Rechercher
Rechercher

Économie - Electricité

Fuel pour EDL : l’Irak renouvelle l’accord avec le Liban

Cet accord est à ce jour l’unique source de carburant encore accessible à Électricité du Liban.

Fuel pour EDL : l’Irak renouvelle l’accord avec le Liban

L'Irak fournit l'unique source de carburant encore accessible à Électricité du Liban. Photo João Sousa

Le service de presse du Premier ministre désigné Nagib Mikati a annoncé jeudi le renouvellement « pour un an et suivant les mêmes conditions » de l’accord via lequel le Liban se fournit en carburant irakien.

Conclu en juillet 2021 et enclenché au mois de septembre suivant, cet accord permet de répondre à une partie des besoins du Liban en carburant pour son électricité publique. Il est à ce jour l’unique source de carburant encore accessible à Électricité du Liban. Dans son communiqué, le Premier ministre a remercié son homologue irakien Moustafa Kazami pour son « intérêt » à aider le Liban, plongé dans une grave crise économique et financière depuis trois ans.

Renouvelé par l’Irak jeudi, l’accord met en place un mécanisme d’échange impliquant des sociétés tierces sélectionnées via des appels d’offres. Le mécanisme d’échange a été institué parce que le fuel produit par la société d’État irakienne SOMO (State Oil Marketing Organization) n’est pas compatible avec les centrales libanaises. À travers cet accord, le Liban a importé près d’un demi-million de tonnes de carburant réparties entre gasoil (416 000 tonnes) et fuel-oil (75 000) lors des 11 premiers mois. L’accord permet notamment de différer le paiement et de régler son ardoise en biens et services achetés au Liban via un processus dédié.

Pour mémoire

L’accord avec l’Irak près d’un an après : où en est-on des livraisons de carburant à EDL ?

Néanmoins, des négociations étaient en cours ces dernières semaines, alors que ce renouvellement devait être aménagé pour inclure des garanties de paiement – ou du moins d’une partie – des quantités déjà livrées (813 727 tonnes en 11 mois sur le million prévu en 1 an) par SOMO. Celles prévues pour août n’ont d’ailleurs toujours pas été livrées, conduisant EDL à annoncer la semaine dernière l’arrêt de la centrale de Zahrani (Liban-Sud) jusqu’à vendredi (demain) en raison d’un manque d’approvisionnement en carburant.

Une période durant laquelle seule celle de Deir Ammar (Liban-Nord) sera en capacité de fournir les quelques heures d’électricité publique restantes aux résidents du Liban, qui subissent un rationnement sévère depuis plus d’un an, et ce jusqu’à l’épuisement de ses stocks. Ainsi, Zahrani devrait alors prendre le relais jusqu’au 25 août, dernier délai avant le black-out total, avait prévenu EDL, si elle ne recevait aucune livraison de carburant. 


Le service de presse du Premier ministre désigné Nagib Mikati a annoncé jeudi le renouvellement « pour un an et suivant les mêmes conditions » de l’accord via lequel le Liban se fournit en carburant irakien. Conclu en juillet 2021 et enclenché au mois de septembre suivant, cet accord permet de répondre à une partie des besoins du Liban en carburant pour son électricité publique. Il...

commentaires (2)

Coucou, Et qui a touché les commissions cette fois ??

LeRougeEtLeNoir

18 h 19, le 11 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Coucou, Et qui a touché les commissions cette fois ??

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 19, le 11 août 2022

  • On ne peut que remercier l'Irak qui partage les souffrances du Liban en action et non en paroles, offrant ce qu'il peut pour aider un pays frère.

    Esber

    18 h 12, le 11 août 2022

Retour en haut