Rechercher
Rechercher

Politique - Événements de Tayouné

Poursuites contre Geagea : les FL rejettent toute décision du juge Akiki

Selon un responsable du parti, son chef ne compte se rendre à aucune éventuelle convocation, l’affaire ne relevant pas de la prérogative du magistrat.

Poursuites contre Geagea : les FL rejettent toute décision du juge Akiki

Les accrochages violents de Tayouné avaient fait sept tués. Photo DR

À un mois et demi des législatives, l’affaire des accrochages sanglants de Tayouné, survenus le 14 octobre 2021 entre des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal, d’une part, et des hommes présentés comme étant affiliés aux Forces libanaises (FL), d’autre part, revient sur le devant de la scène. Jeudi dernier, le commissaire du gouvernement par intérim auprès du tribunal militaire, Fady Akiki, a engagé des poursuites contre le chef des FL, Samir Geagea, en raison de « nouvelles données » en sa possession. Selon un responsable des FL, Samir Geagea ne compte pas se rendre à une quelconque convocation, sachant que celle-ci n’a pas eu lieu et l’affaire ne relevant pas de la prérogative du juge Akiki. Le timing de ces poursuites suscite des questionnements dans les milieux des FL, surtout que le juge Akiki fait dernièrement l’objet d’un recours en dessaisissement dans le cadre de ce dossier.Le 14 octobre dernier, des combats de rue s’étaient produits en marge d’un rassemblement de centaines de partisans du Hezbollah et du mouvement Amal devant le Palais de justice, pour protester contre le juge Tarek Bitar, en charge de l’enquête sur l’explosion au port, le 4 août 2020. Ces incidents avaient fait sept morts, dont six dans les rangs du tandem chiite et une victime civile.

Pour mémoire

Plainte contre Nasrallah vs plainte contre Geagea : un match nul ?

Les poursuites engagées par le juge Akiki se fondent sur une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dans laquelle l’ancien président des Noumour el-Ahrar, Georges Aaraj, évoque la responsabilité des FL dans les accrochages de Tayouné. M. Aaraj affirme avoir été contacté par les FL, à la veille des événements, pour venir en aide au parti de Samir Geagea au niveau militaire. Sollicité par L’Orient-Le Jour, Fady Zarifé, conseiller juridique de Samir Geagea, estime que « le juge Akiki n’est pas habilité à s’occuper de cette affaire pour plusieurs raisons ». « Fady Akiki fait l’objet d’un recours en dessaisissement présenté dernièrement par un des détenus dans le cadre des accrochages de Tayouné. Sauf qu’il refuse d’en être notifié et s’arrange pour être absent à chaque fois. Ces agissements sont le signe d’une enfreinte de la loi par le juge et d’un parti pris de sa part » , explique Me Zarifé.

Selon une source proche du dossier, le juge Akiki refuserait même de quitter son domicile, pour éviter d’être notifié du recours présenté contre lui. « Il ne se rend plus au bureau depuis un moment, car il refuse de recevoir la notification. Il a engagé les poursuites contre Samir Geagea depuis son domicile », assure cette source.

Un timing « douteux »

Pour Fady Zarifé, c’est surtout le moment choisi pour engager les poursuites qui interpelle, à l’approche du scrutin. « Il était où le juge Akiki pendant les six derniers mois ? Pourquoi se réveille-t-il maintenant? Le timing est douteux, à quelques semaines des élections. De plus, il n’y a aucune preuve qui indique qu’il y avait des membres FL armés ce jour-là à Tayouné », indique-t-il.Même son de cloche du côté d’un haut responsable au sein des Forces libanaises. « C’est dans un climat de tensions politiques à la veille des législatives que les poursuites ont été engagées. D’ailleurs, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a bien mis en garde contre le fait de s’allier aux FL pour les élections », analyse ce responsable qui a requis l’anonymat. Il critique par ailleurs le recours du commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire à la vidéo en question, sans même interroger le personnage qui y apparaît. « Je ne comprends pas comment la justice se permet de porter plainte contre un chef de parti dans le cadre d’un dossier qui a failli mener à un conflit interne, rien qu’en se basant sur une vidéo et sans même convoquer la personne qui s’y exprime pour prendre sa déposition », lance ce responsable. Et de conclure : « Samir Geagea ne se rendra pas au tribunal. Si quelqu’un doit être convoqué, c’est Hassan Nasrallah. »

Pour mémoire

Affrontements de Tayouné : nouvelle plainte contre Nasrallah


À un mois et demi des législatives, l’affaire des accrochages sanglants de Tayouné, survenus le 14 octobre 2021 entre des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal, d’une part, et des hommes présentés comme étant affiliés aux Forces libanaises (FL), d’autre part, revient sur le devant de la scène. Jeudi dernier, le commissaire du gouvernement par intérim auprès du tribunal...

commentaires (15)

Cher Hassan Nasrallah en ciblant Samir Geagea vous n'aurez ni 1994 ni 1975 mais quelque chose de similaire à ce qui s'est passé quelque part en 1978 et que vous devriez connaître par coeur mieux que nous car cela concerne directement l'établissement de votre doctrine de crétinerie de Wilayet el Faqih en Iran. Rappelez-vous précisément ce qui s'est passé en Iran le 8 janvier 1978. Avant cette date les manifestations étaient surtout le fait de la classe moyenne plutôt laïque rassemblant tout un patchwork de tendances allant du marxisme au libéralisme. C'était une révolte sans leader. Comme notre 17 octobre. Les seuls opposants au chah vraiment organisés étaient les partisans de Khomeiny, mais très minoritaires dans la contestation jusque là. Que s'est-il donc passé ce 8 janvier 1978 ? Le journal du Shah Etelaat publie un pamphlet contre Khomeiny. L'article accuse Khomeiny d'être un agent étranger complotant avec les communistes contre l'Iran. Des iraniens manifestant contre la calomnie sont tués par les balles de la police. La révolte qui était sans chef devient révolution avec Khomeiny pour guide. Khomeiny était porteur d'une doctrine de crétinerie de wilayet el faqih complètement étrangère à l'Iran, inventée de toutes pièces essentiellement à partir des écrits du Frère Musulman sunnite Saïd Qotb. Samir Geagea et les Forces Libanaises sont porteurs de l'esprit de résistance chrétienne qui est la racine même du Liban.

Citoyen libanais

08 h 17, le 29 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Cher Hassan Nasrallah en ciblant Samir Geagea vous n'aurez ni 1994 ni 1975 mais quelque chose de similaire à ce qui s'est passé quelque part en 1978 et que vous devriez connaître par coeur mieux que nous car cela concerne directement l'établissement de votre doctrine de crétinerie de Wilayet el Faqih en Iran. Rappelez-vous précisément ce qui s'est passé en Iran le 8 janvier 1978. Avant cette date les manifestations étaient surtout le fait de la classe moyenne plutôt laïque rassemblant tout un patchwork de tendances allant du marxisme au libéralisme. C'était une révolte sans leader. Comme notre 17 octobre. Les seuls opposants au chah vraiment organisés étaient les partisans de Khomeiny, mais très minoritaires dans la contestation jusque là. Que s'est-il donc passé ce 8 janvier 1978 ? Le journal du Shah Etelaat publie un pamphlet contre Khomeiny. L'article accuse Khomeiny d'être un agent étranger complotant avec les communistes contre l'Iran. Des iraniens manifestant contre la calomnie sont tués par les balles de la police. La révolte qui était sans chef devient révolution avec Khomeiny pour guide. Khomeiny était porteur d'une doctrine de crétinerie de wilayet el faqih complètement étrangère à l'Iran, inventée de toutes pièces essentiellement à partir des écrits du Frère Musulman sunnite Saïd Qotb. Samir Geagea et les Forces Libanaises sont porteurs de l'esprit de résistance chrétienne qui est la racine même du Liban.

    Citoyen libanais

    08 h 17, le 29 mars 2022

  • Même scénario de 1975 . Bandes de criminels . Il paraît que le Hezbollah fait comme les israéliens ils grignotent chez les chrétiens pour acheter leurs maisons frappées par le 4 août à achrafieh ??

    Eleni Caridopoulou

    19 h 00, le 28 mars 2022

  • On convoque les agressés au lieu des agresseurs, … quel pays!

    Michael Nasrallah

    18 h 53, le 28 mars 2022

  • Enfin les FL ont l’habitude de se faire poursuivre … de toi temps ils ont été ponter du doigt … mais ce n’est pas ça qui fera changer les FL On reste droit, fort et franc …. ON CONTINUE

    Bery tus

    14 h 32, le 28 mars 2022

  • Ce juge est un pauvre clown sans intérêt et devrait être démis de ses fonctions !

    Wow

    14 h 02, le 28 mars 2022

  • AU LIEU DE CONVOQUER L,AGRESSEUR, ON CONVOQUE L,AGRESSE DONT LES PARTISANS ONT DEFENDU LEURS QUARTIERS ET LEURS MAISONS. TCE N,EST PAS DE LA JUSTICE C,EST DU REVANCHARISME FANATIQUE DE PARTI PRIS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 24, le 28 mars 2022

  • Les seuls assassins dans le pays sont Hassan Nasrallah et tous ses affidés qui qu’ils soient. Samir Geagea est un patriote et un résistant, un vrai, et non pas un de pacotille, qui n'a jamais travaillé pour le compte et les intérêts d'une nation étrangère mais seul pour celui du Liban et des Libanais contrairement a Hassan Nasrallah qui n’arrête pas de nous tarabuster les oreilles, a chaqu'une de ces interventions, qu'il travaille pour l'Iran et le Fakih. Samir Geagea vient d'un parti dont le patron a jeté son encrier sur la tête de Dean Brown refusant de quitter le pays pour le céder aux palestiniens. Il vient d'un parti qui a dit non a l'occupation Syrienne lui infligeant défaites après défaites (De Fayadiyyé a Zahlé en passant par Achrafieh), qui a refusé le dictât des Israéliens lors de leur invasion et qui ont fait payer chère aux FL la résistance a leur demandes, jusqu'à la trahison de Aoun. Samir Geagea n'a jamais plié pour des talents ou un poste par-ci ou par-la. Même ces détracteurs ont reconnu que ses ministres ont été un exemple de probité et d’intégrité. Que tous se le tiennes pour dit, s'il pensent recréer les mises en scène du style Saydet el Najah. il se fourre le doigt dans l’œil. S'ils pensent reproduire le scénario de 2008, la ils se le mettent la ou je pense jusqu'à la garde. Qui cherchent trouvent et les FL ne se sont jamais dérobées a leurs responsabilités. Le Hezbollah sait très bien cela et il semble qu’après Tayyouné, la peur a changé de camps.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    12 h 29, le 28 mars 2022

  • Ce juge aurait dû être plus tenace en se penchant sur les criminels du port au lieu de prendre des décisions ridicules en convoquant les personnes qui se sont défendues contre une bande de voyous armés qui viennent violer leurs quartiers en semant la terreur dans une région qui a toujours servi de bouc émissaire par le barbu vendu pour montrer qu’il dominait le pays dans son ensemble. C’est pathétique et honteux de la part d’un juge soit disant libanais qui prend part avec les assassins contre les victimes libanaises de la barbarie. Quel est son but à ce vendu, traître? Gagner par la terreur? Le seul qui devrait être convoqué et jugé est bien HN puisqu’il n’est pas à sa première provocation. Il se trouve que jamais il n’a été inquiété et que comme par hasard parce qu’il s’est pris une gifle il appelle ses vendus à l’aide pour s’en sentir gagnant. Jamais, petit sous-fifre, lisez bien jamais vous n’obtiendrez gain de cause espèce de crapule vendu. Cet incident a réussi à ouvrir les yeux des citoyens et les a encouragés à se placer du bon côté. Du coup nous sommes devenus pour les FL contre ces vendus barbus qui n’aspirent qu’à nous tuer sans état d’âme, forts de leurs collabos à deux balles.

    Sissi zayyat

    11 h 51, le 28 mars 2022

  • en toute justice, accuser s geagea d'avoir fomente-prepare cet evenement "militaire" revient a conclure une chose Irremediable: s Geagea savait que les mecs de amal&de nasrallah allaient envahir ain el remmaneh ! ce qui revient a dire S Geagea etait de connivence avec les 2 chefs de gangs precites. et donc Geagea est en droit de demander a ce qu'on les interroge tout comme lui. MERIC, AU REVOIR JUSTICE

    Gaby SIOUFI

    11 h 16, le 28 mars 2022

  • Ils pataugent les Aounistes. c'est visiblement panique a bord au vu de la raclée electorale qui s'annonce ! Donc en bon democrates bananiers, issue d'une junte militaire recyclée, ils manipulent quelque juge pour relancer des "affaires" ce qui leur permettera d'aller braire en boucle des accusations sur la OTV. Une situation qui aurait pu etre drole si le pays n'etait pas en enfer par les soins du sieur Aoun.

    Lebinlon

    09 h 45, le 28 mars 2022

  • Un ASSASSIN INNÉ RESTE ASSASSIN…

    aliosha

    08 h 57, le 28 mars 2022

  • Ça devient pathétique. Nous sommes devenus la risée du monde entier. Le Liban a été classé avant dernier juste avant l’Afghanistan, il est devenu le dernier en tout sauf en magouilles de toutes sortes où il demeure champion hors catégorie

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 33, le 28 mars 2022

  • Même si c'est quasi-certain " il n’y a aucune preuve qui indique qu’il y avait des membres FL armés ce jour-là à Tayouné". Par contre, une multitude de vidéos - qui, curieusement. ont échappé à la vigilance du juge Akiki - ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant des miliciens de Amal et du Hezbollah en action. Entre un soupçon et des certitudes, c'est le premier qu'en toute indépendance et objectivité, bien entendu, le juge a choisi! Bizarre, non?

    Yves Prevost

    07 h 16, le 28 mars 2022

  • Il se présentera lorsque le barbu en chef du parti de leur Dieu se rasera la barbe, ou que les poules auront des dents.

    Naji KM

    00 h 46, le 28 mars 2022

  • Donc, résumons-nous: tous les hommes politiques jurent, la main sur le cœur, qu’ils n’entraverons pas le cours de la justice mais à condition de choisir leur juge.

    Marionet

    00 h 38, le 28 mars 2022

Retour en haut