Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Saisissons notre dernière chance


À quelques jours de l’échéance électorale, le jour J du 15 mai sera t-il salvateur pour notre destin ? Car, jusqu’à quand nous, Libanais, devons-nous demeurer des laissés-pour-compte ? Face à ce paysage dégradant de notre pays, sommes-nous encore capables de garder cette lueur d’espoir qui viendra décanter cette situation lamentable dans laquelle nous pataugeons ne sachant plus à quoi ou à qui nous fier ? À l’approche des prochaines élections législatives, tous nos espoirs se penchent sur le bon déroulement des scrutins dans le but de voir la naissance d’un Parlement capable de redresser nos institutions déjà disloquées. Notre devoir en tant que citoyen, se basera sur le bon choix de nos futurs représentants censés avoir un profil neutre, engagé et honnête, n’appartenant à aucun de ces partis « dits politiques » qui ont ruiné notre pays depuis ces trois dernières décennies. C’est à l’unisson, toutes tendances confondues, que nous, Libanais, devons nous atteler pour réaliser le sauvetage de notre avenir à travers ces élections. Notre révolution a déjà jeté le noyau d’un Liban nouveau dont nous rêvons. Il sera dorénavant intolérable de nous soumettre au joug d’une poignée de dirigeants corrompus et irresponsables téléguidés par des pressions étrangères peu soucieuses de voir notre peuple s’appauvrir et tenté de s’exiler vers des cieux plus cléments. Réveillons-nous, réagissons fermement pour éviter toute récidive de notre situation actuelle. L’heure n’est plus aux tergiversations susceptibles de nous replonger de nouveau dans ce ghetto qu’on nous a imposé. Peuple autonome, libre et indépendant, nous le demeurerons afin de sauvegarder notre dignité à travers nos valeurs tant admirées par le monde entier.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


À quelques jours de l’échéance électorale, le jour J du 15 mai sera t-il salvateur pour notre destin ? Car, jusqu’à quand nous, Libanais, devons-nous demeurer des laissés-pour-compte ? Face à ce paysage dégradant de notre pays, sommes-nous encore capables de garder cette lueur d’espoir qui viendra décanter cette situation lamentable dans laquelle nous pataugeons ne sachant plus à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut