Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Lancement d'un programme d'allocations pour les personnes souffrant de handicap

Pendant 12 mois, plus de 20 000 personnes recevront 40 dollars par mois. 

Lancement d'un programme d'allocations pour les personnes souffrant de handicap

Le ministre sortant libanais des Affaires sociales, Hector Hajjar (au centre sur la photo) pendant la cérémonie de lancement d'un programme d'allocations à destination des personnes handicapées au Liban. Photo @UNICEFLebanon / Twitter

Le ministère libanais des Affaires sociales, en partenariat avec l’Unicef et l’Organisation internationale du Travail (OIT), a annoncé mercredi la mise en place d'un "Programme national d'allocations pour les personnes souffrant de handicap" (National Disability Allowance en anglais, NDA). Cette initiative a été lancée mercredi avec 5.000 personnes concernées ayant reçu un message annonçant qu'elles pouvaient récupérer leur première allocation auprès des agences de la société de transfert OMT, a confirmé le ministère à L'Orient-Le Jour. 

Le programme, financé par l’Union européenne a pour but de fournir un soutien financier aux personnes souffrant de handicap et vivant au Liban, pour couvrir les frais liés à ce handicap et faciliter l'accès des personnes ciblées aux services de base. 

Durant la première phase du programme, la priorité sera donnée aux jeunes entre 18 et 28 ans souffrant de handicap, pour les aider à entreprendre des études ou à entrer sur le marché du travail. Sur le long terme, l’allocation devrait être destinée à tous les âges. Le ministère a annoncé que durant 12 mois, plus de 20.000 personnes recevront 40 dollars par mois. Les bénéficiaires doivent obligatoirement être détenteurs d’une carte officielle d’handicap délivrée par le ministère des Affaires sociales.

L'Unicef a précisé sur son compte Twitter que le programme NDA visera toutes les personnes vivant au Liban quelle que soit leur nationalité. 

Le ministre sortant des Affaires sociales Hector Hajjar a remercié aucours de la cérémonie de lancement toutes les personnes "ayant travaillé sur ce projet".

Une exclusion des cercles sociaux
Pour sa part, Alessandra Viezzer, cheffe de la coopération de la délégation de l’Union européenne au Liban, a souligné l'aspect "expérimental" de l’opération, tout en exprimant son enthousiasme quant au résultat.

Alors que les personnes handicapées sont "souvent exclues des cercles sociaux au Liban", cette mesure, établie à l’aide d’un fond de 20 millions d'euros fournis par l’UE est considérée par Peter Rademaker, vice-directeur régional de l'OIT pour les pays arabes, comme "une grande avancée dans l’expansion de la protection sociale au Liban".

Edouard Beigbeder, représentant de l'Unicef au Liban a quant à lui souligné le besoin urgent "d'agrandir l'étendue de l'assistance sociale nationale pour les personnes souffrant de handicap", en particulier compte tenu du contexte de crise dans lequel le pays se trouve actuellement. 

En décembre 2021, lors d'une première annonce de ce programme, la directrice régionale de l'OIT pour les pays arabes Ruba Jarada avait souligné que le coût de vie d’une personne handicapée est de 35 à 40% plus élevé que celui d’une personne ne souffrant pas de handicap. "Il est logique de juger que ces personnes font le plus violemment face à cette crise", avait-elle affirmé.

Le ministère libanais des Affaires sociales, en partenariat avec l’Unicef et l’Organisation internationale du Travail (OIT), a annoncé mercredi la mise en place d'un "Programme national d'allocations pour les personnes souffrant de handicap" (National Disability Allowance en anglais, NDA). Cette initiative a été lancée mercredi avec 5.000 personnes concernées ayant reçu un message...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut