Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - GRAND ANGLE

Homosexualité et monde arabo-musulman, l’amnésie collective

La littérature arabe prémoderne, gardienne d’une mémoire oubliée, témoigne d’une sexualité arabe alternative dès le Moyen Âge.

Homosexualité et monde arabo-musulman, l’amnésie collective

'Harem scene', Henry Siddons Mowbray, fin XIXème siècle. Metropolitan Museum of Art, American Paintings and Sculpture, Gift of Edward D. Adams, 1926. Creative commons

Chaque semaine, c’est en chevalier moderne du petit écran que Lamis el-Hadidi s’adresse aux Égyptiens. Sur le plateau de son programme Kelmeh akhira, elle est la voix de la moralité. La gardienne du temple. Celle qui ne baissera pas la tête, qui ne...

Chaque semaine, c’est en chevalier moderne du petit écran que Lamis el-Hadidi s’adresse aux Égyptiens. Sur le plateau de son programme Kelmeh akhira, elle est la voix de la moralité. La gardienne du temple. Celle qui ne baissera pas la tête, qui ne...

commentaires (6)

Mille mercis pour cette mise en perspective historique, sociologique et culturelle. Au-delà du thème sensible traité cela nous met en vigilance sur la déformation des événements par le temps tant sur le plan sémantique qu’idéologique, du pain bénit pour les tyrans d’un côté, les fanatiques de l’autre..

stop béton

08 h 03, le 03 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Mille mercis pour cette mise en perspective historique, sociologique et culturelle. Au-delà du thème sensible traité cela nous met en vigilance sur la déformation des événements par le temps tant sur le plan sémantique qu’idéologique, du pain bénit pour les tyrans d’un côté, les fanatiques de l’autre..

    stop béton

    08 h 03, le 03 juillet 2022

  • Faim + chômage + manque d'éducation + manque d'espoir = plus religieux + plus délirant + plus homophobe ... Que ces imbéciles voient la prospérité puis regardez-les devenir plus tolérants

    Kgz

    11 h 59, le 01 juillet 2022

  • Il ne faut pas non plus oublier, que les normes occidentales ne représentent qu’une toute petite fraction de la population mondiale , même si elles s’appuient sur les institutions internationales qu’elles ont elles-memes créees, pour donner à leur valeurs , caractère d’universalité. La Chine, l’Inde, la Russie, le continent africain , dans son écrasante majorité, et ailleurs encore, ont une vision du monde et des comportements très différentes. Le monde dans son ensemble, aura besoin de beaucoup de temps encore pour évoluer…

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 33, le 29 juin 2022

  • Il ne faut pas oublier, sans parler des cultures musulmans, et remonter aussi loin dans le temps que l’homosexualité, (appelée alors pederastie) , était considérée comme une maladie bonne pour les psychiatres et autres psy, il n’y a pas pas si longtemps encore, en Europe, et aux USA… Au moins jusqu’à la fin des années 70. Les cures étaient alors forcées dans l’armée américaine pour ceux qui se déclaraient homosexuels. Et L’on s’est rendu compte que cela ne changeait en rien l’orientation sexuelle des individus. Il n’empêche , que malgré l’intégration progressive de l’homosexualité dans la culture occidentale, elle Continue d’interpeler fortement, sur ce curieux destin, qui amène un individu à s’écarter de son sexe biologique, à le rejeter, parfois au prix de chirurgies irréversibles, et à vouloir reconstruire par son comportement , par des compromis sans cesse renouvelés , une identité hybride…

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 25, le 29 juin 2022

  • "Abou Nawas, célèbre poète arabe né dans l’actuel Iran, compte parmi les pionniers du genre. " Effectivement! En particulier, le célèbre poème d'Abou Nawas qui commence par"Da3 3anka lawmi..." et qui faisait partie du programme du bac libanais, nous était présenté tronqué de son troisième vers qu'on remplaçait par trois points de suspension. Cela m'avait toujours intrigué, jusqu'au jour où j'ai acheté l'anthologie de ce poète du vin et du plaisir...dans une librairie de Riyad! Et le vers était bel et bien là, au lieu des trois points de suspension. Je le reproduis ici pour les arabophones qui forment la majorité des lecteurs de l'OLJ: من كفِّ ذاتِ حرٍ في زيِّ ذي ذكرٍ لها محبّانِ لوطيٌّ وزنّاءُ

    Georges MELKI

    11 h 01, le 29 juin 2022

  • Comme la militante Aya Labanieh semble dire correctement il y a un grand risque que les uns font une image des autres qui soit basé sur des stéréotypes.

    Stes David

    10 h 24, le 29 juin 2022

Retour en haut