Rechercher
Rechercher

Technologies - SYSTÈME D’EXPLOITATION

Microsoft finalise la grande mise à jour de Windows 11

Microsoft commence à déployer une version de test de Windows 11 22H2 (Sun Valley 2), la nouvelle édition de son système d’exploitation. Cette mise à jour majeure corrigera les défauts de la première mouture en apportant de nombreuses nouveautés.

Microsoft finalise la grande mise à jour de Windows 11

Surnommée Sun Valley 2, la version rafraîchie de Windows 11 devrait débarquer dans quelques mois. Capture d’écran

Windows 11 évoluera profondément dès cette année avec une mise à jour majeure. La nouvelle version, estampillée 22H22 (22 pour l’année, 2022, H2 pour le second semestre, le H faisant référence à half, moitié en anglais) et surnommée Sun Valley 2 (son nom de code en interne) devrait ainsi débarquer dans quelques mois, d’ici à l’automne, et peut-être durant l’été, à en croire certaines rumeurs. Une chose est sûre : la prochaine édition est en cours de finalisation. L’éditeur l’avait officiellement confirmé fin mai, lors de sa conférence pour développeurs, intitulée Build. Depuis le 24 mai, une version dite RTM circulait à des fins de tests via le programme Windows Insider et chez des partenaires. Et le 7 juin, Microsoft a commencé à déployer une version finalisée de test (Build 22621) aux membres Insider via le canal Release Preview. Cette ultime phase de validation et de finition durera plusieurs semaines, période pendant laquelle Microsoft va continuer de peaufiner son nouveau système en corrigeant des bugs et en améliorant des fonctions.

Une migration difficile

En parallèle, l’éditeur va poursuivre le déploiement de la version actuelle de Windows 11, en proposant la mise à jour – toujours gratuite – sur tous les PC avec Windows 10 compatibles. Un processus logique dans la mesure où Windows 11 n’a pas eu le succès escompté depuis sa sortie début octobre 2021, de nombreux utilisateurs préférant rester avec Windows 10, même quand ils avaient le choix, pour ne pas essuyer les plâtres du nouveau système, qui a souffert de plusieurs défauts de jeunesse.

Il faut reconnaître à ce sujet que Windows 11 n’a pas été la révolution annoncée. Contrairement à ce que Microsoft laisse entendre, il s’agit d’une évolution de Windows 10. Une sorte de super mise à jour qui a apporté plusieurs changements sur la forme –

notamment en termes d’interface – mais pas sur le fond, les rouages du système étant pratiquement inchangés. De fait, tout porte à croire que, sous la pression commerciale, l’éditeur a quelque peu bousculé son calendrier en habillant un peu précipitamment son système de quelques nouveautés prévues à l’origine pour le projet Sun Valley : du neuf avec du vieux. Pire, pour des raisons de sécurité, Microsoft a drastiquement changé la donne en matière de compatibilité, avec des exigences matérielles qui interdisent à certains PC, même assez récents, de passer à Windows 11, notamment à cause du dispositif TPM 2.0.

Il ne faut pas toutefois jeter la pierre à Microsoft : Apple fait exactement la même chose avec son système

MacOS, qui évolue chaque année par petites touches avec quelques nouveautés et améliorations en changeant de numéro et en laissant également d’anciens Mac sur le côté de la route… Sans parler du fait que Microsoft doit aussi compter avec les millions de versions de Windows utilisées en entreprise : un cadre dans lequel les migrations sont naturellement lentes, pour d’évidentes questions pratiques (installation, paramétrage, compatibilité avec les applications professionnelles, sécurité…).

Par ailleurs, et c’est sans doute le plus grand reproche que l’on puisse faire à Microsoft, le lancement et le déploiement de Windows 11 se sont déroulés dans la plus grande confusion. Non seulement toutes les fonctions annoncées lors de la présentation en juin 2021 n’étaient pas présents dans la version initiale – et certaines ne le sont toujours pas, comme la prise en charge des applications Android –, mais en en plus, de nombreux bugs ont entaché les premières mises à jour du système, obligeant parfois Microsoft à recommander de les désinstaller quelques jours après leur diffusion, le temps de trouver une solution ! Et pour semer davantage le trouble, l’éditeur a discrètement ajouté et modifié plusieurs applications installées en standard au fil des mises à jour, par surprise ou presque, sans communiquer clairement à leur sujet. Tant et si bien qu’il est difficile, pour un utilisateur non averti, de savoir exactement ce qui est intégré dans Windows 11 actuellement.

Le nouveau système permettra de faire fonctionner des applications Android, ouvrant Windows et les PC à un tout nouvel univers. Capture d’écran

Une version majeure avec de nombreuses nouveautés

Tout devrait changer avec Windows 11 22H2, du moins on l’espère. Contrairement aux multiples mises à jour qui ont circulé depuis la sortie du système en octobre dernier, cette version constituera une véritable évolution, au point d’être qualifiée de majeure. Rappelons en effet que, contrairement à ce qui se faisait il y a quelques années avec Windows 10, Microsoft a décidé de ne déployer qu’une seule « grande version » de son système chaque année en apportant de véritables nouveautés fonctionnelles – comme Apple – les mises à jour intermédiaires, dites d’entretien, servant essentiellement à corriger des problèmes et à améliorer la stabilité. Et compte tenu des divers défauts et lacunes de l’actuel Windows 11, on pourrait considérer 22H2 comme la première version réellement finalisée du nouveau système.

Ainsi, outre les correctifs cumulatifs qu’elle intégrera, la version 22H2 apportera de nombreuses améliorations ainsi que plusieurs fonctions et applications promises ou dévoilées au compte-gouttes ces derniers mois. Voici un petit aperçu des principales nouveautés.

Explorateur de fichiers

L’explorateur de Windows 11 va évoluer. Ainsi, les icônes des dossiers pourront afficher un aperçu de leur contenu. Microsoft promet aussi une meilleure intégration de OneDrive, son système de stockage en ligne intégré en standard. Mais on espère surtout voir l’explorateur se doter d’onglets, pour une navigation plus simple dans une fenêtre unique, comme dans tous les navigateurs Web.

Le menu Démarrer donnera la possibilité de créer des dossiers pour regrouper des applications. Capture d’écran

Menu Démarrer

Très décrié, notamment en raison de son emplacement central dans la barre des tâches, le menu Démarrer de Windows 11 donnera la possibilité de créer des dossiers pour regrouper des applications. Il offrira en outre un nouveau paramètre permettant de choisir le nombre d’éléments épinglés et recommandés.

Barre des tâches

Également très critiquée du fait qu’elle est devenue inamovible, la barre des tâches va évoluer en autorisant le glisser-déposer de fichiers entre les applications, comme avec Windows 10. On ne sait pas si on pourra la déplacer.

Windows 11 22H2 permettra enfin de faire fonctionner des applications Android, ouvrant Windows et les PC à un tout nouvel univers. Cette fonction, rendue possible par l’intégration d’une machine virtuelle (via le « sous-système Windows pour Android » ), avait été promise dès l’arrivée de Windows 11 en 2021, mais elle n’a été disponible que plus tard, et uniquement pour le marché américain. Cette fois, c’est officiel, elle sera bien de la partie dans d’autres zones dont l’Europe.

Source : rédaction et web


Windows 11 évoluera profondément dès cette année avec une mise à jour majeure. La nouvelle version, estampillée 22H22 (22 pour l’année, 2022, H2 pour le second semestre, le H faisant référence à half, moitié en anglais) et surnommée Sun Valley 2 (son nom de code en interne) devrait ainsi débarquer dans quelques mois, d’ici à l’automne, et peut-être durant l’été, à en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut