Rechercher
Rechercher

Platitude graphique


Comme si la bronca engendrée par la première combinaison ministérielle ratée de Mikou soumise au Conducator orange ne suffisait pas à plomber l’ambiance, il a fallu qu’en plus les deux hommes peaufinent leurs talents de créatifs en inventant un nouveau concept : l’interruption volontaire de gouvernement. Une sacrée trouvaille dans un pays où l’IVG est encore gravée au burin dans le code pénal.


Le spectacle donne ainsi à voir deux barbons déliquescents emmêlant leurs comptes d’apothicaire dans la distribution des portefeuilles, à l’heure où les Libanais pensent surtout à leur porte-monnaie. Et de plus, ça pérore sur les bienfaits de la réforme, sans envisager un seul instant que la vraie réforme serait peut-être de les réformer eux, non pour pieds plats comme dans les casernes, mais pour encéphalogramme plat…


Mais cette pantalonnade doublée d’une gesticulation forcenée nous aura appris au moins deux choses : un, le Premier ministre désigné au turbin n’a pas à choisir les ministres avec lesquels il sera amené à bosser ; deux, la distribution des ministères se fait « à la carte », chaque groupe de bouffons pouvant picorer à sa convenance dans les maroquins. Bref, pour Mongénéral, le Premier ministre pressenti est juste bon à jouer les maîtres d’hôtel et à passer les plats.


C’est là que Magic Nabeuh entre dans la danse pour, dit-on, arrondir les angles. L’homme est un jongleur-né. Lui, faut pas lui demander si dans tel ou tel dossier l’impact de ceci ou de cela sur le PIB est inversement proportionnel à la racine carrée du taux de croissance. Ce n’est pas son genre de beauté. Notre ami ne s’intéresse qu’à deux grands sujets : le ministère des Finances et la fonction publique. Les robinets du premier assurant la mangeoire de la seconde, laquelle a fait depuis 30 ans le bonheur de cet homme de tous les râteliers.


Comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà que rapplique en renfort l’Homme à barbe, qui goûte depuis de nombreuses années maintenant aux délices de la vie souterraine. Lui n’a pas son pareil pour faire monter la mayonnaise et battre les blancs en neige. À partir d’un ingrédient de base – ici ses drones en papier mâché –, il en fait des tonnes. Devenue prétexte idéal, cette bimbeloterie est aux Hébreux ce que l’uranium enrichi est aux Iraniens appauvris. Plus généralement, le Barbu en chef est d’accord pour fanfaronner ad libitum à la seule condition d’en rester au verbiage. En gros comme en détail, ce n’est pas demain l’avant-veille que pousseront les dents des poules qui verront un nouveau gouvernement, un président tout neuf et un accord sur la frontière maritime.


C’était notre contribution hebdomadaire au moral des Libanais.

[email protected]


Comme si la bronca engendrée par la première combinaison ministérielle ratée de Mikou soumise au Conducator orange ne suffisait pas à plomber l’ambiance, il a fallu qu’en plus les deux hommes peaufinent leurs talents de créatifs en inventant un nouveau concept : l’interruption volontaire de gouvernement. Une sacrée trouvaille dans un pays où l’IVG est encore gravée au burin...

commentaires (8)

Faudra que les libanais demandent conseil à nos nombreux ami(e)s Sri-Lankais...

Wlek Sanferlou

17 h 51, le 10 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Faudra que les libanais demandent conseil à nos nombreux ami(e)s Sri-Lankais...

    Wlek Sanferlou

    17 h 51, le 10 juillet 2022

  • la frontière donnée à l’ONU est la seule valable donc tout forage par Israël sous cette ligne est légale alors que le forage Libanais est illégal dans sa région car non confirmée par Israël LA VÉRITÉ :ON NE TROUVERA JAMAIS PLUS CRIMINELS QUE CEUX QUI NOUS GOUVERNENT . SOLUTIONS POUR FINIR DÉFINITIVEMENT DU HEZBOLLAH ET DE TOUS NOS PROBLÈMES: UNE PAIX AVEC ISRAËL COMME CELLE QUI A ÉTÉ FAITES AVEC DÉJÀ LES PLUS GRANDS PAYS ARABES ET TRÈS PROBABLEMENT TRÈS BIENTÔT AVEC L’ARABIE SEOUDITE ET LA RAISON D’EXISTER DE HEZBOLLAH N’EXISTERA MÊME PLUS ET LES MILLIONS DE TOURISTES ISRAÉLIENS DE TOUTES RELIGIONS QUI AFFLUERONT AU LIBAN FERONT DE CE PAYS UN NOUVEAU LIBAN ENCORE PLUS PROSPÈRE QU’IL Y A QUELQUES ANNÉES ENCORE FAUT IL QUE NOUS AYONS À LA TÊTE DU PAYS EN OCTOBRE UNE PERSONNE QUI CONNAÎT LE VRAI INTÉRÊT DU LIBAN ET PAS UNE PERSONNE NOMMÉE PAR L’IRAN VIA SES MERCENAIRES ON PEUT RÊVER ENCORE ? NON. ?

    LA VERITE

    02 h 31, le 09 juillet 2022

  • Vous avez raison M. Nasr ... mais -depuis le 15 mai- les premiers à blamer sont les libanais eux-mêmes, qui n'ont pas su renvoyer ces incapables chez eux. On a les gouvernants qu'on mérite !

    GM92190

    23 h 25, le 08 juillet 2022

  • L'accord sur la frontière maritime constitue la première étape. Elle précède à l'accord sur la répartition des bénéfices, des emplois, des parts de marché, etc... Très bel edito!

    Georges Olivier

    22 h 35, le 08 juillet 2022

  • Merci Gaby ! Vous avez raison il n'y a plus aucun espoir !!

    Eva Younes

    15 h 03, le 08 juillet 2022

  • Véritablement ça n’est pas ECG de ces malotrus qui est plat mais celui du peuple qui continue à encaisser les coups sans brocher.

    Sissi zayyat

    13 h 03, le 08 juillet 2022

  • Je retiens le EEG plat, pas seulement pour les individus cités mais pour toute la classe politique. Au fait, cet EEG n’est pas tout à fait plat car la malhonnêteté, le vol et le mensonge sont très développés auprès de cette classe politique, surtout pour les plus forts d’entre eux.

    Liberté de penser et d’écrire

    11 h 30, le 08 juillet 2022

  • Je vous cite : "En gros comme en détail, ce n’est pas demain l’avant-veille que pousseront les dents des poules qui verront un nouveau gouvernement, un président tout neuf et un accord sur la frontière maritime.". En gros donc, vous êtes très pessimiste (pessimiste, dans le sens que ça va encore trainer en longueur et en largeur). Pessimiste quant à l’avenir des négociations, entre autres, sur les frontières maritimes, au grand dam des Américains qui orchestrent en coulisses, alors qu’aux dernières nouvelles, l’accord est annoncé pour septembre. On verra d’ici là, l’inattendu, "l’élément de surprise" qui fait conclure tous les accords, si un inattendu arrivera. A propos du traçage des frontières maritimes (au pluriel, que de lignes sont déjà tracés), on sait déjà, certains experts l’ont dit, qu’il n’y a pas assez de quantité exploitable. Bon, l’avenir est chargé de surprises, mais je ris au "narratif" d’une certaine presse, comme pour nous rassurer, que cette formation politico-militaire s’est toujours positionnée "derrière l’Etat". Derrière l’Etat donc, un de ces pachydermes volants de la politique libano-libanaise inspiré d’un autre parti (في خدمة لبنان) qui est toujours au service du Liban. Voilà, j’ai mal pour les miens, et je ne parle pas à haute voix, alors que d’autres "crient avant d’avoir mal".

    Nabil

    10 h 14, le 08 juillet 2022

Retour en haut