Rechercher
Rechercher

Politique - Frontière maritime avec Israël

Le Liban officiel critique le lancement de drones par le Hezbollah vers le champ de Karish

"Toute action effectuée en dehors de la responsabilité de l'État et du cadre diplomatique des négociations est inacceptable et expose le Liban à des risques inutiles", indiquent Nagib Mikati et Abdallah Bou Habib lors d'une réunion. 

Le Liban officiel critique le lancement de drones par le Hezbollah vers le champ de Karish

L'unité flottante d'Energean dans le champ de Karish en Méditerranée orientale, le 3 juillet 2022. Photo AFP

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, et le Premier ministre désigné Nagib Mikati ont critiqué lundi "toute action entreprise hors de la responsabilité de l'État et du cadre diplomatique des négociations" sur la frontière maritime, dans une référence au lancement de drones samedi dernier par le Hezbollah en direction du champ gazier de Karish. Ce dernier se trouve dans une zone considérée comme contestée par le Liban dans le cadre des négociations avec Israël au sujet de la délimitation de leur frontière maritime.

Le litige frontalier entre les deux pays a été ravivé avec l'arrivée il y a un mois d'une unité flottante à Karish devant permettre à l'État hébreu d'en exploiter les ressources, et une mission de médiation a depuis été lancée par l'émissaire américain Amos Hochstein, alors que les négociations indirectes entre les deux pays sont suspendues depuis des mois. 

Samedi, le Hezbollah a confirmé avoir lancé "trois drones non armés en direction du champ contesté de Karish pour des missions de reconnaissance". "Le message a été délivré", avait dit le mouvement sans autres précisions et sans mentionner que ces appareils ont été interceptés et détruits par Israël. 

"Toute action effectuée en dehors de la responsabilité de l'État et du cadre diplomatique des négociations est inacceptable et expose le Liban à des risques inutiles", ont fustigé MM. Mikati et Bou Habib, un proche du président de la République, Michel Aoun, selon des propos rapportés par le Grand Sérail à l'issue d'une réunion. "Nous appelons toutes les parties à faire preuve d’un esprit de responsabilité nationale et à respecter le fait que tout le monde, sans exception, est sous la houlette de l'État dans le cadre des négociations", poursuit le texte.

Le Liban officiel a par ailleurs "renouvelé son soutien à l'émissaire américain Amos Hochstein en vue de parvenir à une solution qui préserve clairement tous les droits nationaux et a appelé à accélérer les négociations" qui ont atteint un stade "avancé". Les responsables ont enfin appelé à "l'arrêt des violations israéliennes maritime, terrestre et aérienne continues de la souveraineté du Liban". 

Lire aussi

Israël dit avoir abattu trois drones du Hezbollah se dirigeant vers le champ gazier de Karish

Cette prise de position a été saluée par les Forces libanaises du leader maronite Samir Geagea, parti frontalement opposé au Hezbollah. "Il s'avère que même les gouvernements dépendants du Hezbollah ne peuvent plus passer sous silence ses actes", a écrit dans un communiqué le bureau de presse des FL. "Il semble une nouvelle fois que le Hezbollah veut confisquer les décisions stratégiques, sécuritaires et militaires de l'Etat libanais", ajoute le texte, qui estime que cela "porte atteinte aux intérêts du peuple libanais". 

Pour sa part, le bureau politique du mouvement Amal, allié du Hezbollah, a une nouvelle fois appelé à accélérer le forage dans le bloc 9, une partie de la Zone économique exclusive (ZEE) nationale dont 8% de la surface fait partie de la zone contestée avec Israël.

Réagissant à ces développements, l'ancien député Michel Pharaon a dénoncé les ingérences du Hezbollah dans ce dossier. "L'incident des drones constitue-t-il, dans ce timing, un message à Israël, aux pays arabes réunis au Liban ou au président américain Joe Biden qui effectue un déplacement dans la région ?", s'est-il interrogé, appelant à "laisser les négociations à l'État". 


Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, et le Premier ministre désigné Nagib Mikati ont critiqué lundi "toute action entreprise hors de la responsabilité de l'État et du cadre diplomatique des négociations" sur la frontière maritime, dans une référence au lancement de drones samedi dernier par le Hezbollah en direction du champ gazier de Karish. Ce...

commentaires (15)

Enfin des voix s’élèvent contre l’usurpation du pas et de son pouvoir. Même si ce n’est que de l’apparat il faut répéter le message au niveau national et international jusqu’à ce que que ce parti comprenne que le Liban n’est pas sa propriété et les citoyens ne sont pas ses otages dans les guerres qu’il provoque pour sauver la face de ses maîtres les mollahs.

Sissi zayyat

10 h 33, le 05 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Enfin des voix s’élèvent contre l’usurpation du pas et de son pouvoir. Même si ce n’est que de l’apparat il faut répéter le message au niveau national et international jusqu’à ce que que ce parti comprenne que le Liban n’est pas sa propriété et les citoyens ne sont pas ses otages dans les guerres qu’il provoque pour sauver la face de ses maîtres les mollahs.

    Sissi zayyat

    10 h 33, le 05 juillet 2022

  • Le compte a rebours qui avait commencé en 2005 continue de se rapprocher de l'heure zéro! L'occident a un besoin pressant d’hydrocarbures et ne laisseront pas le Hezbollah faire n'importe quoi. Avant l'hiver, de gré ou de force, il y aura un début d'exploitation avec ou sans le Hezbollah. Apparemment il semble que ce sera sans. J’espère que Hassouna fera le bon choix et épargnera le pays de nouvelles destructions massives, de mouvement de population et de guerres inutiles.

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 51, le 05 juillet 2022

  • Il n'est pas sage de faire confiance aux américains . C'est une grosse erreur .

    Chucri Abboud

    23 h 32, le 04 juillet 2022

  • Concernant Mme Haddad, elle va nous pondre un article du genre … le Sayyed vas passer à la télé et vas annoncer live qu’ils ont toucher la plateforme en direct looool

    Bery tus

    21 h 56, le 04 juillet 2022

  • et à respecter le fait que tout le monde, sans exception, est sous la houlette de l'État dans le cadre des négociations" Merci Mr Mikati mais … PAS SEULEMENT DANS LE CADRE DES NÉGOCIATIONS MAIS DANS TOUT … donc je rephrase TOUT LE MONDE EST SOUS LA HOULETTE DE L’ÉTAT POINT BARRE

    Bery tus

    21 h 55, le 04 juillet 2022

  • "Toute action effectuée en dehors de la responsabilité de l'État et du cadre diplomatique des négociations est inacceptable et expose le Liban à des risques inutiles", indiquent Nagib Mikati et Abdallah Bou Habib "... apparemment le duo aurait même " fus-ti-gé" cet inconnu qui aurait entrepris cette "haacssion..." heureusement qu'il reste quand-même quelqu'un qui ose avancer un nom.... hahahaha... diplomatie, quand tu nous tient par les c...

    Wlek Sanferlou

    21 h 22, le 04 juillet 2022

  • Attendez, calmez vous! Scarlet Haddad va vous pondre un article de politique fiction décryptant les dessous de Hassan Nasrallah et de l’opération drones saison 1 épisode 1. D’ailleurs Hassan Nasrallah a lui même piloté ces drones à partir de son bunker situé à 40 mètres sous terre. Quel homme courageux: envoyer ses gars au casse pipe et lui tranquillement a l’abri.

    Liberté de penser et d’écrire

    20 h 06, le 04 juillet 2022

  • N’avons nous pas compris encore que tout est plié d’avance et que cela va arranger qui ?sinon Israël qui pompe depuis trois ans et qui va chercher encore un prétexte pour retarder les accords frontaliers! Grace à qui ?SVP je vous le donne en mille!

    PROFIL BAS

    19 h 57, le 04 juillet 2022

  • Le hezb démoniaque veut assassiner tout les libanais , chiites libres inclus sans scrupules. C’est une guerre ouverte entre dégénérés et patriotes libanais désormais.

    Wow

    19 h 57, le 04 juillet 2022

  • Le Hezbollah oserait-il lancer des drones sur des installations israéliennes à partir de la Syrie ou de l'Iran ?

    Honneur et Patrie

    19 h 05, le 04 juillet 2022

  • Il est aisé de critiquer mais pour ce qui est de travailler les dossiers... Le Liban officiel n'existe pas, vous avez des partis et des individus qui le représentent par leur activité. C'est comme cela que ça marche quand vous n'avez pas une organisation rationnelle

    Georges Olivier

    19 h 01, le 04 juillet 2022

  • LA CRITIQUE SEULE NE RELEVE PAS L,ETAT DE SA RESPONSABILITE. QUE FAIT L,ETAT ? QUE FAIT L,ARMEE ? QUE FONT LES LIBANAIS CONTRE L,HYDRE QUI LES TERRORISE ET LES TIENT EN OTAGE ?

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 39, le 04 juillet 2022

  • La plupart des Libanais en ont vraiment marre de cette vermine iranienne responsable de quasi tout les malheurs de notre pays de près ou de loin, j’en suis à un point que je souhaite un Invasion Israélienne ou de n’importe quel autre pays voire à une une guerre civile si les pays amis nous fournissent des armes pour en finir avec cette verrue ou tout du moins les isoler dans les régions qui leurs sont favorables et arrêter de prendre le reste du pays en otage.

    Liban Libre

    18 h 08, le 04 juillet 2022

  • Bravo Messieurs Mikati et Bou Habib. Enfin des voix de haut niveau qui s'élévent.

    DRAGHI Umberto

    17 h 20, le 04 juillet 2022

  • C'est bien la première fois que l'État ose critiquer le Hezbollah et revendiquer son droit exclusif. Espérons que ce réveil, aussi inattendu que tardif, ne restera pas orphelin.

    Yves Prevost

    17 h 05, le 04 juillet 2022

Retour en haut