Rechercher
Rechercher

Société - Port de Beyrouth

Pas de substances toxiques dans l'air près des silos, assure le ministère de l'Environnement

Une partie de la structure gravement endommagée par l'explosion meurtrière du 4 août 2020 menace toujours de s'effondrer, selon des experts.

Pas de substances toxiques dans l'air près des silos, assure le ministère de l'Environnement

Vue aérienne des silos du port de Beyrouth, le 29 juillet 2022, alors que de la fumée se dégage de la structure gravement endommagée suite à l'explosion du 4 août 2020. Photo d'archives Joseph Eid / AFP

Les examens scientifiques menés par les autorités libanaises montrent qu'aucune substance toxique n'est présente dans l'air autour de la zone des silos du port de Beyrouth, a annoncé mercredi le ministère de l'Environnement. Fortement endommagée par la double explosion meurtrière du 4 août 2020, cette structure hautement symbolique a subi deux effondrements partiels en moins d'une semaine, un premier le 31 juillet et un autre le 4 août, deux ans jour pour jour après le drame qui a fauché plus de 220 vies et blessé près de 7.000 personnes.

Ces effondrements ont dégagé des fumées charriant de la poussière et des particules potentiellement toxiques. 

Pour mémoire

Des trous à l'arrière des silos interpellent, le directeur de la structure fait le point

"Les tests effectués hier soir dans plusieurs endroits montrent, au moment précis de ces tests, que l'air est exempt de toute substance toxique", assure le ministre sortant de l'Environnement Nasser Yassine, mercredi matin, cité par plusieurs médias locaux. L'organisme chargé de ces examens comprend des experts scientifiques et de l'administration, en coordination avec l'armée libanaise.

Les silos ont été la proie d'incendies répétés depuis début juillet, causés par la fermentation des grains encore présents dans le bâtiment. L'émanation d'odeurs pestilentielles très fortes a été notée par plusieurs riverains, qui ont exprimé des craintes pour leur santé. Nombre de collectifs de familles de victimes et des députés de la contestation reprochent aux autorités leur inaction pour préserver ce qu'ils considèrent comme un lieu de mémoire du traumatisme du 4 Août.

Actuellement, une partie des silos menace toujours de s'effondrer, selon des experts. 

Lundi, plusieurs députés issus de la contestation populaire ont interpelé le gouvernement sortant concernant les mesures qu'il entend prendre pour mettre un terme à ces incendies.


Les examens scientifiques menés par les autorités libanaises montrent qu'aucune substance toxique n'est présente dans l'air autour de la zone des silos du port de Beyrouth, a annoncé mercredi le ministère de l'Environnement. Fortement endommagée par la double explosion meurtrière du 4 août 2020, cette structure hautement symbolique a subi deux effondrements partiels en moins d'une...

commentaires (4)

Ah oui, si ce ministre si soucieux de l'environnement le dit, nous n'avons qua le croire, pauvres ignares que nous sommes.

Je partage mon avis

01 h 34, le 14 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Ah oui, si ce ministre si soucieux de l'environnement le dit, nous n'avons qua le croire, pauvres ignares que nous sommes.

    Je partage mon avis

    01 h 34, le 14 août 2022

  • Et l argent des contribuables est revenu dans les caisses des banques libanaises

    Robert Moumdjian

    01 h 20, le 11 août 2022

  • Monsieur le ministre et ce nuage gris avec mauvaise odeur et qui enveloppe Rmeil Port et Achrafieh et qui vient se poser sur nos meubles au quotidien c'est quoi ?

    Antoine Sabbagha

    20 h 04, le 10 août 2022

  • "Pas de substances toxiques dans l'air près des silos," oh oui c'est sûr, car toutes les substances toxiques sont concentrés dans les coulisses de ceux connus comme politiciens, zaiiims, zommes de tous les états, confidents des dieux et des sous-dieux, etc.

    Wlek Sanferlou

    19 h 03, le 10 août 2022

Retour en haut