Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives au Liban

Une pléthore de listes consacre l’éclatement de l’opposition

Guerre d’ego, intérêts personnels et course au coefficient électoral ont fait dévier les objectifs du mouvement de contestation.

Une pléthore de listes consacre l’éclatement de l’opposition

Manifestation à Beyrouth en 2020 pour commémorer la date symbolique du 17 octobre. Anwar Amro/AFP

C’est une véritable naissance dans la douleur. Les listes électorales des partis de l’opposition et des groupes de la contestation ont finalement émergé, consacrant une débandade en lieu et place d’un front uni. Jusqu’à la dernière minute avant...

C’est une véritable naissance dans la douleur. Les listes électorales des partis de l’opposition et des groupes de la contestation ont finalement émergé, consacrant une débandade en lieu et place d’un front uni. Jusqu’à la dernière minute avant...A plethora of lists divides the opposition...

commentaires (24)

Rien n'y fait ! Cette pseudo révolution sera lamentable jusqu'+a son dernier soupir , et ce dernier soupir sera poussé bientôt ! Ils sont perdus !

Chucri Abboud

23 h 56, le 06 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (24)

  • Rien n'y fait ! Cette pseudo révolution sera lamentable jusqu'+a son dernier soupir , et ce dernier soupir sera poussé bientôt ! Ils sont perdus !

    Chucri Abboud

    23 h 56, le 06 avril 2022

  • On se dirige clairement vers une confrontation FL / Hezbollah. Tout ce qu’il y avait « au milieu » tant côté Hariri que côté kellon ya3né kellon s’effondre. Cette confrontation va contraindre tous les Libanais à cesser notre sport national de vivre dans le déni et à voir une fois pour toutes l’unique cause de la déchéance du Liban: son asservissement au croissant néo-safavide s’auto-désignant par le terme « axe de la résistance » et imposant systématiquement des gouvernements d’union (c’est à dire de collaboration) nationale qui ont mené le pays à la ruine.

    Citoyen libanais

    14 h 58, le 06 avril 2022

  • Diviser pour mieux régner.ya hamé c'est pas possible, comment peut on être aussi NAÏF que ça. Question : que reste t'il du fromage POURI pour que chacun veuille être ZAIM ....

    Derwiche Ghaleb

    13 h 13, le 06 avril 2022

  • Arrêtons d’être défaitistes. Tout n’est pas perdu. C’est aux libanais maintenant de choisir leur camp et de voter en masse pour la personne qui leur semble apte à faire face à ces malotrus. Ils ont la chance d’avoir le choix alors, AUX URNES CITOYENS et prouvez au monde entier et surtout à ces décérébrés imbus de leur personne que la division n’a jamais fait la force. ON n’est jamais mieux servi que par soi-même.

    Sissi zayyat

    11 h 52, le 06 avril 2022

  • Esperons juste que Charbel Nahas et son equipe de communistes perdent. Tout ce qui nous manquerait encore c'est leur idées issues du siecle dernier.

    Le Liban d'abord

    10 h 22, le 06 avril 2022

  • Cette fragmentation de l'opposition n'est pas aussi grave qu'on le dit. La lutte contre la mafia est un travail de longue haleine. Elle prendra des années. Ces élections de mai sont pour l'opposition une sorte de décantation du bon et du mauvais, du sérieux et du plaisantin. Il y a une leçon à tirer : la révolution a besoin d'une vision, d'un leader, d'un programme et d'une feuille de route. Tout cela demande du temps et du sérieux.

    Aref El Yafi

    09 h 47, le 06 avril 2022

  • Cette fragmentation de l'opposition n'est pas aussi grave qu'on le dit. La lutte contre la mafia est un travail de longue haleine. Elle prendra des années. Ces élections de mai sont pour l'opposition une sorte de décantation du bon et du mauvais, du sérieux et du plaisantin. Il y a une leçon à tirer : la révolution a besoin d'une vision, d'un leader, d'un programme et d'une feuille de route. Tout cela demande du temps et du sérieux.

    Aref El Yafi

    09 h 45, le 06 avril 2022

  • Cette fragmentation de l'opposition n'est pas aussi grave qu'on le dit. La lutte contre la mafia est un travail de longue haleine. Elle prendra des années. Ces élections de mai sont pour l'opposition une sorte de décantation du bon et du mauvais, du sérieux et du plaisantin. Il y a une leçon à tirer : la révolution a besoin d'une vision, d'un leader, d'un programme et d'une feuille de route. Tout cela demande du temps et du sérieux.

    Aref El Yafi

    09 h 45, le 06 avril 2022

  • Quelle honte mais quelle honte. Quels seront finallement les Libanais qui ne pensent que :Liban et Libanais? ? Jusqu’à présent aucun. A vomir.

    Riga Pavla

    09 h 33, le 06 avril 2022

  • Guerre d’ego, Intérêts personnels, Course au Coefficient électoral. au titre donne j'ajouterais sans risque de me tromper : Coefficient cerebrale defectueux ! Rappel de celui de Kellon mais en bcp moins intelligent. tous leurs projets, idees,theories se ressemblent a 95% dans le fond et meme dans la forme, ce qui leur restait etait justement ce dont Mme Jalkh - et moi meme- avons decrit ci-haut. pas grave j'aurais pense ,ils auraient appris leur lecon pour dans 4 ans? Faux, Archi Faux . dans 4 ans ils feront Rebelote . Garanti !

    Gaby SIOUFI

    09 h 23, le 06 avril 2022

  • Quel bazar…incapables de s’organiser. Vaut mieux donc qu’ils (elles) ne soient pas élus car ils (elles) représenteraient, une fois aux manettes, une véritable catastrophe pour le pays pire que celle provoquée par les incapables actuels. Égocentrique, chaque libanais prend son nombril pour le centre de la terre et croit que le moule s’est brisé après sa naissance. Bonne journée à vous tous et merci à l’OLJ de rajouter un « s » à nous somme sur le message d’accueil ???

    Karam Georges

    08 h 08, le 06 avril 2022

  • Geagea avait raison de vouloir des élections anticipées. Il y a deux ans, même un, les réformistes auraient pu faire un score significatif, maintenant il est trop tard. Le "syndrome d'Iznogoud" a fait ses ravages. Au Liban, la personne compte plus que les idées qu'elle défend. Le Hezbollah n'a pas à se faire de souci: de beaux jours s'ouvrent encore devant lui. Les élections auront donc lieu.

    Yves Prevost

    07 h 20, le 06 avril 2022

  • Inutile de disperser les voix des électeurs entre cette multitude dispersée et incohérente, ce qui ne servira que le tandem et le CPL. C'est une question de vie ou de mort pour le pays. Actuellement, qu'on les aime ou non, seules les FL sont capables de nous sortir de ce trou dans lequel le mandat infernal a plongé le pays, à condition bien entendu de leur donner une bonne majorité qui leur permettra de travailler.

    Gilbert A.

    04 h 02, le 06 avril 2022

  • Bande de nazes, le Liban est réellement et définitivement foutu !

    TrucMuche

    00 h 59, le 06 avril 2022

  • Quelle honte, l'opposition est et sera coupable de se desastre. On ne recolte que ce que l'on sème...j'ai honte d'avoir milité pour "ces gens là"...entre les corrompus et les egos...pauvre Liban. JR Zahar

    Zahar Marion

    00 h 45, le 06 avril 2022

  • En 2019 on oser esperer en l’emergence d’un nouveau Libanais d’une nouvelle generation qui veut rompre avec le vieux systeme. Mais en réalité on constate qu’ils on finalement tendance à reiterer les memes erreurs du passé et suivre la meme trajectoire de la classe politique traditionelle , décevant … Le Libanais des qu’il a un peu de pouvoir devient cupide , se prend pour le centre du monde et il a la facheuse tendance de se croire plus malin que les autres alors qu’en réalité ils sont plus cons que la moyenne.

    JPF

    22 h 13, le 05 avril 2022

  • Quelle salade russe….

    Eleni Caridopoulou

    21 h 54, le 05 avril 2022

  • Quelle salade russe….

    Eleni Caridopoulou

    21 h 54, le 05 avril 2022

  • Hélas, il n'y a rien à y comprendre; mais aussi rien d'étonnant. Peut-être faudra-t-il encore une ou deux générations avant de commencer à voir cet esprit de soumis qui caractérise LE libanais s'estomper... Le féodalisme et la prosternation débile devant nos dirigeants politiques, toutes et tous confondus, nous ont mené à ce qu'est le Liban aujourd'hui... et hélas ne présage rien de constructif pour le prochain parlement, élu démocratiquement certes, mais bien loin des espoirs de la majorité des libanaises et libanais de bonne volonté. Nous perpétuons notre propre malheur... Et bien qu'inscrit aux prochaines élections, je me demande à quoi servirait mon vote, si les espoirs sont douchés dès à présent. Mais surtout pour qui voter, en présence de cette pléthore de candidats avançant toutes et tous en ordre dispersés, devant les vieux de la vielle rassemblés en des listes blindées, comme ils/elles l'ont si bien fait ces dernières décennies... se cramponner au pouvoir dévastateur à tout prix, même au prix de l'effondrement d'une nation, et la déchéance de son peuple... Et l'on se demandera dans quelques mois les raisons qui poussent tant et tant de jeunes libanaises et libanais à l'émigration...

    Christian Samman

    21 h 42, le 05 avril 2022

  • Tout cela est fort encombrant !

    Wow

    21 h 24, le 05 avril 2022

  • Pourquoi 5ou6 listes au Kesrouan ? 2 suffisent. Ils ne veulent pas comprendre que pour changer il faut une cohésion totale comme le tandem chiite. Kataeb, FL, Neemat Frem, forces du changement, Souaid, tous sur une liste unique. Dommage s'éparpiller les voix.

    Esber

    20 h 54, le 05 avril 2022

  • Pathétique. Le libanais moyen souffre d’un égo surdimentionné, c’est incontestable. Il se prend pour le centre du monde. D’ailleurs il est persuadé que son nombril est la cicatrice laissée par la pointe du compas de Dieu lorsqu’il dessina le monde autour de lui. Sauf les aounistes qui eux sont persuadés que c’est le compas de Aoun, mais ça c’est une autre histoire… Bon ben les amis, kellon ya3ni kellon devra encore attendre au moins 4 ans, snif :(

    Gros Gnon

    20 h 50, le 05 avril 2022

  • Il n’est peut être pas encore trop tard pour que la raison l’emporte.

    PPZZ58

    20 h 39, le 05 avril 2022

  • Aucune maturite. Des enfants en politique...... Ce n'est pas demain le changement.

    Michel Trad

    19 h 59, le 05 avril 2022

Retour en haut