Rechercher
Rechercher

Société - Liban-Nord

Tollé après des images d'un garçon enfermé dans une cave à Tripoli

La police a évacué l'enfant et l'a remis à son père, après s'être assurée qu'il n'y avait pas eu maltraitance, mais "des difficultés financières".

Tollé après des images d'un garçon enfermé dans une cave à Tripoli

Un adolescent enfermé dans une cave à Kobbé, à Tripoli (Liban-Nord). Capture d'écran d'une vidéo sur les réseaux sociaux

Après que des images d'un adolescent de 15 ans enfermé dans une cave à Tripoli (Liban-Nord) dans des conditions lamentables ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux mercredi, les Forces de sécurité intérieure ont interrogé l'enfant et ses parents, avant de remettre l’adolescent à son père, affirmant qu’il n’y avait pas eu maltraitance.

Le garçon de 15 ans, de nationalité syrienne, avait été libéré par les autorités, alors que plusieurs témoignages indiquaient qu'il aurait été enfermé par son père, que L'Orient-Le Jour a tenté sans succès de joindre mercredi.

La vidéo, filmée par un homme non identifié, montre le garçon, visiblement apeuré, derrière un grillage, enfermé dans une pièce souterraine privée d'électricité et de lumière. L'homme en question affirme avoir trouvé l'adolescent dans cet état, au sous-sol de la mosquée Omar Farouk, et appelle les autorités à venir le libérer, alors qu'un gros cadenas bloquait la porte de cette cellule. Il souligne également que le père du garçon serait Syrien. Selon notre correspondant dans la région, Souhayb Jawhar, une patrouille de la Sûreté générale s'est rendue sur les lieux, a enquêté et l'a conduit vers un orphelinat de Tripoli.

Mercredi après-midi, la police a indiqué sur son compte Twitter qu'après avoir suivi l'affaire, "il s'est avéré que l'enfant (un ressortissant syrien, né en 2009) et son père vivent dans un entrepôt souterrain en raison de difficultés financières". La police précise que "le propriétaire du dépôt ne perçoit pas de loyer". "Le père a expliqué qu'il travaille la nuit, et que lorsqu'il sort, il ferme la porte à clef craignant pour son fils", ajoute la police qui précise que l'enfant a confirmé les propos de son père. "La mère a quant à elle affirmé que le père traite bien leur fils, et ce dernier a donc été remis à son père", conclut le communiqué sur Twitter.

Le garçon, dont les parents sont séparés, vivait à Kobbé avec son père, qui travaille dans la collecte d'objets en plastique et fait occasionnellement la plonge, selon les informations de notre correspondant Michel Hallak. L'adolescent, qui selon certaines informations cause fréquemment des tracas à son père, notamment en raison de disputes avec des enfants du quartier, aurait été enfermé par ce dernier avant qu'il n'aille travailler.

Intervention du ministre des Affaires sociales

Face au tollé, le ministre sortant des Affaires sociales, Hector Hajjar, avait affirmé plus tôt dans la journée, au cours d'une réunion avec le Premier ministre sortant Nagib Mikati, avoir contacté le mohafez du Liban-Nord, la juge des mineurs, les services de sécurité, la municipalité et les organisations concernées par la protection des enfants qui se sont rendus sur place. "Le garçon a été évacué de cet endroit. Nous avons demandé à la juge des mineurs et des services de sécurité de suivre l'enfant là où il se trouve, de comprendre les raisons qui ont poussé les parents à commettre cet acte et de le placer dans un lieu sécurisé", a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par notre correspondante Hoda Chedid.

Le député de Tripoli Achraf Rifi avait auparavant appelé "les organismes judiciaires et sécuritaires à agir rapidement et réclamer des comptes aux personnes jugées responsables dans cette affaire".


Après que des images d'un adolescent de 15 ans enfermé dans une cave à Tripoli (Liban-Nord) dans des conditions lamentables ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux mercredi, les Forces de sécurité intérieure ont interrogé l'enfant et ses parents, avant de remettre l’adolescent à son père, affirmant qu’il n’y avait pas eu maltraitance. Le garçon de 15 ans, de...

commentaires (1)

Toujours taper sur la conséquence jamais ce n ‘est la faute de la cause

PROFIL BAS

17 h 03, le 15 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Toujours taper sur la conséquence jamais ce n ‘est la faute de la cause

    PROFIL BAS

    17 h 03, le 15 juin 2022

Retour en haut