Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Le comédien Nour Hajjar finalement relâché

Après que le procureur général près la Cour de cassation a ordonné son arrestation, ses proches s'étaient mobilisés devant le Palais de justice de Beyrouth.

Le comédien Nour Hajjar finalement relâché

Nour Hajjar, comédien libanais de 31 ans, sur les planches d'awk.word. Photo fournie par awk.word

Peu après 20h mardi, le comédien Nour Hajjar a finalement été relâché, après que le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, a ordonné son arrestation plus tôt dans la journée.

Environ une trentaine de personnes s'étaient rassemblées devant le Palais de justice de Beyrouth en signe de solidarité avec le comédien, et l'ont acclamé lorsqu'il a été remis en liberté.

Présente sur les lieux, l'humoriste Shaden Fakih avait déclaré à notre journaliste Zeina Antonios que « la liberté d’expression est en net recul » au Liban. « Nous nous dirigeons vers un régime baassiste dans un pays dirigé par le Hezbollah. Il faut lutter pour ne pas régresser », a encore affirmé la jeune femme. De son côté, le comédien George Mahfouz avait mis en garde contre un « régime répressif et un Etat policier », accusant les responsables de chercher « à détourner l'attention dans le pays et à jouer sur la corde sensible de la religion ». « De nombreux comédiens sont venus soutenir Nour car notre espace d'expression est en train de rétrécir », avait-il encore ajouté.

Nour Hajjar avait été interrogé vendredi pendant 11 heures par la police militaire après un sketch évoquant l'armée. Et mardi matin, la plus haute autorité sunnite du Liban, Dar el-Fatwa, avait déposé une demande d'ouverture d'information judiciaire contre Nour Hajjar devant le parquet général près la Cour de cassation, a confirmé un porte-parole de l'institution. « Maintenant, c'est entre les mains de la justice et nous attendons la prochaine étape », nous a expliqué le porte-parole de Dar el-Fatwa. Le standupper fait également l'objet d'une autre demande du même genre déposée par un juge chérié (religieux), le cheikh Waël Chbaro. La cause de ces deux actions en justice ? « Une blague qui daterait de cinq ans », où le comédien se serait moqué du comportement de ses parents lors d'occasions religieuses, ajoute M. Chahrour, confirmant les informations de plusieurs médias locaux.

Pour mémoire

Pour Nour Hajjar, la scène est un « pur bonheur »

Egalement devant le Palais de justice, l'avocate de Nour Hajjar, Diala Chehadé, avait dénoncé « le populisme derrière l'arrestation de Nour ». « Nous avons expliqué que la vidéo dans laquelle il parle de l'islam a été coupée et montée de manière à (paraître) offensante », a-t-elle aussi précisé.

Embarqué de « manière illégale ! »

Nour Hajjar s'était rendu mardi matin au siège de la police militaire à Rihaniyé afin de signer une caution d'élection de domicile délivrée à l'issue de son interrogatoire, vendredi. Mais il a ensuite été embarqué par la police militaire qui l'a conduit au Palais de justice de Beyrouth, sans qu'il ne soit accompagnée de son avocate. Le juge Oueidate l'a ensuite interrogé là-bas, avant d'ordonner son arrestation.

Jad Chahrour, responsable média du centre SKeyes pour la liberté des médias et de la culture, a reconstitué le récit de cette matinée : « Nour Hajjar s'est rendu à la police militaire à Rihaniyé à Baabda pour signer une caution d'élection de domicile, comme on le lui avait demandé vendredi après son interrogatoire. Ils ont signifié à son avocate, Diala Chehadé, d'attendre dehors ». Trente minutes, une heure... pour finalement apprendre que son client a été évacué et emmené pour être interrogé par le juge Oueidate au Palais de justice.

« Ils l'ont embarqué de manière illégale ! », s'est indigné Jad Chahrour. Avant de raccrocher, il a confirmé qu'un peu plus de trente personnes, « des proches et amis » du comédien, se sont rassemblés devant le Palais de justice pour le soutenir. 

Lire aussi

Sa blague sur les soldats coursiers ne passe pas : Nour Hajjar convoqué par la police militaire

L'un des fondateurs de la plateforme de comédiens awk.word, Dany Abou Jaoudé, avait pour sa part comparu devant la police militaire à Rihanié lundi, au sujet du sketch sur l'armée. Il avait été relâché sous caution d'élection de domicile sur décision de la juge Mona Hankir. Contactée par L'OLJ, celle-ci n'a pas répondu pour le moment.

La vidéo de la blague sur les militaires, elle, n'apparaît plus sur le compte Instagram d'awk.word.

Peu après 20h mardi, le comédien Nour Hajjar a finalement été relâché, après que le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, a ordonné son arrestation plus tôt dans la journée.Environ une trentaine de personnes s'étaient rassemblées devant le Palais de justice de Beyrouth en signe de solidarité avec le comédien, et l'ont acclamé lorsqu'il a été remis en...
commentaires (17)

N’oublions pas qu’ils sont en train de libérer notre pays. Ils le libèrent de tous ses citoyens assoiffés de liberté, de dignité et de souveraineté. Seuls resterons les libanais qui ignorent le sens de ces mots et qui font semblent de vivre dans un paradis, celui que les fossoyeurs ont décidé de leur aménager. Cynique? Oui avec un peuple long à la détente comme celui du nôtre, c’est le cynisme qui l’emporte. Je ne suis plus fière de mes racines, vous les avez bousillées.

Sissi zayyat

10 h 12, le 31 août 2023

Tous les commentaires

Commentaires (17)

  • N’oublions pas qu’ils sont en train de libérer notre pays. Ils le libèrent de tous ses citoyens assoiffés de liberté, de dignité et de souveraineté. Seuls resterons les libanais qui ignorent le sens de ces mots et qui font semblent de vivre dans un paradis, celui que les fossoyeurs ont décidé de leur aménager. Cynique? Oui avec un peuple long à la détente comme celui du nôtre, c’est le cynisme qui l’emporte. Je ne suis plus fière de mes racines, vous les avez bousillées.

    Sissi zayyat

    10 h 12, le 31 août 2023

  • Il veut une médaille le Ouaidate? Il ne devait à la base pas dû convoquer ni inquiété cet humoriste. Il a fait son job d’intimidation pour le relâcher ensuite en se faisant passer pour le juge clément et patriote alors que sa réputation ou qu’il aille le devancé. Shame on you Ouaidate. Vous ne nous ferez pas taire, et votre tour arrivera tôt ou tard car la justice doit être faite dans notre pays. Je parle de la vraie.

    Sissi zayyat

    10 h 07, le 31 août 2023

  • Et pendant ce temps ça danse et ça chante dans les bars branchés (le bling-bling n’inquiète pas les censeurs, ils en prennent même certainement leur part) et beaucoup vont reprendre son avion pour vivre tranquillement à l’abri de ce cauchemar qu’est devenu ce pays. On est loin de l’époque du Théâtre de Dix Heures, où seul feu de liberté d’expression le Liban des années 60 brillait dans une obscurité arabe qui aura fini par le rattraper durablement .

    AntoineK

    18 h 56, le 30 août 2023

  • Politicians, religious, and military figures have a thin skin. The kleptocracy oligarchy are responsible of blowing up Beirut, stealing the money of three generations of Lebanese, spending $300 billions without building infrastructure, and now they want to take away the only thing we have left, our word, our free speech, and freedom of expression. They have thrown the Lebanese people into a collective depression, and now they want to forbid us from laughing at the whole situation. We have to mount a civil obedience movement to fight against this mafia that has taken us hostages in our own country and refuses to go away. Enough is enough.

    Mireille Kang

    09 h 48, le 30 août 2023

  • Lorsque le rire fait trembler la classe politique et les leaders religieux! On revient aux temps de l'Inquisition! Ça me fait penser au film LE NOM DE LA ROSE où tous ceux qui pouvaient penser que le rire a des effets salutaires étaient mystérieusement éliminés, où un livre d'Aristote était mis à l'index car évoquant les effets bénéfiques du rire! Le rire devait être interdit! Or le rire est le propre de l'homme, n'en déplaise aux esprits chagrins et aux rabat-joie!

    Georges Airut

    02 h 33, le 30 août 2023

  • Qui aurait pensé qu’une blague mettrait la stabilité et la sécurité en péril! Ajoutons Barbie et les droits LGBTQ et que resterait-il de ce pays???

    Hadi Abillama

    02 h 02, le 30 août 2023

  • L'état du Hezbollah... et encore... vous n'avez rien vue !. Dans 20 ans on ira en prison si une boucle de cheveux dépasse sur un plateau de télé...

    Aboumatta

    23 h 06, le 29 août 2023

  • Quelle nation qui ne tolère plus l’humour…seule échappatoire pour alléger un quotidien miné par les agissements plus que dictatoriaux de nos dirigeants politico-religieux qui feraient mieux de rester chez eux et de foutre la paix au peuple qui veut bâtir une véritable nation et vivre en paix.

    Georges Breidy

    18 h 31, le 29 août 2023

  • Pour avoir fait quelques blagues afin d'amuser un public déprimé qui n'en peut plus de vivre la pire crise de son histoire, on est jeté en prison. Mais ceux qui volent des millions de dollars, qui s'enrichissent aux dépens des citoyens honnêtes, qui détruisent le pays, qui font exploser toute une ville et son port, ils courent toujours et mènent la belle vie! Honte à cette justice! Une société qui a peur de ses guignols est une société en voie de disparition!

    Georges Airut

    18 h 20, le 29 août 2023

  • ce pays tombe , c'est devenu une mascarade

    Abdallah Barakat

    18 h 09, le 29 août 2023

  • République bananière ou les petits délinquants sont persécutés et les gros criminels sont protégé!

    Hanna Philipe

    18 h 06, le 29 août 2023

  • Pays de merde

    Murad Mazen

    18 h 03, le 29 août 2023

  • Il est incroyable que les responsables de l’explosion au Port du Beyrouth ne soient pas en prison tandis que les humoristas sont traités comme délinquants.

    Maria Ofelia Ronco

    18 h 01, le 29 août 2023

  • C’est ça le Liban … au lieu d’embarquer tous nos politiciens qui ont commis les crimes les plus horribles contre leur peuple…

    Zeina KHOURI/ Agence RARE

    17 h 59, le 29 août 2023

  • C’est honteux !

    Saliba Patricia

    17 h 54, le 29 août 2023

  • AVEC LA CENSURE DE L,OLJ NOUS NE POUVONS PAS NOUS PLAINDRE POUR DES *DOUBLETS* SUR LE MEME COMMENTAIRE MAIS SUR LE MEME SUJET.

    LA LIBRE EXPRESSION

    17 h 00, le 29 août 2023

  • L'empire contre attaque ! En l'absence de l'état, ce sont les barbus de la religion qui posent les règles du jeu. Fini les blagues !

    B Malek

    14 h 40, le 29 août 2023

Retour en haut