Rechercher
Rechercher

Culture - Événement / Musique

Le quatuor Akhtamar en tournée solidaire à travers le Liban

Coup d’envoi ce soir à 20h30 au théâtre Boghossian à Bourj Hammoud de la série de concerts qu’offre gracieusement du 6 au 18 septembre ce quatuor belge de musiciens classiques. Une initiative culturelle et solidaire parrainée notamment par Abdel Rahman el-Bacha.

Le quatuor Akhtamar en tournée solidaire à travers le Liban

Le quatuor Akhtamar. De gauche à droite : Ondine Statsyk, Coline Alecian, Jennifer Pio, Cyril Simon. Photo DR

« Dans un Liban en crise, quand les actes et les paroles ne suffisent plus, il reste la solidarité entre humains. » Celle entre autres de cette tournée « Music 4 Lebanon » de 17 concerts offerts gracieusement par l’ensemble Akhtamar, du 6 au 18 septembre*, dans des régions isolées ou des lieux particulièrement touchés par la crise à travers tout le pays du Cèdre.

Akhtamar, légende arménienne, est le nom du quatuor belge que le groupe a choisi en référence aux Miniatures arméniennes de Komitas et Aslamazyan (morceaux musicaux courts inspirés de petits chants folkloriques) que l’ensemble interprète avec passion depuis ses débuts et dont le public raffole.

Fondé en 2014, il est formé de Coline Alecian, premier violon et fondatrice du groupe (arménienne par son père), de Jennifer Pio, second violon, d’Ondine Stasyk, altiste, et de Cyril Simon, violoncelliste.

Depuis sa création, le quatuor fait la tournée des festivals en Europe, dans les pays baltes et bien sûr… en Arménie, où il s’est produit pour la première fois en 2016. En 2020, les quatre musiciens sortent, sur le label belge Cyprès, leur premier disque intitulé Légende arménienne, qui rencontre un franc succès, en remportant, entre autres, quatre étoiles dans le prestigieux BBC Music Magazine. Ils sont actuellement en plein enregistrement de leur second album, Enluminures, qui devrait être disponible au printemps 2023…

Lire aussi

Quand Assadour devient l’« Horloger des songes » et des sons de Dzovinar Mikirditsian

Dès le début, le quatuor décide d’aller « jouer dans des lieux où la musique ne résonne pas assez », tels que les hôpitaux, les maisons de retraite, les cliniques psychiatriques… Cette activité parallèle, les quatre membres la considèrent tout aussi importante que les concerts classiques. Ils voient dans la musique un art particulier, un langage universel intergénérationnel capable de véhiculer des émotions, peu importe l’endroit. « Il y a des situations où les mots ne servent à rien, mais où la musique peut véhiculer énormément d’émotions », déclarait à ce titre Coline Alecian, dans un entretien pour le quotidien Libre Belgique.

Cette année, quelques jours seulement après son concert à Marbach en France, le quatuor à cordes débarque au Liban pour un voyage musical et solidaire organisé en collaboration avec la Hammana Artist House (une résidence d’artistes située dans le village du même nom). Durant près de deux semaines, l’ensemble va donner gratuitement 17 performances à travers le pays. Des concerts, des spectacles et des master class qu’il offrira dans des régions et des lieux isolés ou particulièrement touchés par la crise : des hôpitaux, des écoles, des associations, des maisons de repos et des camps de réfugiés... Partout où la musique pourra faire oublier les difficultés du quotidien.

Baptiste Cogitore, journaliste, écrivain, vidéaste et photographe, en charge de la création d’un carnet de voyage pendant la tournée. Photo DR

Voyage musical et solidaire

La crise à laquelle le Liban fait face ces dernières années contribue à rétrécir encore plus l’accès aux événements culturels d’une large part de sa population. « Aux défis quotidiens (inflation, baisse du pouvoir d’achat, chômage...) que les Libanais doivent affronter, vient s’ajouter la détresse spirituelle, encore plus durable et dévastatrice », relèvent les musiciens du quatuor.

C’est dans cet esprit d’entraide et de solidarité que Cyril Simon, violoncelliste du groupe qui avait déjà visité le Liban, pense que « cela fait sens de venir s’y produire gracieusement ». Il incite le groupe à « appeler ses amis de la Hammana Artist House », avec qui il avait travaillé lors de son précédent séjour. Les responsables de cette résidence d’artistes, qui participe à « délocaliser les arts au Liban », sont immédiatement séduits par le projet. Et la tournée « Music 4 Lebanon » est ainsi aussitôt créée dans l’objectif de permettre au public libanais le plus large de se retrouver lors de concerts gratuits à travers tout le pays pour écouter et découvrir un répertoire classique de qualité. Parrain de cette belle initiative, le célèbre pianiste Abdel Rahman el-Bacha a arrangé pour sa part deux chants locaux (Zourouni et Lama tatathanna), que le quatuor a inclus à son répertoire afin d’ajouter quelques sonorités arabes aux sons arméniens.

L’affiche de la tournée « Music 4 Lebanon ». Photo DR

Au programme...

Ce mardi 6 septembre, Coline Alecian et les trois autres musiciens qui composent le quatuor commenceront leur tournée par un concert au théâtre Boghossian à Bourj Hammoud à 20h30, après y avoir offert dans le même lieu, un peu plus tôt dans l’après-midi, Les faiseurs de rêves, un spectacle pédagogique aux enfants de l’orphelinat de Dar el-Aytam al-Islamiya. Ce dernier est un voyage musical, sans un mot, mais haut en couleur, qui offre « une réflexion sur la place du rêve, de l’amitié et de la musique dans une société de plus en plus individualiste », indique la violoniste.

Emportés par le pouvoir des compositions de Brahms, Debussy, Haydn, Dvorak et Komitas, les enfants de l’orphelinat embarqueront dans une histoire poétique et solidaire qui leur fera découvrir une incroyable palette d’émotions musicales.

Un voyage musical que le quatuor Akhtamar – qui considère que les enfants sont « particulièrement confrontés à la détresse environnante » – a décidé de partager avec les petites têtes brunes des différentes régions dans lesquelles il se produira durant sa tournée libanaise (Baakline, Machghara, Jeb Jennine, Hammana, Baalbeck, Mechmech, Hermel, Halba, Bekarzala, Tripoli et Bécharré).

Le projet « Music 4 Lebanon » fera également l’objet d’une création visuelle réalisée par le journaliste, écrivain, vidéaste et photographe français Baptiste Cogitore, ami d’enfance d’Ondine Stasyk. En suivant leurs pas, il transforme le quatuor en quintette où son projet de carnet, à mi-chemin entre récit de voyage, reportage et poésie, marquera les rencontres faites lors de la tournée et rendra compte de la singularité de cette expérience humaine. Son travail constituera également le témoignage d’un regard occidental sur la situation matérielle, culturelle et musicale au Liban.

Au Liban comme en Arménie

Convaincus du pouvoir bénéfique de la musique sur le corps et l’esprit, les membres du quatuor n’en sont pas à leur premier projet solidaire.

En septembre 2020, l’Arménie fait à nouveau face à une situation catastrophique. Un mois et quatorze jours de guerre. Au désastre militaire, avec la mort de 5 000 soldats grands adolescents, des milliers de blessés, des dizaines de milliers de familles dans l’exode, s’ajoute la détresse spirituelle. Les quatre musiciens, tous touchés par les événements, sentent qu’ils doivent réagir et initient le projet « Music 4 Armenia ». Quelques mois plus tard, en juin 2021, le quatuor s’envole pour deux semaines de concerts solidaires gratuits, afin de faire résonner la musique dans les hôpitaux, écoles et campagnes. Coline Alecian confie que ce « moment est certainement le plus fort vécu par le quatuor depuis (sa) création ». Cette tournée solidaire avait permis à des centaines de personnes de se retrouver et de parler d’espoir autour de mélodies françaises et arméniennes. Fort de toutes les réactions positives et de l’espoir provoqué par sa première tournée solidaire, le quatuor souhaite maintenant faire profiter des bienfaits de la musique le Liban qui fait face à une situation difficile…

Comme le confiait le grand violoniste américain Isaac Stern dans une interview pour L’Express : « C’est quand il y a des difficultés qu’il faut montrer sa solidarité. Parfois, la musique peut rendre la vie un peu plus supportable, ne serait-ce que quelques minutes. » Une philosophie certainement en adéquation avec celle des musiciens de l’ensemble Akhtamar, désireux d’offrir « un moment intense de partage, d’échange, d’espoir et d’évasion aux personnes isolées ou fragilisées » devant lesquelles ils se produiront au Liban, à partir de ce soir.

* Informations et dates de la tournée disponibles sur: www.akhtamarquartet.com/agenda/ et au numéro suivant : 76-907348.

Partenaires et appel au don

Parrainée par le pianiste Abdel Rahman el-Bacha, la tournée « Music 4 Lebanon » est soutenue par la maison d’artistes de Hammana, l’Association suisse des Amis du Dr Korczak, la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Bruxelles International, la Fondation Boghossian (qui a également pris à sa charge l’entière rénovation du théâtre Boghossian à Bourj Hammoud) et l’Institut français. Ainsi que par… vous, si vous le désirez car un appel aux dons a été lancé pour ceux qui souhaiteraient participer au financement de cette série de concerts solidaires. Pour faire un don : AKHTAMAR QUARTET ASBL - Rue de l’Hôtel des monnaies 68, 1060 Bruxelles, Belgique ; IBAN: BE31 5230 8128 4055 ; BIC: TRIOBEBB


« Dans un Liban en crise, quand les actes et les paroles ne suffisent plus, il reste la solidarité entre humains. » Celle entre autres de cette tournée « Music 4 Lebanon » de 17 concerts offerts gracieusement par l’ensemble Akhtamar, du 6 au 18 septembre*, dans des régions isolées ou des lieux particulièrement touchés par la crise à travers tout le pays du...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut