Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Karine Jean-Pierre à la Maison-Blanche, tout un symbole

Elle a 44 ans, elle est noire, ouvertement gay, et vient d’être nommée au poste de porte-parole de la Maison-Blanche. Une belle victoire et une incarnation de la diversité et du rêve américain.

Karine Jean-Pierre à la Maison-Blanche, tout un symbole

Karine Jean-Pierre et sa femme Suzanne Malveaux. Photo tirée du compte Twitter de Karine Jean-Pierre

Tout le monde se souvient du 20 janvier 2009, une date devenue historique avec l’investiture de Barak Obama, premier président afro-américain des États-Unis. Suivra la date également importante de janvier 2021, avec la nomination, pour la première fois, d’une vice-présidente afro-américaine, Kamala Harris. Jamais deux sans trois dit-on et cela s’est vérifié le 5 mai, quand le président Joe Biden a nommé Karine Jean-Pierre au poste crucial de porte-parole de la Maison-Blanche. Première Afro-Américaine à ce poste, elle succède ainsi à la démocrate Jen Psaki, dont elle était l’adjointe. « Je suis tout ce que Donald Trump déteste : femme, noire, gay et maman », déclarait-elle déjà en 2018. Un Trump qu’elle a longtemps combattu…

Dans l’ouvrage Moving Forward, paru en 2019, Karine Jean-Pierre partage ses expériences et son rêve américain.

Née à Fort-de-France, en Martinique, de parents haïtiens qui ont fui la dictature de Duvalier, Karine Jean-Pierre a vécu ses quatre premières années à Paris, avant que la famille n’émigre à New York et s’installe dans le quartier du Queens. Son père était alors chauffeur de taxi et sa mère aide-soignante à domicile. Cette quadragénaire parfaitement francophone, aux boucles courtes et à l’allure très dynamique, n’est pas inconnue dans le monde politique. Elle a activement œuvré au sein des deux campagnes électorales du président Obama après avoir été chargée de cours à l’Université de Columbia qu’elle avait fréquentée et après s’être pleinement engagée dans des campagnes de droits civils. Un parcours qui l’a menée droit vers la politique.

Karine Jean-Pierre quelques instants après sa nomination au poste de porte-parole de la Maison-Blanche, le 5 mai 2022. Photo Reuters /Kevin Lamarque/

Une ascension politico-sociale

Le vendredi 13 mai, elle s’installera derrière l’iconique pupitre de la « Briefing Room » de la Maison-Blanche où elle aura à répondre aux questions des médias américains et internationaux. Son succès, qui a inspiré de nombreux Américains, elle l’a dédié à la jeune génération à travers un message rapporté par l’AFP : « Si vous travaillez très dur pour un objectif, cela arrivera. Oui, vous subirez aussi des coups durs, vous traverserez des moments difficiles et cela ne sera pas toujours facile mais la récompense sera incroyable, surtout si vous restez fidèles à ce que vous êtes. » Après avoir été chaleureusement applaudie lors de sa nomination, les « coups durs » dont elle parlait n’ont pas tardé à tomber, lancés par des détracteurs qui ont de suite déterré son passé activiste anti-israélien et son rôle de conseillère principale et de porte-parole national de l’ONG de gauche MoveOn.org, une association politique fondée en 1998 par deux entrepreneurs dans l’informatique, qui plaide pour le boycott de l’État juif. Selon le site Washington Free Beacon, « le choix d’une personne, critique d’Israël, est susceptible de tendre davantage les liens avec la communauté pro-israélienne et avec le gouvernement israélien, qui est déjà fermement opposé aux efforts de l’administration Biden de signer un accord nucléaire avec l’Iran ». Karine Jean-Pierre se bat également contre les problèmes liés à la santé mentale. Elle a avoué avoir elle-même été victime de violences sexuelles dans son enfance, un épisode traumatisant qui l’a menée vers une grave dépression et une tentative de suicide dont elle est sortie renforcée.

Karine Jean-Pierre enfant, entourée de ses parents. Photo tirée de son compte instagram @k_jeanpierre

Le rêve américain

Et comme il fallait s’y attendre, Suzanne Malveaux, la femme qui partage la vie de Karine Jean-Pierre, a également subi des dommages collatéraux. Grande reporter de la chaîne de télévision CNN, elle a longtemps couvert la Maison-Blanche. « Suzanne Malveaux continuera dans son rôle de correspondante nationale de CNN couvrant l’actualité nationale et internationale et les événements culturels, mais elle ne couvrira pas la politique, le Capitole et la Maison-Blanche tant que Karine Jean-Pierre est attachée de presse de la Maison-Blanche », a annoncé un porte-parole de la chaîne. Les deux femmes sont en couple depuis presque vingt ans. Elles ont en commun leur culture francophone et créole. La première est d’origine haïtienne et a vécu en Martinique tandis que la seconde vient de la Louisiane créole. Elles ont également en commun une fille adoptive à laquelle elles ont donné le joli prénom de Soleil. On peut aussi en savoir plus sur Karine Jean-Pierre à travers un ouvrage qu’elle a publié en 2019, intitulé Moving forward : a story of hope, hard work, and the promise of America. Un titre qui illustre parfaitement sa success-story et la réalisation de ce rêve américain, qui, confirme-t-elle, « existe encore ». En s’appuyant sur sa propre histoire qu’elle raconte, en revenant sur sa vie d’Américaine haïtienne de première génération. « Elle partage ce qu’elle a appris sur la politique, offrant comme un manuel à tous ceux qui veulent y participer, peu importe comment et où ils ont grandi, qu’ils soient jeunes ou vieux », peut-on lire dans l’avant-propos. L’écrivaine Stacey Abraham précise de son côté : « Forward arrive à un moment où l’inspiration, la perspicacité et l’optimisme se font rares. Karine Jean-Pierre livre les trois. »


Tout le monde se souvient du 20 janvier 2009, une date devenue historique avec l’investiture de Barak Obama, premier président afro-américain des États-Unis. Suivra la date également importante de janvier 2021, avec la nomination, pour la première fois, d’une vice-présidente afro-américaine, Kamala Harris. Jamais deux sans trois dit-on et cela s’est vérifié le 5 mai, quand le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut