Rechercher
Rechercher

Économie - Diaspora

Le patron de CMA CGM déplore l’exode des jeunes Libanais face à la crise

Le patron de CMA CGM déplore l’exode des jeunes Libanais face à la crise

Rodolphe Saadé, PDG du conglomérat CMA CGM. Photo Boris Horvat/AFP

Dans un entretien accordé à la journaliste franco-libanaise Léa Salamé à l’antenne de la radio française France Inter hier, Rodolphe Saadé, PDG du conglomérat CMA CGM, a fait le point sur les acquis de son entreprise dont la maison mère est l’un des principaux acteurs mondiaux du transport maritime de conteneurs.Fortement présent au Liban, l’armateur ayant notamment racheté la gestion du parc conteneurs au port de Beyrouth après la terrible explosion en son sein le 4 août 2020 et celle du port de Tripoli (Liban-Nord), Rodolphe Saadé, franco-libanais lui aussi, a déploré la situation dans le pays en déclarant qu’« il est temps que les politiques se mettent d’accord » sur la nomination d’un président de la République, le mandat du chef d’État sortant Michel Aoun s’étant terminé fin octobre. Une vacance institutionnelle, en sus d’un gouvernement toujours démissionnaire, qui s’installe de surcroît dans un pays en grave crise économique et financière depuis trois ans et que la jeunesse libanaise quitte, constituant par là « un grand problème pour le Liban », a ainsi déclaré Rodolphe Saadé, soulignant son « attachement » à son pays d’origine.

Si CMA CGM est donc principalement connu pour son poids en matière de transport maritime, Rodolphe Saadé est aussi revenu hier sur son rachat du quotidien La Provence publié à Marseille, dans le Sud méditerranéen de la France et où la société CMA CGM a son siège et y emploie près de 4 000 personnes. « Le secteur des médias m’intéresse et je regarde tout », a-t-il ainsi déclaré, après un rachat finalement avorté de la chaîne de télévision française M6 suite au désistement du groupe allemand Bertelsmann de céder sa participation majoritaire au sein de ce groupe. Mais les médias ne sont pas les seuls à faire chavirer CMA CGM. Il y a quelques jours à peine, la société annonçait devenir le sponsor maillot des équipes de football masculine, féminine et de jeunes de l’Olympique de Marseille à partir de juillet 2023, soit « un partenariat stratégique », a souligné hier le PDG sur France Inter. Le montant de l’accord n’a pas été dévoilé mais des sources proches du dossier ont évoqué des sommes « dans les standards du marché actuel », selon l’AFP.

Objectif zéro carbone en 2050

« Un groupe familial. » C’est en ces termes que Rodolphe Saadé a qualifié hier CMA CGM. Celui-ci a engrangé quelque 14,8 milliards de dollars de bénéfices au premier semestre de cette année grâce à un bond des tarifs du fret, suscité par la reprise économique dans la foulée du Covid-19 et la désorganisation des flux de marchandises. Grâce à ces rentrées, la société a multiplié les rachats dans la logistique (Colis Privé, Gefco...), et les prises de participation (Air France-KLM et Eutelsat). Mais elle aborde désormais un cycle moins favorable, a rappelé son PDG : les tarifs du fret maritime ont déjà été « divisés par cinq » par rapport à leur niveau le plus élevé. Après une « période exceptionnelle pendant deux ans et demi, il faut qu’on atterrisse tous », a-t-il ajouté, prédisant une année 2023 « difficile » en Europe à cause de la crise énergétique.

Lire aussi

CMA CGM prévoit un fonds énergie de 1,5 milliard d'euros

Enfin, alors que cette crise et le réchauffement climatique sont au cœur des discussions à la conférence de Charm el-Cheikh (en Égypte) de 2022 sur les changements climatiques (COP27) qui se terminera ce vendredi, Rodolphe Saadé a assuré hier à Léa Salamé que CMA CGM avait « mis en place un programme ambitieux d’utilisation de navires propulsés au gaz naturel liquéfié qui nous permet de réduire nos émissions de CO2 de l’ordre de 20 % ». Rappelant également son engagement à passer à zéro carbone en 2050, le PDG a affirmé que le groupe « est en train de mettre en place de nouvelles énergies renouvelables, notamment avec le méthanol, afin de réduire nos émissions de CO2 de l’ordre de 70 à 80 % ».

J.R.B. avec AFP

Dans un entretien accordé à la journaliste franco-libanaise Léa Salamé à l’antenne de la radio française France Inter hier, Rodolphe Saadé, PDG du conglomérat CMA CGM, a fait le point sur les acquis de son entreprise dont la maison mère est l’un des principaux acteurs mondiaux du transport maritime de conteneurs.Fortement présent au Liban, l’armateur ayant notamment racheté la...
commentaires (7)

Objectif zéro carbone en 2050... Ça laisse le temps de tisser des voiles et de renvoyer aux calendes libanaises, grecques, ou marseillaises, la gestion du post capitalisme. M. Saadé, s'il est encore vivant aura 100 ans... Et vous? Moi, 99

SAOUZANET Richard

10 h 19, le 24 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Objectif zéro carbone en 2050... Ça laisse le temps de tisser des voiles et de renvoyer aux calendes libanaises, grecques, ou marseillaises, la gestion du post capitalisme. M. Saadé, s'il est encore vivant aura 100 ans... Et vous? Moi, 99

    SAOUZANET Richard

    10 h 19, le 24 novembre 2022

  • Si j'ai bien compris, il est franco-libanais d'origine syrien, né au Liban. La plupart des jeunes syriens ou libanais pensent donc de faire comme lui et rêvent donc de suivre son exemple , c.a.d. il est un exemple lui meme de ce fameux exode.

    Stes David

    20 h 07, le 16 novembre 2022

  • Ce monsieur ferait un grand président mais il ne se prêtera jamais au jeu mafieux local. Too bad .

    Wow

    15 h 16, le 16 novembre 2022

  • Comme pour gratter la plaie, on voit toutes les semaines des élites de notre pays prospérer dans le monde et faire prospérer les sociétés qu’ils dirigent pendant que leur pays d’origine est occupé par des niais qui ne font que le noyer dans la mouise, pour rester polie. Et comme si cela n’était pas suffisant, la nouvelle génération d’élites se voient forcée de quitter le pays pour laisser la place aux mêmes fossoyeurs incompétents pour y régner. Cela,fait partie du plan de destruction silencieuse.

    Sissi zayyat

    12 h 58, le 16 novembre 2022

  • Il faudrait remercier ce Monsieur qui offre énormément d'emplois aux jeunes et moins jeunes libanais. C'est une fierté de compter parmi nos compatriotes un homme de cette trempe ! (contrairement à certains)!!!

    Cabbabe Nayla

    11 h 29, le 16 novembre 2022

  • Je serais bien content si le grand Rodolphe s'intéressait à L'Orient´le-Jour !

    Chucri Abboud

    08 h 01, le 16 novembre 2022

  • Que leur offrez vous pour ne pas partir? Rien C est le debut , suivera une hécatombe de departs des jeunes et des intellectuels

    Robert Moumdjian

    00 h 32, le 16 novembre 2022

Retour en haut