

Historienne et grande spécialiste de la Russie, Hélène Carrère d'Encausse est décédée le 5 août dernier à Paris à l'âge de 94 ans. Élue à l'Académie française le 13 décembre 1990, elle a occupé le poste de secrétaire perpétuel de l'Académie de 1999 à sa mort. Les tractations pour sa succession devraient aboutir le 28 septembre.

Lire aussi

Amin Maalouf à « L’OLJ » : « J’évite de dire je suis citoyen du monde parce que c’est prématuré »

Élu à l’Académie française le 23 juin 2011 au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, Amin Maalouf revendique, pour sa part la multiplicité de ses appartenances, dont il a formé une conception singulière de l’identité (Les Identités meurtrières, 1998). Si les pronostics qui le voient prendre la succession d’Hélène Carrère d’Encausse se confirment, il sera le premier académicien d’origine et de nationalité libanaise à occuper les fonctions de secrétaire perpétuel.

Amin Maalouf est né à Beyrouth le 25 février 1949, dans une famille d'intellectuels de confession melkite. Après des études d’économie et de sociologie, il travaille comme reporter, couvrant de nombreux événements à travers le monde, comme le décrit sa biographie officielle publiée sur le site de l’Académie. Quand la guerre civile libanaise éclate en 1975, il émigre en France avec son épouse et ses enfants, reprenant aussitôt son activité de journaliste en devenant notamment rédacteur en chef et éditorialiste du mensuel Jeune Afrique

À partir de 1984, il se consacre à l’écriture en publiant des romans, des essais ainsi que des livrets d’opéra. Sa biographie compte une vingtaine d’ouvrages. Son célèbre roman publié en 1993, Le Rocher de Tanios, lui permet de décrocher le prix Goncourt la même année. En 1998, il se voit décerner le Prix européen de l’Essai pour Les Identités meurtrières. En 2010, soit un an avant d’accéder au statut d’Immortel de l’Académie française, il reçoit enfin le prix Prince des Asturies des Lettres pour l’ensemble de son œuvre.

Le 1er décembre dernier, Hélène Carrère d'Encausse a présidé sa dernière cérémonie annuelle de remise des prix et distinctions de l'Académie française, au cours de laquelle L'Orient-Le Jour a reçu la Grande médaille de la Francophonie décernée par la prestigieuse institution.

Bien qu’aucune candidature n’ait été enregistrée pour succéder à Hélène Carrère d’Encausse au poste de secrétaire perpétuel de l’Académie française, il semblerait que l’écrivain et académicien franco-libanais Amin Maalouf soit favori.Selon le Journal du Dimanche du 17 septembre, si rien n’est encore officiel, le nom de Maalouf serait « sur toutes les lèvres »....
commentaires (5)

Amine Maalouf merite largement cette distinction. Chapeau l'artiste.

Michel Trad

16 h 42, le 18 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Amine Maalouf merite largement cette distinction. Chapeau l'artiste.

    Michel Trad

    16 h 42, le 18 septembre 2023

  • On est ravi en France de voir une Libanaise ministre de la Culture, un Libanais Secrétaire perpétuel de l’Académie. Les Libanais brillent à l’étranger par la culture…

    NABIL

    14 h 28, le 18 septembre 2023

  • J'aimerai voire un jour M. Amin Maalouf ministre de la culture et de l'éducation au Liban. Le Liban à besoin d'esprits et d'intellectuels de ce calibre.

    Sarkis Dina

    11 h 54, le 18 septembre 2023

  • Je peux comprendre votre espoir mais c'est du rêve: la seule inspiration que cherchent nos politiciens sont (1) l'argent (2) et un peuple soumis qui les vénère.

    Jean VALJEAN

    22 h 40, le 17 septembre 2023

  • On l'espère et on espère que sa réussite serait une source d'inspiration pour les politiciens de notre pays.

    Frank

    19 h 18, le 17 septembre 2023

Retour en haut