Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Enquête sur l'explosion au port de Beyrouth

Aucune décision du CSM à l'issue de sa réunion, plainte de Badri Daher contre Souheil Abboud


Aucune décision du CSM à l'issue de sa réunion, plainte de Badri Daher contre Souheil Abboud

Les silos du port de Beyrouth après un effondrement partiel, le 23 août 2022. Photo d'archives Mohammed Yassine

Énième retard dans l'enquête sur l'effroyable explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth : après une réunion mardi après-midi, le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) n'a pas communiqué de décision ni sur la désignation d'un juge suppléant à Tarek Bitar dans ce dossier, ni sur les nominations des membres de l'assemblée plénière de la Cour de cassation, chargée de statuer sur les nombreux recours déposés contre M. Bitar, indique à L'Orient-Le Jour une source proche de l'instance.

La nomination d'un juge suppléant à M. Bitar, magistrat principal chargé de l'enquête sur l'explosion du port, afin de statuer sur le sort des personnes détenues, est très controversée. Elle a été réclamée par le ministre sortant de la Justice, Henri Khoury, un proche du Courant patriotique libre (CPL, aouniste). Plusieurs réunions du CSM se sont tenues mais n'ont pas abouti au sujet de cette nomination, qui suscite la colère de nombreux proches de l'explosion du 4 août qui a fauché plus de 220 vies, blessé plus de 6.500 personnes et ravagé des pans entiers de la capitale. Par ailleurs, les nominations judiciaires sont attendues également pour permettre de relancer le suivi des recours déposés contre le juge Bitar. 

En outre, une source judiciaire a confirmé à L'Orient-Le Jour une plainte déposée par Badri Daher, ancien directeur général des douanes, écroué dans cette affaire, contre le président du CSM Souheil Abboud.  Elle a été déposée auprès de l'Inspection judiciaire pour entrave à l'action du CSM. Selon cette même source, le chef de l'Inspection judiciaire par intérim, Malek Saïbi, peut, soit ouvrir une enquête s'il considère la plainte sérieuse, soit la classer sans suite. 

La semaine dernière, M. Abboud a chargé le juge Jean-Marc Oueiss, membre d’une chambre de la Cour de cassation, de statuer sur le recours en dessaisissement du juge Bitar présenté en décembre dernier par Ghazi Zeaïter et Ali Hassan Khalil, deux députés proches du président de la Chambre Nabih Berry, mis en cause dans l’affaire de la double explosion au port. Le magistrat Abboud avait toutefois dénoncé des ingérences politiques dans la décision de nommer un juge suppléant et dans le blocage des nominations judiciaires. 


Énième retard dans l'enquête sur l'effroyable explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth : après une réunion mardi après-midi, le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) n'a pas communiqué de décision ni sur la désignation d'un juge suppléant à Tarek Bitar dans ce dossier, ni sur les nominations des membres de l'assemblée plénière de la Cour de cassation, chargée de statuer...