Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19

Pas de retour à des mesures strictes contre le coronavirus au Liban

Le nombre des contaminations a été revu à la hausse ces derniers jours. En cause, des sous-variants d’Omicron non virulents mais qui se propagent rapidement. Les autorités sanitaires appellent à la poursuite de la vaccination, notamment pour une 4e dose.

Pas de retour à des mesures strictes contre le coronavirus au Liban

Des membres de la Croix-Rouge libanaise en tenue de protection contre le coronavirus emmenant un patient âgé atteint du Covid-19 au département de l’hôpital universitaire Nabih Berry à Nabatiyé (Liban-Sud), le 9 janvier 2021. Mahmoud Zayyat/Archives AFP

Revus à la baisse depuis plusieurs semaines, les cas d’infection au Covid-19 ont commencé à grimper dernièrement dans le pays, de quoi faire craindre une nouvelle vague de contaminations. Le Liban est ainsi passé de quelques dizaines de nouvelles contaminations quotidiennes ces derniers temps à environ 200 cas par jour début juin. Vendredi dernier, ce sont 441 infections qui ont été signalées, dont cinq hospitalisations, ainsi que sept décès, selon des données du ministère de la Santé. Malgré ces chiffres en hausse, le président de la commission scientifique de vaccination contre le Covid-19 et député de Saïda Abderrahmane Bizri assure qu’il n’y aura pas de nouvelles restrictions pour le moment. Il appelle par ailleurs à la poursuite de la vaccination pour lutter contre le virus. « Nous n’allons pas imposer de nouvelles mesures à adopter en public face au coronavirus. Mais la commission recommande de respecter le protocole des trois doses de vaccin », indique le médecin à L’Orient-Le Jour. Il explique par ailleurs l’augmentation des cas par le fait que « les gens ont laissé tomber les mesures préventives avec la baisse des infections », mais aussi à cause de l’émergence de sous-variants du variant Omicron qui se propagent très vite. « Les sous-variants BA4 et BA5 se répandent rapidement, ce qui pourrait expliquer la résurgence des infections. Ces virus causent des inflammations des voies respiratoires supérieures mais ne sont pas dangereux. Les infections au BA4 et BA5 prennent souvent des allures de grippe », rassure-t-il. Si les infections sont certes en hausse dernièrement, elles restent encore bien en deçà des précédentes vagues de contamination, notamment celle de début 2022. Lors du week-end de la Saint-Sylvestre, le pays avait affiché 9 093 nouveaux cas. En début d’année, 64 % des lits consacrés aux malades du coronavirus étaient occupés ainsi que 76 % des lits des unités de soins intensifs.

Une 4e dose de vaccin

« Va-t-on assister à une hausse rapide des cas ? Sera-t-on obligés d’ouvrir à nouveau des ailes dédiées aux patients infectés par le Covid-19 ? Il est encore tôt pour le savoir. L’année dernière, c’est vers la fin de l’été que les chiffres ont commencé à grimper », rappelle pour sa part Eid Azar, président du Comité exécutif pour la vaccination contre le Covid-19. « La plupart des vaccinés ont dépassé la barre des 6 mois, ce qui pourrait peut-être expliquer une baisse de l’immunité au niveau de la population », analyse le médecin. Il indique par ailleurs que la résurgence du virus a donné lieu dernièrement « à un retour vers la vaccination, que ce soit pour une 3e, voire une 4e dose ».

Lire aussi

Vaccinations incomplètes, risques d’épidémies... la santé des enfants du Liban menacée

La vaccination piétinait au Liban depuis que les infections ont commencé à baisser, avec l’arrivée du variant Omicron, moins virulent que ses prédécesseurs. Sur environ 4 millions de personnes inscrites sur la plateforme Covax, 49,5 % ont reçu la 1re dose de vaccin, 43,5 % ont reçu deux doses et 25,1 % ont été vaccinées trois fois. Malgré une décélération du processus et une baisse d’intérêt de la part de la population, le ministère de la Santé a annoncé en début de mois avoir mis une 4e dose à disposition. « Sur base de recommandations scientifiques, il est désormais possible pour toute personne ayant reçu une troisième dose de vaccin depuis plus de six mois de bénéficier d’une quatrième, sans rendez-vous, selon la procédure du walk-in », avait annoncé le ministère dans un communiqué. « Le vaccin est disponible, mais les gens ne viennent plus », se désole le Dr Bizri. « Toutefois, avec la résurgence des cas ces derniers jours, certains commencent à poser des questions sur la 4e dose. Le ministère de la Santé gagnerait à encourager davantage les gens à recevoir cette dose, notamment les personnes âgées de plus de 65 ans ou celles qui souffrent de maladies immunitaires », ajoute le praticien. En attendant de voir si la courbe des infections continuera d’être contrôlée, « la vigilance reste de mise », préconise le Dr Bizri.

Où obtenir la 4e dose de vaccin ?

Voici la liste des hôpitaux et centres de soins où vous pouvez obtenir la 4e dose de vaccin sans prise de rendez-vous préalable.

Beyrouth :

Hôpital gouvernemental Rafic Hariri

Hôtel-Dieu

Hôpital Rizk-LAUMC

Hôpital Saint-Georges des grecs-orthodoxes

Clinique Cedars

AUBMC

Hôpital Makassed

Hôpital Geitaoui

Mont-Liban :

Hôpital du Sacré-Cœur

Hôpital Sahel

Hôpital Bahman

Hôpital al-Iman

Middle East Institute of Health

Centre médical du Kesrouan

Hôpital al-Jabal

Al-Rida, Hay el-Sellom

Centre médical Bellevue

Hôpital al-Zahraa

Hôpital Notre-Dame Jounieh

Hôpital gouvernemental de Dahr el-Bachek

Hôpital du Mont-Liban

Centre de la Croix-Rouge, City Mall

Hôpital gouvernemental de Baabda

Centre médical de Bourj Brajné, Radouf

Hôpital Saint-Michel Amchit

Hôpital al-Rassoul

Hôpital Ain w Zein

Centre de santé primaire Bint el-Hoda

Hôpital gouvernemental de Sibline

Békaa : Hôpital Dar el-Amal

Centre de santé primaire d’al-Qasr

Bureaux de l’union des municipalités de Baalbeck

Centre de santé primaire de Temnine

Hôpital de Rayak

Bureaux de l’union des municipalités de Hermel

Hôpital de Chtaura

Hôpital gouvernemental de Machghara

Hôpital gouvernemental de Zahlé

Hôpital gouvernemental de Rachaya

Liban-Nord :

Hôpital gouvernemental de Tripoli

Hôpital Notre-Dame de Zghorta

Hôpital du Koura

Hôpital de Bécharré

Hôpital el-Nini

Université de Balamand

Hôpital gouvernemental de Sir el-Denniyé

Hôpital islamique de bienfaisance

Hôpital gouvernemental de Minié

Hôpital Albert Haykal

Hôpital de Batroun

Hôpital du Nord

Akkar :

Hôpital Rahal

Hôpital Habtour

Hôpital Notre-Dame de la paix de Qobeyate

Hôpital gouvernemental de Halba

Centre de santé primaire de Wadi Khaled

Centre médical al-Youssef

Liban-Sud :

Hôpital gouvernemental de Saïda

Hôpital de Jouaya

Hôpital turc Medair INGO

Hôpital gouvernemental de Cana

Hôpital gouvernemental de Jezzine

Hôpital Hiram

Hôpital Kharroubi

Centre médical de Aytit

Hôpital Jabal Amel

Centre de santé primaire Imam Sader

Nabatiyé :

Hôpital gouvernemental Nabih Berry

Hôpital de Marjeyoun

Hôpital de Meis el-Jabal

Hôpital cheikh Ragheb Harb

Hôpital gouvernemental de Bint Jbeil

Hôpital gouvernemental de Hasbaya

Centre médical de Khiam

Centre médical de Bourj Qalaway

Hôpital gouvernemental de Tebnine

Centre de santé primaire de Nabatiyé


Revus à la baisse depuis plusieurs semaines, les cas d’infection au Covid-19 ont commencé à grimper dernièrement dans le pays, de quoi faire craindre une nouvelle vague de contaminations. Le Liban est ainsi passé de quelques dizaines de nouvelles contaminations quotidiennes ces derniers temps à environ 200 cas par jour début juin. Vendredi dernier, ce sont 441 infections qui ont été...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut