Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Un policier à la retraite tue son ex-femme en pleine rue à Tripoli

La Sécurité d'Etat a arrêté l'homme, saisi son arme et l'a remis à l'armée, selon notre correspondant.

Un policier à la retraite tue son ex-femme en pleine rue à Tripoli

Une foule se rassemble autour d'un homme qui a tiré sur son ex-femme dans une rue de Tripoli, au Liban-nord, le 27 février 2023. Photo envoyée par notre correspondant Michel Hallak

Un membre retraité des Forces de sécurité intérieure (FSI) a tué son ex-femme mardi avec un fusil de chasse à Tripoli, au Liban-nord, rapporte notre correspondant dans la région, Michel Hallak. Le crime s'est déroulé en plein jour dans une rue du quartier de Jabal Mohsen où l'homme aurait tiré et tué sa femme, ont déclaré des témoins oculaires à L’Orient-Le Jour. On ignore pour le moment les raisons de ce meurtre.

La Sécurité d’État a arrêté le suspect et saisi son arme à feu, selon notre correspondant.

Des images vidéo envoyées par notre correspondant semblent montrer l'homme ensanglanté et entouré d'une foule lors de son arrestation. L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a également rapporté ce meurtre.

L’OLJ a essayé de contacter un porte-parole des FSI qui n'était pas disponible dans l'immédiat.

Lire aussi

Le mari et meurtrier présumé de la Libanaise Zeina Kanjo arrêté en Suède

Ce féminicide s’ajoute à une longue liste de crimes du même genre, dans un Liban en plein effondrement économique et social depuis 2019.

En août 2022, Hana' Khoder, 21 ans, mère de deux enfants et enceinte de cinq mois à l'époque, avait été battue et brûlée vive par son mari. Le même mois, une autre femme du Akkar, Ghinwa Alaoui, mère de trois enfants, avait tenté de mettre fin à ses jours après des années de violences domestiques. Quelques jours plus tôt, son mari l'avait filmée alors qu'il la battait. Il avait ensuite envoyé la vidéo à sa belle-famille.

Les associations de défense des droits des femmes ont dénoncé un degré de violence "sans précédent" dans ces récents incidents.

La militante Alia Awada avait déclaré à L'OLJ en août dernier que le nombre croissant de féminicides et de cas de violence domestique au Liban était une conséquence directe de la dégradation de la situation économique et sociale du pays.

Un membre retraité des Forces de sécurité intérieure (FSI) a tué son ex-femme mardi avec un fusil de chasse à Tripoli, au Liban-nord, rapporte notre correspondant dans la région, Michel Hallak. Le crime s'est déroulé en plein jour dans une rue du quartier de Jabal Mohsen où l'homme aurait tiré et tué sa femme, ont déclaré des témoins oculaires à L’Orient-Le Jour. On ignore pour...

commentaires (3)

Que dire? Scene de la vie quotidienne dans la ville de Tripoli... Quel paradis serait cette ville si elle etait habitee par des Suisses?

Mago1

21 h 51, le 28 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Que dire? Scene de la vie quotidienne dans la ville de Tripoli... Quel paradis serait cette ville si elle etait habitee par des Suisses?

    Mago1

    21 h 51, le 28 février 2023

  • TOUS CES CRIMINELS ET IMMENSEMENT BEAUCOUP D,AUTRES CROIENT QUE LES FEMMES SONT DES OBJETS QUI LEUR APPARTIENNENT ET QU,ILS PEUVENT EN DISPOSER A LEUR CRIMINELLE GUISE. QUELLE DECADENCE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    16 h 25, le 28 février 2023

  • Rien de plus aggressif et moche que ces ex militaires. Ca travaille 18 ans et passe ensuite a la retraite en pensant que ça merite sa retraite. Si guerre il y avait, bien sur. Mais 18 ans de paix dans la caserne et apres ils deviennent ex armée (a 36 ans) plein de testosterone et sans skills uttilisables dans le secteur privé a encaisser pour des decenies aux frais de l'etat. Il faut que les 18 ans deviennent 30 a 40 ans minimum

    Mon compte a ete piraté.

    12 h 58, le 28 février 2023

Retour en haut