Rechercher
Rechercher

Campus - PARCOURS

Une jeune styliste libanaise transforme sa différence en force

Passionnée de mode et de création de vêtements depuis son jeune âge, Pia-Maria Béchara, née avec une malformation de la main, poursuit avec succès une carrière de styliste.

Une jeune styliste libanaise transforme sa différence en force

La beauté n’est pas unique, estime Pia-Maria Béchara qui se prépare à lancer sa nouvelle collection de vêtements. Photo Théa Béchara

Elle adore Vivienne Westwood et la mode bohémienne depuis aussi longtemps qu’elle se souvienne. Aujourd’hui à 24 ans, Pia-Maria Béchara travaille sur sa seconde collection de vêtements bohémiens qui porte un message auquel elle croit fort : peu importe l’apparence d’une personne, elle est toujours la bienvenue. « J’aimerais mettre en lumière ce que la société considère comme défaut et le normaliser. C’est l’identité de ma marque. Les vêtements sont faits pour se sentir à l’aise avec soi-même », lance d’emblée la jeune styliste.

Née « avec une main qui ne s’est pas complètement développée », Pia-Maria Béchara confie qu’elle n’a jamais « voulu être traitée comme un cas spécial en classe ». « Je n’ai pas voulu être une personne qui reste dans son coin », poursuit-elle. Une attitude qu’elle a maintenue même après avoir subi du harcèlement à cause de cette malformation.

Concernant son orientation, la jeune designer affirme que sa famille et ses amis étaient contents d’apprendre qu’elle voulait poursuivre des études de mode. « Ce sont eux qui me soutiennent le plus, précise-t-elle, même s’ils craignaient que je ne sois harcelée à nouveau. » La jeune conceptrice qui dit « aimer les défis » avoue qu’elle « ne cherche de l’aide que si elle en a besoin ».

Après l’obtention de son master en design de mode de l’Institut européen de design à Milan en 2020, la jeune créatrice a entamé une carrière d’enseignante au collège technique CIS à Beyrouth, où elle donne aujourd’hui des cours de stylisme, de Photoshop et d’Adobe Illustrator pour des étudiants âgés de 15 à plus de 40 ans. « Il est crucial pour moi de transmettre à mes étudiants toutes mes connaissances. Chacun d’entre eux a sa propre identité, et je veux les aider à la trouver pour qu’ils soient confortables avec leurs créations », explique la jeune enseignante, en ajoutant que « les designs sont une projection de soi ».

Pia-Maria Béchara confie qu’après l’obtention de son bac en 2015, elle a voulu poursuivre des études de criminologie, mais qu’elle « n’a pas voulu voyager alors qu’elle n’avait que 17 ans ». « Derrière chaque crime, il y a souvent une mauvaise communication qui a mené à ce crime-là », estime cette jeune passionnée. « On remarque ces problèmes de communication partout. Même dans mon cas, je ne ressentais pas de connexions avec mon entourage et personne ne communiquait vraiment avec moi », confie-t-elle. Et d’ajouter : « J’ai constaté qu’à travers les designs, je peux faire parvenir des messages d’antiharcèlement et de paix avec soi-même. »

La beauté n’est pas unique

Revenant sur ce qui l’inspire, Pia-Maria Béchara raconte : « J’ai appelé ma première collection de vêtements bohémiens, en 2019, Meraki, ce qui signifie en grec faire ce que l’on aime. » La jeune passionnée de mode confie avoir « choisi sa famille et ses amis comme modèles pour la séance photo », afin de mettre en valeur une collection « de toutes les tailles et de toutes les formes ». Sa vision est claire : « La beauté n’est pas d’un seul type. » D’ailleurs, ces mêmes principes sous-tendent sa nouvelle collection qui sera prête dans les deux prochains mois.

La jeune femme confie avoir « toujours voulu être vue et entendue », et surtout qu’elle « aime avancer, mais pas seule ». La créatrice explique qu’elle est à la recherche d’une équipe « pas nécessairement spécialisée en design et en arts » pour ses séances photos. Car pour elle, il n’est pas nécessaire d’avoir suivi des études spécifiques pour avoir du talent, « le plus important à mes yeux c’est de permettre aux autres de s’élever avec nous », conclut-elle.



Elle adore Vivienne Westwood et la mode bohémienne depuis aussi longtemps qu’elle se souvienne. Aujourd’hui à 24 ans, Pia-Maria Béchara travaille sur sa seconde collection de vêtements bohémiens qui porte un message auquel elle croit fort : peu importe l’apparence d’une personne, elle est toujours la bienvenue. « J’aimerais mettre en lumière ce que la société...

commentaires (1)

un bel exemple de courage.

Gemayel GABRIEL

09 h 37, le 05 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • un bel exemple de courage.

    Gemayel GABRIEL

    09 h 37, le 05 mai 2022

Retour en haut