Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Des centres de remplissage de bonbonnes de gaz fermés pour protester contre les tarifs officiels

Le syndicat des propriétaires des centres de remplissage de bonbonnes de gaz, dont la majorité étaient fermés hier, a appelé hier le ministère de l’Énergie et de l’Eau à publier une nouvelle grille tarifaire qui prenne en considération le taux de change quotidien de la livre libanaise contre le dollar sur le marché parallèle. Un taux qui n’a eu de cesse d’augmenter depuis la semaine dernière, suivant les élections législatives au Liban, et s’échange désormais autour de 32 000 livres le dollar sur ce marché.

Dans un communiqué, le syndicat a estimé que « le barème publié à un rythme hebdomadaire par le ministère est injuste à l’égard de ses membres, parce qu’il n’assure aucune marge de profit et ne prend pas en considération régulièrement la hausse du dollar, ce qui génère de lourdes pertes ». Il conclut en appelant donc le ministère « à fixer une marge de profit sur chaque bonbonne de gaz. Tout comme nous achetons du gaz en dollar, nous voulons le vendre en dollars ou en livres selon le taux de change quotidien ».

Si le ministère de l’Énergie publie régulièrement de nouveaux tarifs pour les carburants selon le taux de change livre/dollar de la plateforme Sayrafa, conçue par la Banque du Liban, l’écart entre le taux sur cette plateforme, fixé à 23 600 livres le dollar hier, et celui du marché libre se creuse de plus en plus. Depuis vendredi, la bonbonne de gaz se vend à 406 000 livres.


Le syndicat des propriétaires des centres de remplissage de bonbonnes de gaz, dont la majorité étaient fermés hier, a appelé hier le ministère de l’Énergie et de l’Eau à publier une nouvelle grille tarifaire qui prenne en considération le taux de change quotidien de la livre libanaise contre le dollar sur le marché parallèle. Un taux qui n’a eu de cesse d’augmenter depuis la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut