Rechercher
Rechercher

Tais-toi et creuse !


Non contents d’avoir amené la population à bien toucher le fin fond du tréfonds de cette exception libanaise qui fait tant ricaner les diplomates étrangers, voilà que nos débris politiques s’appliquent à creuser encore.


Depuis quelque temps, l’air de rien, certains birbes déliquescents, relayés par des journalistes-bûcherons, pourvoyeurs en langue de bois, commencent à distiller l’idée selon laquelle un report « technique » des législatives ne serait pas la mer à boire. Venant d’une camarilla d’imbuvables, le propos est cocasse. « De quelques mois seulement », bêlent-ils, zappant l’idée que chez les Koullouna on peut pinailler des années sur des points débiles, au prétexte que le diable est tapi dans les détails. Tellement d’ailleurs, qu’on pourrait se demander si ce n’est pas la profusion des diables qui enfante ces détails.


Une fois gobé l’anaconda du report technique, d’autres croûtons se mettront bientôt en branle pour ânonner qu’un ajournement sine die du scrutin « ne serait pas la fin du monde ». Viendra ensuite le temps des incantations. Genoux à terre et battant le bedon qui leur sert de coulpe, ils invoqueront avec componction ces fameuses circonstances régionales exceptionnelles qui permettront de remettre le couvert pour un nouveau bail parlementaire. Un salmigondis de prières dans le plus secret des replis de leurs panses recueillies. Extraits : « Vas-y Vladimir, cogne, cogne encore et atomise-moi tout ça ! » ;


« Courage, Bachar, distribue tes dragées de plomb, balance tes barils de nitrate et pulvérise-moi tout ça ! » ; « Prions mes frères, pour que tout autour de nous au Moyen-Orient les bâtiments soient réduits en pierres, et les pierres en poussière ! » ; « Balpeau, les législatives ! Bernique, la présidentielle ! Et gloire à Orangina et son gendre, à Mikou et au Mollasson qui l’a précédé, à Istiz Nabeuh, au Sayed Barbu et la camarilla qui leur gravite autour pour les siècles des siècles. » Les électeurs retiennent leur souffle, mais pas la nausée qui monte.


Dire que dans les pays alentour, de pauvres hères se font massacrer pour avoir le droit de voter, et qu’ici on se paie le luxe de spéculer sur un hypothétique report du scrutin. Un pays suspendu dans l’espoir des béatitudes de la suspension, à l’économie caviardée comme une vieille chaussette filasse.


Bref, rien que de très normal pour une République bananière, où même les peaux de banane sont hors de prix…

[email protected]


Non contents d’avoir amené la population à bien toucher le fin fond du tréfonds de cette exception libanaise qui fait tant ricaner les diplomates étrangers, voilà que nos débris politiques s’appliquent à creuser encore.Depuis quelque temps, l’air de rien, certains birbes déliquescents, relayés par des journalistes-bûcherons, pourvoyeurs en langue de bois, commencent à distiller...

commentaires (6)

Merci Gaby Nasr! Cette clique de politiciens, Le résultat justifie les moyens! Pauvre Liban!

Marwan Takchi

05 h 35, le 24 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Merci Gaby Nasr! Cette clique de politiciens, Le résultat justifie les moyens! Pauvre Liban!

    Marwan Takchi

    05 h 35, le 24 avril 2022

  • Report ou pas, c'est kif kif . Nous reverrons les mêmes têtes ou au mieux celles de leurs fistons.

    Hitti arlette

    22 h 52, le 22 avril 2022

  • Résumé directe: Les électeurs retiennent leur souffle, mais pas la nausée qui monte..... pauvre patrie

    Wlek Sanferlou

    14 h 55, le 22 avril 2022

  • Encore et toujours Excellentissime !! Merci Gaby !!

    Eva Younes

    13 h 05, le 22 avril 2022

  • Ils meritent ce que vous dites et plus meme. Je regrette pour une fois qu’au lieu de tenir la plume vous n’ayiez un gros baton en main !!!

    Goraieb Nada

    11 h 01, le 22 avril 2022

  • Excellent, et on se demande pourquoi tous les journalistes n’adoptent pas ce genre de langage pour décrypter la situation insupportable et nauséabonde de notre pays au lieu de recevoir ces malotrus pour les entendre aboyer tels des chiwawas nains à poils longs en manque de croquettes pour justifier leurs crimes commis sur ce pays et sur son peuple? Tous les médias du monde ont joué un rôle essentiel pour dénoncer les crimes de leurs politiciens et les envoyer paître, et les nôtres se contentent de leur tenir le crachoir en espérant faire le buzz.

    Sissi zayyat

    10 h 41, le 22 avril 2022

Retour en haut