Rechercher
Rechercher

Société - Entretien express

Épidémie de coronavirus des félins à Chypre : quels risques pour les chats au Liban ?

Des cas ont été recensés au Liban et le risque de propagation est réel, alerte un spécialiste. 

Épidémie de coronavirus des félins à Chypre : quels risques pour les chats au Liban ?

Un chat atteint de coronavirus traité dans une clinique vétérinaire à Chypre. Photo Christina Assi/AFP

L'information inquiète les amoureux des félins au Liban. Depuis janvier, 300.000 chats sont morts sur l'île voisine de Chypre, des suites d'une épidémie de péritonite infectieuse féline (PIF), également appelée coronavirus des chats. 

Ce virus, qui provient d'une mutation du coronavirus intestinal présent chez 90% des chats, est très contagieux mais ne se transmet pas aux humains, indique l'AFP. L'épizootie toucherait des pays proches comme le Liban, Israël et la Turquie mais, faute d'études, "rien ne permet de l'affirmer", selon Demetris Epaminondas, vice-président de l'Association vétérinaire panchypriote, qui regroupe les professionnels du secteur sur l'île.

Lire aussi

Chypre : sur "l'île aux chats", une maladie décime la population féline

Contacté par L'Orient-Le Jour, le ministère libanais de l'Agriculture ne disposait pas d'informations sur la présence de cette maladie féline au Liban. Mais le pathophysiologiste animal Alain Abi Rizk, lui, évoque des cas observés dernièrement et met en garde contre le risque de propagation locale et régionale. Ce spécialiste de la santé animale appelle à la vigilance des vétérinaires et des propriétaires de chats, aucun vaccin n'étant disponible pour traiter ce genre d'infection.

Y a-t-il aujourd'hui des cas d'infection de chats à la PIF au Liban ?

Nous avons eu vent de plusieurs cas recensés. Le problème, c'est qu'on ausculte rarement les chats errants au Liban. Or, la maladie risque surtout de se répandre parmi les félins qui vivent dans la rue. Les autorités sanitaires devraient demander aux travailleurs municipaux de lancer l'alerte s'ils commencent à remarquer une hausse de mortalité parmi les chats errants. Le cas échéant, il faudra prélever des échantillons pour s'assurer qu'il s'agit bien du coronavirus, mais je ne sais pas qui pourrait s'en charger, car les ministères n’ont pas les budgets nécessaires.

Comment ce virus a-t-il pu arriver au Liban ? Comment savoir si un chat est infecté ? 

Ce virus se propage à travers l'air ou en s'accrochant aux vêtements ou aux chaussures. Si un touriste qui a été à Chypre porte ce virus sur lui, il risque de le transmettre aux félins ici. Or, beaucoup de Libanais effectuent des allers-retours vers l'île. Le risque est donc certainement présent dans la région, au Liban, mais également en Syrie, en Turquie, en Palestine ou en Jordanie.

Le symptôme principal de la PIF, c'est l'apparition de diarrhées chez les chats.

Quelles mesures faut-il mettre en place pour protéger les félins ?

Pour l’instant, ce sont uniquement les chats qui sont touchés par ce coronavirus intestinal. Mais le virus pourrait muter et se transmettre à d’autres animaux. Le risque est bel et bien présent, mais les autorités sanitaires libanaises n’en ont pas encore conscience.

Les propriétaires de chats doivent éviter de faire sortir les animaux de la maison pour minimiser les risques d'exposition. Il n'y a pas de vaccin pour protéger les chats de ce virus. Les vétérinaires peuvent leur administrer des médicaments pour apaiser les symptômes, en attendant que ça passe, toutefois le traitement disponible est très cher. Entre 60 et 70% des animaux malades peuvent être sauvés s'ils sont soignés. 

L'information inquiète les amoureux des félins au Liban. Depuis janvier, 300.000 chats sont morts sur l'île voisine de Chypre, des suites d'une épidémie de péritonite infectieuse féline (PIF), également appelée coronavirus des chats. Ce virus, qui provient d'une mutation du coronavirus intestinal présent chez 90% des chats, est très contagieux mais ne se transmet pas aux humains,...
commentaires (2)

Merci Dr Kallassy.. C'est bon a savoir !!

Geha bel Day3a

19 h 40, le 14 juillet 2023

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Merci Dr Kallassy.. C'est bon a savoir !!

    Geha bel Day3a

    19 h 40, le 14 juillet 2023

  • Je suis vétérinaire, je me permets de commenter cet article pour apporter une expérience de terrain. Tout d'abord, rien de nouveau à propos de ce sujet, le virus a toujours existé au Liban, et on a régulièrement des cas de PIF. On estime la prévalence du coronavirus felin à au moins 50%. Les chats errants constituent un réservoir épidémiologique, et on en importe régulièrement avec les chats importés non testés (quasiment tous). Pour rassurer les lecteurs, le virus muté (seule version dangereuse chez le chat) ne se transmets pas, ni aux autres chats ni aux humains. Pour résumer, l'alerte n'a pas lieu d'être. Par contre si vous constater une hausse de mortalité des chats errants, il faudrait surtout craindre la rage, maladie mortelle dans 100% des cas chez tous les mammifères.

    Anthony Kallassy

    17 h 32, le 14 juillet 2023

Retour en haut