Rechercher
Rechercher

Politique - Podcast

Hussein Hajj Hassan : Le Hezbollah n’a pas un projet de changement du régime politique

Dans le sixième épisode de notre podcast spécial législatives, le député du Hezbollah et ancien ministre revient également sur la double explosion du port de Beyrouth, les législatives, les armes du parti évidemment, ainsi que le cas Riad Salamé ou encore l'accord avec le FMI

L’ancien ministre et député du Hezbollah, Hussein Hajj Hassan, est le sixième invité de notre podcast « Aux Urnes citoyens ! ». Il est extrêmement rare que les membres du Hezbollah acceptent de s’exprimer en français pendant plus d’une demi-heure dans un entretien filmé. Dans le cadre de cet entretien, nous abordons de nombreux sujets : les armes du parti évidemment, sa vision des élections, sa réaction au soulèvement du 17 octobre 2019 ou encore la position du parti par rapport à l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth et les dossiers économiques du moment, du sort de Riad Salamé à l’accord avec le FMI. Nous avons suivi la même règle qu’avec tous nos autres invités : ni complaisance ni agressivité.

L’ancien ministre considère que le régime politique libanais doit être modernisé, ce qui implique selon lui une déconfessionnalisation de la vie politique. Lorsqu’on l’interroge sur ce qui empêche cette modernisation, il se contente néanmoins, comme il le fait à plusieurs reprises durant l’entretien, d’accuser les « autres partis » qui « ont intérêt » à ce que rien ne change, sans jamais toutefois les nommer. Pour rappel, le Hezbollah dispose depuis 2018 de la majorité au sein du Parlement et tant le président de l’Assemblée Nabih Berry, que celui de la République, Michel Aoun, sont ses alliés.

Sur la question des armes, le député ferme quasiment la porte à toute négociation en estimant qu’il n’y a pas de relation entre le régime politique et les armes du Hezbollah qui ne sont pas, à ses yeux, un sujet d’ordre intérieur. Pour rappel, le Hezbollah est accusé d’être impliqué dans plusieurs assassinats politiques dont celui de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. Le parti et ses alliés ont par ailleurs envahi plusieurs quartiers de Beyrouth le 7 mai 2008, et son secrétaire général, Hassan Nasrallah, agite régulièrement le spectre de la guerre civile en évoquant des sujets de discorde sur le plan interne.

Concernant la stratégie de défense nationale, réclamée notamment par le chef du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, Hussein Hajj Hassan estime qu’elle ne serait possible que si l’Etat dispose d’un arsenal militaire suffisant et de la capacité de l’utiliser. Mais il refuse de lier cette question à celle d’un changement de régime impliquant une autre répartition du pouvoir entre les communautés. « Il n’y a aucune relation entre la distribution du pouvoir et la question de la résistance », dit-il.

L’ancien député estime que « les élections à venir sont plus importantes que celles de 2018 » pour le parti, compte tenu du fait que plusieurs puissances étrangères misent sur la défaite du Hezbollah. Hussein Hajj Hassan écarte toutefois la possibilité qu’un gouvernement soit formé sans le Hezbollah, et ce quels que soient les résultats du scrutin.

Dans le cadre de ce podcast, le premier de L'Orient-Le Jour, des candidats issus de la société civile et des partis traditionnels confrontent leur programme à nos questions. Notre parti pris, dans le cadre de ces grands entretiens, est d'aller en profondeur, d'explorer les programmes, les stratégies des différents interlocuteurs.

Moustapha Allouche est le cinquième invité de notre podcast

Moustapha Allouche : Il ne faut pas permettre à Nasrallah de pouvoir dire « je suis le Liban »

Gebran Bassil est le quatrième invité de notre podcast

Gebran Bassil : Les armes du Hezbollah peuvent nuire à l’intérêt du Liban

Paula Yacoubian est la troisième invitée de notre podcast

Paula Yacoubian : "Nous avons besoin de chaque voix libre"

Charbel Nahas est le deuxième invité de notre podcast

Charbel Nahas : "La confrontation doit toucher la légitimité du système"

Samy Gemayel est le premier invité de notre podcast

Samy Gemayel à L’OLJ : « Nous sommes obligés de restructurer le système bancaire »

Toutes nos informations sur les législatives du 15 mai sont rassemblées ici



L’ancien ministre et député du Hezbollah, Hussein Hajj Hassan, est le sixième invité de notre podcast « Aux Urnes citoyens ! ». Il est extrêmement rare que les membres du Hezbollah acceptent de s’exprimer en français pendant plus d’une demi-heure dans un entretien filmé. Dans le cadre de cet entretien, nous abordons de nombreux sujets : les armes du parti évidemment, sa vision des...
commentaires (19)

Hèhèhè Hajj Malin. Changement de régime ? Pourquoi le changer quand on peut le consommer à petites et grandes bouchée tout en gardant son coeur battre pour sucer son sang frais pendant longtemps... très longtemps... malin le.docteur aux multiples brevets

Wlek Sanferlou

23 h 34, le 11 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Hèhèhè Hajj Malin. Changement de régime ? Pourquoi le changer quand on peut le consommer à petites et grandes bouchée tout en gardant son coeur battre pour sucer son sang frais pendant longtemps... très longtemps... malin le.docteur aux multiples brevets

    Wlek Sanferlou

    23 h 34, le 11 mai 2022

  • Cette entrevue est fascinante et permet de donner une voix à un éloquent représentant du Hezbollah. Merci et bravo au rédacteur en chef adjoint!

    Vincent Gélinas

    08 h 29, le 04 mai 2022

  • "Savez-vous ce qu'est le royaume ? Il est les mille épées des ennemis d'Aegon. Une histoire que l'on s'accorde à se raconter encore et encore, jusqu'à ce qu'on oublie que c'est un mensonge." Game of Thrones

    Sabri

    07 h 48, le 04 mai 2022

  • A quand le podcast, notamment des FL, qui même s'il n'aura aucune influence sur les tendances de vote, permettra de se faire une opinion... à partir (on l'espère) d'un programme chiffré et bien établi à la différence des autres partis...

    C…

    00 h 36, le 04 mai 2022

  • Quelle sagesse, quelle humilité, heureusement que nous avons ce parti sur la scène politique libanaise. Il a tout à fait raison de souligner qu'Israël est le principal mal du Liban et nous savons que le magnifique programme est la solution pour sortir des problèmes créés par l'opposition.

    Georges Olivier

    23 h 09, le 03 mai 2022

  • NON CAR IL A UN PROJET DEMOCRATIQUE (?) FAKIHIEN CALQUE SUR CELUI DE SES SEIDES IRANIENS.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    19 h 30, le 03 mai 2022

  • Il n’a pas dû consulté son mentor et zaim avant de prononcer son discours. Hier encore le barbu rappelait aux libanais qu’il disposait d’une armada vendue de 100.000 voyous prêts à affronter les libanais si ces derniers oseraient le contredire. Sans parler de son passé qui regorge de meurtres et d’attentats sur des personnalités libanaises patriotiques qui ont osé dénoncer sa mainmise de vendue sur notre pays et qui ne sont plus de ce monde ou alors atrophiés à vie parce qu’ils ont daigné lui rappeler que la dictature ne passera pas dans notre pays libre et ouvert au monde qu’il veut s’accaparer et le couper du monde extérieur pour asservir son peuple après l’avoir pillé et humilié, et lui imposer son obscurantisme par la force de ses armes fournies par un pays étranger qui ne nous aucun bien. A part ça, non ils ne veulent pas changer le visage du pays ni son régime, donc tout va bien on les croit sur paroles

    Sissi zayyat

    11 h 17, le 03 mai 2022

  • par ailleurs je tend a croire ce mr. Pourquoi le hezb iranien a visage libanais se compliquerait il la vie a essayer de changer quoique ce soit dans le systeme actuel au Liban, puisque de ttes facons il y fait la pluie et le beau temps, puisque meme aoun&basile se plient devant lui(malgre la comedie qu'ils jouent a le critiquer au hezb)pourvu qu'ils leur garde l'honorable moyen de ruiner la nation ? hein dites,pourquoi en prendrait il la peine ??

    Gaby SIOUFI

    10 h 56, le 03 mai 2022

  • de la a faire comprendre aux libanais- non pardonnez moi, de la confirmer aux libanais la préséance, la domination du hezb iranien version libanaise sur la nation entiere il n'y a qu'un petit pas a franchir. a moins que le mec ne veuille faire psser un message encore pire qu'un changement de systeme: forcer l'eection de jobran basile a la presidence comme cela le fut pour son bo daddy michel aoun. La ce serait la vraie catastrophe

    Gaby SIOUFI

    10 h 12, le 03 mai 2022

  • Effectivement on est porte à le croire, j’irais même lui donner le bénéfice du doute, moi je passerais un accord avec on discute plus des armes et eux coulent tout lien avec l’Iran …. Mais quand il dit que les armes n’ont jamais été servis a l’intérieur il semble oublié ou il compte sur la mémoire collective courte un certain 8 mai et aussi l’altercation qui c’est passer dans le jabal Druze chez Walid Jumblatt

    Bery tus

    07 h 24, le 03 mai 2022

  • "Le Hezbollah n’a pas un projet de changement du régime politique". Le Hezbollah a été fondé - c'est lui ui le dit - dans deux buts: détruire Israël, instaurer une république islamique au Liban. Selon l'intervenant, cela n'impliquerait pas un changement de régime politique? Qu'on m'explique!

    Yves Prevost

    07 h 00, le 03 mai 2022

  • Comme attendu Mr Hajj Hassan se vautre complètement sur la question de l'enquête du port de Beyrouth. Quand on l'entend dire que Tareq Bitar n'a pas pris assez de temps il se décrédibilise complètement. Mais le pire est sa réponse ou plutôt son absence de réponse à la question "Doit-on garder en poste Riad Salamé ?" On se souvient que Moustafa Allouche qui pourtant vient du courant du Futur dont Mr Salamé est réputé proche avait clairement répondu par non. Comment donc un citoyen libanais honnête qui s'est fait volé son argent par Mr Salamé peut voter pour le Hezbollah ?

    Citoyen libanais

    06 h 45, le 03 mai 2022

  • Je prédis la ruine totale et complète du Liban si ce parti et ses alliés reçoivent une majorité dans les prochaines élections ... Le Hezbollah se fout complètement du Liban , de la Palestine et même d'Israel ...ce ne sont pour lui que des prétextes pour emmagasiner de plus en plus d'armes et implémenter la stratégie Iranienne au Moyen-Orient... Il n'a jamais été et ne sera jamais un parti purement Libanais.Quiconque croit le contraire se fourre le doigt dans l'œil et se réveillera au mieux borgne ,au pire Iranien .

    Emile G

    00 h 44, le 03 mai 2022

  • Pourquoi voulez-vous que le Hezb souhaite le changement d'un regime politique taille a sa mesure et qu'il controle totalement ?

    Michel Trad

    23 h 56, le 02 mai 2022

  • Mais leurs cheikhs traitent quand même les femmes chrétiennes de filles de joie parce qu’elles bronzent sur les plages de Jounieh et de Maameltein (ouf, ils ont oublié Kaslik et Batroun)…

    Gros Gnon

    23 h 18, le 02 mai 2022

  • Comme la plupart des cadres du hezbollah, eminement intelligent, mais diabolique et errone.

    Zampano

    22 h 35, le 02 mai 2022

  • C'est un bon podcast et en effet le principe d'utiliser la langue francaise me semble un peu injuste car on impose une certaine partialité par le choix linguistique.

    Stes David

    21 h 54, le 02 mai 2022

  • d abord,ce parti doit changer de nom...Le parti de dieu?? il défit et ment même au nom de Dieu!

    Marie Claude

    20 h 45, le 02 mai 2022

  • Le Hezbollah n'a plus besoin d'un changement de régime, il lui suffit d'avoir un président de la république à sa botte ...

    Zeidan

    18 h 53, le 02 mai 2022

Retour en haut