Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives libanaises

Quelles évolutions entre les législatives de 2018 et celles de 2022 ?

Quelles évolutions entre les législatives de 2018 et celles de 2022 ?

Premier zoom sur les résultats des législatives libanaises. Image d'illustration bigstock

Les résultats définitifs des législatives libanaises mettent en exergue plusieurs évolutions intéressantes entre 2018 et 2022. A noter que les chiffres peuvent varier d’un média à l’autre en fonction de la façon dont ils sont calculés. Certains prennent en compte les membres encartés du parti, d’autres les blocs, qui ne sont pas encore constitués.

L'éditorial de Issa Goraïeb

La lumière de l’aube

• La première, c'est que le Hezbollah et ses alliés ont perdu leur majorité. Ils avaient obtenu 71 députés en 2018 et ils ne sont désormais que 58.

• Les Forces libanaises deviennent le premier parti chrétien avec 19 députés, contre 17 pour le Courant patriotique libre. Les FL ont donc gagné 5 sièges tandis que le CPL a reculé d’un siège.

• Le bloc du Liban Fort, qui comprend le CPL, le Tachnag et Mohammad Yehya, candidat au Akkar qui pourrait le rejoindre, demeure toutefois pour le moment le plus important au Parlement avec 21 députés (contre 29 en 2018). Si l’on ajoute toutefois Achraf Rifi et Bilal Houchaymi aux FL, on atteint une égalité parfaite entre les deux blocs.

• Amal, la formation de Nabih Berry, a également perdu du terrain passant de 17 à 15 sièges.

• Le Hezbollah reste pour l'instant au même niveau qu'en 2018, avec 13 députés, tous chiites. Les deux nouveaux élus sunnites de la Békaa III pourraient ultérieurement rejoindre le groupe parlementaire du Hezb.

Lire aussi

Pourquoi le Hezbollah est le principal perdant des élections

• Les mouvements de la contestation ont fait une entrée en force au Parlement avec 13 sièges alors qu’ils n’en avaient obtenu qu’un en 2018. Ils enregistrent de très loin la plus forte progression lors de ces élections. S’ils décident de constituer un bloc, ils seront donc la quatrième plus grande force au Parlement.

• Les indépendants ont obtenu 16 sièges. Cette appellation peut toutefois être trompeuse puisqu’elle réunit des députés ayant différentes orientations politiques.

• Les Marada de Tony Frangié enregistrent un recul passant de trois à deux sièges.

• Les Kataëb de Samy Gemayel progressent d'un siège, passant de trois à quatre.

• Le PSNS a été balayé, perdant l’ensemble de ses trois sièges.

• Le bloc de Nagib Mikati enregistre également un net recul passant de 4 sièges à un siège.

Retrouvez ici nos premiers décryptages, à chaud, des résultats pour chaque circonscription



Les résultats définitifs des législatives libanaises mettent en exergue plusieurs évolutions intéressantes entre 2018 et 2022. A noter que les chiffres peuvent varier d’un média à l’autre en fonction de la façon dont ils sont calculés. Certains prennent en compte les membres encartés du parti, d’autres les blocs, qui ne sont pas encore constitués. L'éditorial de Issa...

commentaires (1)

"... Les mouvements de la contestation ont fait une entrée en force au Parlement avec 13 sièges alors qu’ils n’en avaient obtenu qu’un en 2018. ..." Ouiiiiii .... et j'espère que ce n'est que le début du grand nettoyage.

Khairallah Issam

17 h 27, le 17 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "... Les mouvements de la contestation ont fait une entrée en force au Parlement avec 13 sièges alors qu’ils n’en avaient obtenu qu’un en 2018. ..." Ouiiiiii .... et j'espère que ce n'est que le début du grand nettoyage.

    Khairallah Issam

    17 h 27, le 17 mai 2022

Retour en haut