Rechercher
Rechercher

Société - Justice

La SG libanaise a arrêté un petit-neveu de Saddam Hussein, accusé d'avoir participé à un massacre de l'EI

Abbas Ibrahim confirme cette arrestation, mais ne précise pas quand elle a eu lieu. 

La SG libanaise a arrêté un petit-neveu de Saddam Hussein, accusé d'avoir participé à un massacre de l'EI

Le directeur de la Sûreté générale libanaise Abbas Ibrahim. Photo ANI

Le directeur de la Sûreté générale (SG) libanaise, Abbas Ibrahim, a confirmé vendredi que la SG avait arrêté un petit-neveu de Saddam Hussein, accusé par la justice irakienne d'être impliqué dans un massacre perpétré par l'État islamique (EI) en 2014, au cours duquel des centaines de soldats irakiens avaient été tués. M. Ibrahim n'a pas précisé quand cette arrestation avait eu lieu. 

"La direction générale de la SG est parvenue à arrêter l'Irakien Abdallah Yasser Sebaaoui el-Hassan, recherché par la justice irakienne et qui est accusé d'avoir participé à des opérations criminelles qui ont fait des milliers de victimes innocentes", a déclaré M. Ibrahim à un média irakien, selon des propos repris par l'Agence nationale d'Information libanaise (Ani, officielle). Le responsable sécuritaire faisait référence au massacre dit du "Camp Speicher" du 12 juin 2014, lorsque entre 1.000 et 1.700 soldats irakiens avaient été tués dans cette caserne de Tikrit (nord, dont est originaire l'ancien dictateur Saddam Hussein) par des hommes armés de l'EI.

Le général Ibrahim a ajouté que cette arrestation avait été effectuée sur base d'un notice d'Interpol. "Nous opérons dans le cadre de la loi internationale", a-t-il déclaré. Aucune notice rouge au nom de cet homme n'était consultable vendredi sur le site d'Interpol. 

La SG n'était pas immédiatement joignable pour commenter cette affaire. 

"Accusations malveillantes"
Le député de Tripoli Achraf Rifi, ancien ministre de l'Intérieur, contacté par L'Orient-Le Jour, a également confirmé cette arrestation, sans toutefois donner plus de détails sur ses circonstances. Il accuse, lui, des parties proches du régime iranien d'être derrière cette affaire, déplorant que les intérêts iraniens soient servis au Liban "au détriment de la vérité et de la justice". 

Depuis jeudi soir, un enregistrement circulait sur les réseaux sociaux, dans lequel un homme qui s'identifiait comme étant Saad Sebaaoui el-Hassan, un neveu de Saddam Hussein, appelait des organisations des droits de l'homme arabes et internationales à intervenir pour "faire la lumière sur le sort de son propre neveu", qui est selon lui "arrêté par les autorités libanaises depuis juin pour des accusations malveillantes". En réaction à ces informations, une source judiciaire haut placée avait affirmé à la chaîne Al-Arabiya que Abdallah Yasser Sebaaoui el-Hassan avait bien été arrêté au Liban, pays où il vit avec sa famille depuis plusieurs années après avoir fui au Yémen suite à la chute de Saddam Hussein. Selon cette source, il aurait été arrêté à la demande de Bagdad dans la ville de Jbeil, dans son appartement, pour "collaboration avec l'EI". 

Plusieurs membres de la famille de Saddam Hussein, qui a été démis en 2003 suite à l'invasion américaine de l'Irak et exécuté en 2006, ont fait l'objet de poursuites judiciaires de la part de Bagdad pour leur soutien présumé à des groupes jihadistes, et plusieurs d'entre eux sont actuellement incarcérés pour leur participation présumée à des opérations terroristes. 

Le directeur de la Sûreté générale (SG) libanaise, Abbas Ibrahim, a confirmé vendredi que la SG avait arrêté un petit-neveu de Saddam Hussein, accusé par la justice irakienne d'être impliqué dans un massacre perpétré par l'État islamique (EI) en 2014, au cours duquel des centaines de soldats irakiens avaient été tués. M. Ibrahim n'a pas précisé quand cette arrestation avait eu...
commentaires (2)

Les miliciens pro-Iraniens ont la tache facile. Il leur suffit d'accuser leurs opposants Sunnites de "collaboration avec l'EI" Un collaborateur de l'EI refugie a Jbeil ????? LOL...

Michel Trad

00 h 24, le 20 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Les miliciens pro-Iraniens ont la tache facile. Il leur suffit d'accuser leurs opposants Sunnites de "collaboration avec l'EI" Un collaborateur de l'EI refugie a Jbeil ????? LOL...

    Michel Trad

    00 h 24, le 20 août 2022

  • Iraq , Iran je ne sais pas qui choisir

    Eleni Caridopoulou

    20 h 23, le 19 août 2022

Retour en haut