Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Événement

Le concert de Beyoncé à Dubaï : Entre Feyrouz, Nicolas Jebran et les Mayyas

Le show de Queen B pour l’ouverture de l’hôtel Atlantis The Royal à Dubaï était digne de la réputation de la plus grande performeuse de ces dernières années, et une touche libanaise s’y est invitée, avec notamment la troupe Mayyas.

Le concert de Beyoncé à Dubaï : Entre Feyrouz, Nicolas Jebran et les Mayyas

Beyoncé lors de sa performance à Dubaï avec la troupe Mayyas. Photo tirée du compte Instagram des Mayyas

Il lui aura fallu 4 ans et 24 millions de dollars pour réapparaître sur une scène. Ce samedi 21 janvier, Beyoncé donnait un concert privé pour l’ouverture de l’hôtel Atlantis The Royal à Dubaï.

Absente des salles de concerts depuis 2018, le public n’avait plus vu Beyoncé sur scène avant même le début de la pandémie de Covid-19. Le show qui a eu lieu ce samedi aux Émirats arabes unis était donc plus qu’attendu, et il n’a pas déçu. Plusieurs vidéos de la chanteuse en répétition ont circulé sur les réseaux sociaux.

Icône de la musique et de la mode, star reconnue pour ses capacités vocales, véritable bête de scène qui n’a pas d’équivalent, Beyoncé n’a pas mis en avant les titres de son dernier album « Renaissance », paru en juillet dernier et pourtant considéré comme le meilleur album de 2022 par le « New York Times » et le « Guardian ». C’est avec cet opus que Beyoncé a signé son retour au cœur de l’arène musicale avec des tonalités underground pop, disco et house, savant mélange moderne d’une Gloria Gaynor des années 1970 et d’une Sade de la décennie suivante, esthétiquement repensée jusqu’à créer un genre nouveau. « At Last. » Enfin. C’est avec cette reprise du titre d’Etta James que Beyoncé a ouvert le spectacle après ses années loin des lumières des grandes arènes où elle se produit généralement. Les tableaux se sont succédé avec, autour d’elle une centaine de danseurs, des changements de costumes et d’ambiances et des visuels grandioses.

Lire aussi

Dans les coulisses de l'incroyable aventure des Libanaises de la troupe Mayyas

Le Liban et le monde arabe, invités de marque
Ce n’est un secret pour personne, Beyoncé apprécie l’Orient et ses sonorités. Il y a dix ans, déjà, elle confiait « écouter beaucoup de Feyrouz ». C’est au cours d’une interview avec la MBC que l’Américaine a salué les prouesses vocales et la musicalité indémodable de la légende libanaise. Samedi soir, c’est donc sur quelques notes Feyrouziennes qu’elle réapparaît sur scène, après un changement de tenue. Un clin d’œil qui en a fait réagir plus d’un. Outre son admiration pour Feyrouz, la show-girl est aussi familière avec les maisons de couture libanaises. À l’occasion de ce retour très attendu, les invités ont pu l’apercevoir dans une flamboyante robe rouge, signée Nicolas Jebran. Le couturier indique signer une « nouvelle étape importante » en habillant la silhouette statuesque la plus reconnaissable de la planète. En vraie figure de la mode et du stylisme, Beyoncé fait depuis des années les yeux doux aux designers arabes. La diva a aussi été vue dans une tenue de scène confectionnée pour l’occasion par l’Atelier Zuhra, maison émiratie qui commence à se faire un nom.

Beyoncé lors de sa performance à Dubaï avec la troupe Mayyas. Photo tirée du compte Instagram des Mayyas

Si l’harmonisation entre son tube Beautiful Liar et un titre de Warda al-Jazairya a surpris le public dans la salle, c’est la présence des Mayyas qui a enchanté l’audience autant que les internautes qui ont découvert avec fierté la troupe libanaise auprès de l’ambassadrice du RnB. Les Mayyas, groupe victorieux de la dernière saison du télé-crochet America’s Got Talent continue de séduire les foules dans le monde. C’est sur le titre Bigger qu’ils ont accompagné l’artiste sur scène, dans une chorégraphie pensée, comme toujours, par Nadim Cherfan.

Le club fermé des ultra-riches
Si pour ce concert privé à Atlantis, les photos et enregistrements vidéo étaient strictement interdits, c’était sans compter le talent caché des influenceurs à faire les choses « discrètement » qui a permis de nombreuses fuites. Car ce concert n’était pas dédié ni conçu pour le grand public. Seules les personnes ayant expressément reçu une invitation pouvaient s’y rendre. Pour l’occasion, plusieurs personnalités, people, influenceurs et journalistes, ont eu la chance d'atterrir à Dubai dans un des nombreux jets mis à la disposition des hôtes par l’hôtel. Si Queen B a assuré le show, celui-là n’a duré que 73 petites minutes de prouesses vocales et visuelles qui lui ont assuré 24 millions de dollars de plus dans son compte en banque, une somme astronomique qui lui a permis de se payer un hôtel aux chambres allant à plus de 100.000 dollars la nuit. Rien n'est trop beau pour la reine mère…  


Il lui aura fallu 4 ans et 24 millions de dollars pour réapparaître sur une scène. Ce samedi 21 janvier, Beyoncé donnait un concert privé pour l’ouverture de l’hôtel Atlantis The Royal à Dubaï.Absente des salles de concerts depuis 2018, le public n’avait plus vu Beyoncé sur scène avant même le début de la pandémie de Covid-19. Le show qui a eu lieu ce samedi aux Émirats...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut