Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Formation du gouvernement : "Nous n'avons pas de temps à perdre", prévient le Hezbollah

Formation du gouvernement :

Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad. Photo envoyée à notre correspondant Mountasser Abdallah

Le Hezbollah a estimé dimanche qu'il n'y avait plus de temps à perdre pour former un nouveau gouvernement, trois jours après la reconduction de Nagib Mikati à son poste de Premier ministre, suite aux consultations parlementaires contraignantes tenues par le chef de l’État Michel Aoun. M. Mikati doit désormais organiser des concertations parlementaires avec tous les députés, afin de former son équipe, mais plusieurs observateurs estiment que le Premier ministre désigné ne pourra pas mettre sur pied un cabinet avant la fin du mandat du chef de l’État en octobre.

"Nous n'avons pas de temps à perdre", a prévenu le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, le député Mohammad Raad, lors d'un événement partisan à Harouf, au Liban-Sud. "Si certains ne voulaient pas nommer de Premier ministre, et que d'autres ne veulent pas participer au gouvernement, et que certains veulent faire de l'opposition pour perdre du temps et ne pas assumer leurs responsabilités, qui dirigera alors le pays ?", a lancé le député pro-iranien. Il s'adressait vraisemblablement au rival chrétien du Hezbollah, le parti chrétien des Forces libanaises de Samir Geagea, mais aussi à son allié chrétien, le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil, ainsi qu'aux députés de la contestation populaire. Les deux premiers ont refusé jeudi de nommer un Premier ministre désigné en s'opposant à la reconduction de Nagib Mikati, mais n'avaient pas donné d'autre nom au chef de l’État. Quant aux 13 députés de la contestation, la majorité d'entre eux a nommé Nawaf Salam.

"Nous pouvons former un cabinet qui s'avérera encore plus productif, mais si nous voulons perdre du temps, cela sera malheureux", a-t-il prévenu. "Nous devons tous hâter la formation d'un gouvernement du possible en ces circonstances afin qu'il assume la gestion du pays (...)" a encore plaidé Mohammad Raad, qui a appelé à "une coopération entre tous".

Le membre du Conseil central du Hezbollah Nabil Kaouk, a lui aussi lancé un appel similaire dimanche, demandant de "hâter la formation du gouvernement". Il avait fait le même plaidoyer la veille.


Le Hezbollah a estimé dimanche qu'il n'y avait plus de temps à perdre pour former un nouveau gouvernement, trois jours après la reconduction de Nagib Mikati à son poste de Premier ministre, suite aux consultations parlementaires contraignantes tenues par le chef de l’État Michel Aoun. M. Mikati doit désormais organiser des concertations parlementaires avec tous les députés, afin de...