Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

"Accord en septembre" sur la frontière maritime avec Israël, prévoit Beyrouth

Le ministre sortant des Affaires étrangères souhaite le retour de la Syrie dans la Ligue arabe et la participation de Bachar el-Assad au sommet d'Alger.

Des militaires libanais montant la garde pendant une manifestations à la frontière avec Israël, le 11 juin 2022 à Nakoura, au Liban-Sud. Photo REUTERS/Aziz Taher

"Je m'attends à ce que nous parvenions à un accord sur le tracé de la frontière maritime avec Israël en septembre", a déclaré dimanche le ministre libanais sortant des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib dimanche sur la chaîne locale LBCI. Un peu plus tard, le Premier ministre israélien par intérim, Yair Lapid, a affirmé que le Hezbollah est un obstacle à un accord avec Israël. Ces déclarations interviennent alors que les tensions autour de ce litige se sont ravivées entre le Liban et l’État hébreu, l'armée israélienne ayant affirmé samedi avoir abattu trois drones du Hezbollah qui se dirigeaient selon elle vers l'un de ses champs gaziers en Méditerranée.

Sur un autre plan, une réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères s'était tenue samedi à Beyrouth, suite à laquelle le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmad Abou el-Ghait a transmis "un message" de soutien des pays arabes au Liban. A ce sujet, M. Bou Habib a plaidé en faveur d'un retour de la Syrie de Bachar el-Assad au sein de la Ligue, après son exclusion après la répression et la guerre civile qui a suivi depuis 2011.

Lire aussi

Dans l’attente d’une réponse israélienne, le Liban s’accroche à l’optimisme américain

Concernant le litige frontalier maritime, M. Bou Habib a rappelé que "les informations parvenues des États-Unis et des Nations unies font état de progrès dans les négociations". En début de semaine, Washington avait déjà annoncé qu'Amos Hochstein, l'émissaire américain chargé des négociations indirectes entre Beyrouth et Tel-Aviv sur la frontière maritime s'était entretenu avec les responsables en Israël. Il a précisé que sa visite avait permis "une avancée dans l'objectif de réduire les différences" de point de vue entre les deux pays.

Les tensions entre le Liban et Israël se sont exacerbées après l'arrivée début juin au large de l’État hébreu d'une plateforme gazière sur le champ de Karish, affrétée par Tel-Aviv. Le Hezbollah s'était alors positionné derrière l’État libanais tout en se disant "prêt à passer à l’acte", tandis que les responsables israéliens avaient affirmé qu'ils étaient préparés à défendre leurs infrastructures en cas d'attaque.

Retour de la Syrie dans la Ligue arabe

Abordant en outre la réunion consultative des chefs de la diplomatie des pays de la Ligue arabe, Abdallah Bou Habib a affirmé qu'"aucun pays arabe n'a boycotté les tractations tenues à Beyrouth ces derniers jours, mais certains ministres étaient occupés", sans cependant nommer personne. Il a enfin salué le travail des ministres présent et le fait que "tous les pays ont été représentés à cette rencontre".

Lire aussi

La réunion de la Ligue arabe à Beyrouth est "un message de soutien" au Liban

Dans ce contexte, le ministre sortant des Affaires étrangères a "souhaité que la Syrie revienne dans la Ligue arabe". Son adhésion, rappelle-t-on, est gelée depuis novembre 2011 suite à la répression violente des manifestations anti-Assad par l'armée du régime. "Nous espérons que le président syrien participera au sommet arabe qui aura lieu en Algérie, mais cela nécessite une unanimité arabe", a poursuivi M. Bou Habib. Un sommet de l'organisation est effectivement attendu à Alger pour l'automne prochain, impliquant les pays de la Ligue arabe.

Samedi, le secrétaire général de la Ligue Ahmad Aboul Gheit avait affirmé que la réunion qui s'est tenue à Beyrouth est "un message" de soutien des pays arabes au Liban.

"Je m'attends à ce que nous parvenions à un accord sur le tracé de la frontière maritime avec Israël en septembre", a déclaré dimanche le ministre libanais sortant des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib dimanche sur la chaîne locale LBCI. Un peu plus tard, le Premier ministre israélien par intérim, Yair Lapid, a affirmé que le Hezbollah est un obstacle à un accord avec Israël....
commentaires (6)

On croit toujours rêver de voir et d’entendre un chef de parti défier un pays voisin pendant que le président roupille et ne pipe pas mot. Qui a mandaté ce parti pour se substituer à son armée officielle qui sert de police de mœurs et de forces intérieures pour arrêter tout citoyen qui ose critiquer le pouvoir et le traduit devant un tribunal militaire comme si on vivait dans une dictature alors qu’ils prétendent tous défendre la démocratie et le prestige de notre pays? Mais quel est au juste le rôle de l’armée dans un pays entouré de pays qui ne lui veulent aucun bien? Et enfin que fait le président et pourquoi ce silence coupable qui entraine notre pays dans des guerres évitables mais décidées par un fada pour défendre les intérêts d’un autre pays que le sien tout en prétextant le patriotisme et que tous font semblant de le croire? Ça suffit de prendre les libanais pour otages et les sacrifier sur l’autel de ce pays usurpé et des mensonges fabriqués méticuleusement pour le détruire en toute légalité.

Sissi zayyat

10 h 44, le 04 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • On croit toujours rêver de voir et d’entendre un chef de parti défier un pays voisin pendant que le président roupille et ne pipe pas mot. Qui a mandaté ce parti pour se substituer à son armée officielle qui sert de police de mœurs et de forces intérieures pour arrêter tout citoyen qui ose critiquer le pouvoir et le traduit devant un tribunal militaire comme si on vivait dans une dictature alors qu’ils prétendent tous défendre la démocratie et le prestige de notre pays? Mais quel est au juste le rôle de l’armée dans un pays entouré de pays qui ne lui veulent aucun bien? Et enfin que fait le président et pourquoi ce silence coupable qui entraine notre pays dans des guerres évitables mais décidées par un fada pour défendre les intérêts d’un autre pays que le sien tout en prétextant le patriotisme et que tous font semblant de le croire? Ça suffit de prendre les libanais pour otages et les sacrifier sur l’autel de ce pays usurpé et des mensonges fabriqués méticuleusement pour le détruire en toute légalité.

    Sissi zayyat

    10 h 44, le 04 juillet 2022

  • "Accord en septembre" sur la frontière maritime avec Israël, prévoit Beyrouth".... ??Prévoit Beyrouth?? Wooow, comme Beyrouth avait prévu le Courant 24/24 et bien d'autres élucubrations fantasmagoriques??? La seule qui s'est réalisé fût bien sûr l'arrivée, avec quand même atterrissage agité, en enfer prédite par le prez nonchalamment à des reporteurs ahuris... l'autre gourou, qui ne laisse que son index échapper à sa position souterraine, avait prévu et promis victoire avant de se rétracter en avouant gaiement "si je savais...". Espérons qu'il sache cette fois ci avant d'envoyer ses pigeons voyageurs narguer les aigles voisins. Car, qu'il sache ou non, la facture, Elle, volarera straight dans nos faces... Allah wakilak...

    Wlek Sanferlou

    14 h 59, le 03 juillet 2022

  • ..." l'armée israélienne ayant affirmé samedi avoir abattu trois drones du Hezbollah qui se dirigeaient selon elle vers l'un de ses champs gaziers en Méditerranée." Question : Le Hezb est-il au courant de la réponse qu’on veut bien donner à Hochstein ? à la question, pourquoi le Hezb s’active à la frontière sud (du 29 juin dernier), voilà une réponse, et la preuve par les faits, du lancement de drones, après l’installation de conteneurs. Le feuilleton du traçage de la frontière maritime, avec ce dernier rebondissement, après l’installation de conteneurs à des fins obscures, ne relève pas seulement de la démonstration de force ou de la provocation, ni de la gesticulation non plus, puisque le lancement de drones constitue un défi et non des moindres, un face à face, et le risque d’une escalade dangereuse, avec le choix du timing, une période préélectorale, propice à tous les débordements. L’autre question : ce lancement constitue une violation du droit international ? Dans un espace aérien où l’on assiste à des violations périodiques de l’armée israélienne pour des frappes aériennes, il s’est permis (le hezb) un petit vol de reconnaissance à titre d’essai, et c’est en quelque sorte une réponse simpliste de David à Goliath.

    NABIL

    13 h 34, le 03 juillet 2022

  • "LE HEZBOLLAH S'ETAIT ALORS POSITIONNE DERRIERE L’ÉTAT LIBANAIS TOUT EN SE DISANT "PRET A PASSER A L’ACTE", TANDIS QUE LES RESPONSABLES ISRAELIENS AVAIENT AFFIRME QU'ILS ETAIENT PREPARES A DEFENDRE LEURS INFRASTRUCTURES EN CAS D'ATTAQUE". Passer à l’acte donc, le choix de la confrontation alors que le rapport des forces lui est défavorable. Cela s’appelle, non pas de l’amateurisme, mais de l’aventurisme. Chacun assumera ses responsabilités, et on verra que sera l’issue (accord) du conflit sur les frontières maritimes prévue pour septembre, avec des assurances américaines bien sûr, alors pourquoi tous ces rebondissements. Quant à : "LE HEZBOLLAH S'ETAIT ALORS POSITIONNE DERRIERE L’ÉTAT LIBANAIS", c’est donc légitimer son action, et que ce même État lui soit reconnaissant, quand on connaît le rôle des milices dans son effondrement. Ainsi donc, il sert les intérêts de sa communauté, de l’État et les ambitions de l’Iran, mais alors, où s’arrête son action. C’est beaucoup pour une seule organisation, non. Finalement, c’est le ministre libanais qui souhaite la normalisation de la Syrie, et la fin des embargos. Comme il se sentait seul dans le concert des nations arabes. Mais une bonne nouvelle, l’accord est pour septembre !

    NABIL

    13 h 34, le 03 juillet 2022

  • AVEC LE HEZBOLLAH ISRAEL TROUVE UNE EXCUSE POUR CAMPER SUR SES POSITIONS. SEUL BOU HABIB VOIT DU - ZBIB -. QUAND A LA SYRIE IL FERAIT MIEUX DE SE TAIRE ET DE LAISSER LES AUTRES PAYS ARABE FAIRE LA PROPOSITION. ASSEZ DE DEGATS DES CPLIENS...

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 24, le 03 juillet 2022

  • C'est bien avec Assad ils vont élargir le cercle des dictateurs voyous et mafieux ...

    Zeidan

    12 h 43, le 03 juillet 2022

Retour en haut