Le clin d'œil

Les Rameaux ! Les Rameaux !

Les Rameaux ! Les Rameaux !

D.R.

La nouvelle vous était tombée dessus comme une bombe… de joie ! Ils venaient pour Pâques, et même pour les Rameaux, oui, oui, pour les Rameaux, cette fête quasi-inconnue dans l’Europe laïcisée d’aujourd’hui et que d’ailleurs, seuls les Libanais savent fêter avec faste et magnificence…

À peine les magasins ouverts, vous vous précipitez pour choisir à votre petit-fils chéri la plus belle des tenues. C’est que, toute préoccupation liturgique bannie, c’est un vrai petit prince que vous désirez exhiber fièrement au jour dit, un Little Lord Fauntleroy, pas moins ! Le marquis des Baux, le petit Jacques Grimaldi de Monaco, n’a qu’à bien se tenir ! Quant au choix de la bougie, il s’avère plus difficile que celui d’une carrière, entre simplicité évangélique – jute et rameau d’olivier – et profusion de dentelles digne des Folies-Bergères !

Le dimanche arrive enfin. Vous portez vos plus beaux atours et ordonnez aux hommes bougons de votre famille d’en faire autant (pour les photos, voyons !). Ils obéissent en maugréant. Durant la procession, au lieu de psalmodier pieusement les cantiques, vous lorgnez sournoisement du côté des autres petits garçons, comparant impitoyablement leurs tenues avec celle de votre petit lord. Vous devez reconnaître que dans ce quartier chic, toutes se ressemblent, petite chemise rayée, blazer bleu marine et jeans décontracté ! Ah ! Si vous aviez une petite-fille ! Vous vous voyez déjà la transformant en princesse Barbie avec robe en tulle rose, capeline en dentelle, escarpins dorés de Cendrillon, tiare et couronne ! Le destin fait peut-être bien les choses…

Votre petit-fils est visiblement impressionné par les tenues rutilantes des prêtres, leurs couronnes dorées, les encensoirs et les croix géantes et chantonne à tue-tête sans rien y comprendre, fièrement porté sur les épaules des mâles de la famille, comme le veut la tradition.

Quant à vous, en avançant parmi la foule chamarrée, et malgré le cierge de la petite fille qui vous précède qui vous brûle immanquablement les cheveux comme quand vous étiez petite, vous vous dites, en écrasant une larme, que, malgré tout, les rites, c’est bien plus beau au vieux pays.

Bonne fête des Rameaux !

La nouvelle vous était tombée dessus comme une bombe… de joie ! Ils venaient pour Pâques, et même pour les Rameaux, oui, oui, pour les Rameaux, cette fête quasi-inconnue dans l’Europe laïcisée d’aujourd’hui et que d’ailleurs, seuls les Libanais savent fêter avec faste et magnificence…À peine les magasins ouverts, vous vous précipitez pour choisir à votre petit-fils chéri...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut