Rechercher
Rechercher

Économie - Réformes au Liban

Conseil des ministres : feu vert définitif pour le plan de l'électricité

Le cabinet refuse la construction d'une centrale à Selaata ; le ministre de l’Énergie promet d'œuvrer pour la mise en place de l'autorité de régulation pour le secteur.

Conseil des ministres : feu vert définitif pour le plan de l'électricité

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati (c), présidant la réunion du Conseil des ministres, le 16 mars 2022 au Grand Sérail. Photo Dalati et Nohra

Le Conseil des ministres présidé par Nagib Mikati, qui s'est réuni mercredi au Grand Sérail, a donné son feu vert définitif au plan de réforme du secteur de l'électricité préparé par le ministre de l’Énergie Walid Fayad (proche du chef de l’État Michel Aoun), alors que le pays en crise demeure quotidiennement plongé dans le noir pendant de longues heures. Le gouvernement a également étudié plusieurs dossier financiers, diplomatiques et éducatifs, conformément à un ordre du jour composé de 35 points.

Le mois dernier, le ministre Fayad avait présenté dans nos colonnes l'une des dernières versions de son plan de réforme. Ce plan s’articule autour de trois axes, dont un à court terme incluant des mesures d’urgences (accord avec l’Irak pour l’importation de fuel), et d’autres qui nécessitent encore un accord sur le financement (les deux volets de l’initiative américaine dévoilée en août 2021, pour importer du courant jordanien et du gaz égyptien). Le ministre avait insisté sur le fait que si les volets à moyen et long terme pouvaient être amendés plus tard en fonction des nouvelles données dont le pays disposerait, celui à court terme devait être appliqué quasiment tel quel. Le plan du ministre Fayad est contesté par des employés d’Électricité du Liban. La réforme de ce secteur figure en tête des exigences du Fonds monétaire international et des pays donateurs, ainsi que de Washington pour les accords sur l'importation de courant et de gaz. Le Conseil des ministres avait donné, lors de la séance du 25 février, son "accord de principe" au plan de réforme de l'électricité et s'était "engagé à organiser ce secteur dans l'immédiat, en mettant notamment en place une autorité de régulation et en nommant ses membres suivant des normes internationales, mais aussi en formant une commission ministérielle chargée de réviser la loi sur l'électricité.

Pas de centrale à Selaata

"Le plan de l'électricité a été approuvé. Je vais œuvrer pour la mise en place de l'autorité de régulation. Maintenant, je me tourne vers la deuxième phase (du plan), après ce succès", s'est félicité mercredi Walid Fayad après la réunion du cabinet, dans des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Selon la chaîne LBCI, cette autorité pourrait voir le jour durant l'année en cours.

Selon certains médias locaux, le Conseil des ministres a toutefois refusé la construction d'une nouvelle centrale électrique à Selaata (caza de Batroun), comme le prévoyait le plan de M. Fayad. Une demande également réclamée par le Courant patriotique libre du député de Batroun Gebran Bassil. Selon la chaîne MTV, le chef du gouvernement et plusieurs autres ministres ont justifié ce refus par des motifs économiques.

Pour mémoire

Le Qatar s’emploie à approvisionner le Liban en gaz naturel

Le cabinet a toutefois demandé au ministre de l’Énergie de préparer, "d'ici deux mois", les cahiers de charges pour les appels d'offres en vue de la construction de deux centrales à Deir Ammar (Nord) et Zahrani (Sud) pour une capacité de plus de 800 MW chacune. La mise en place d'une troisième centrale reste une option envisagée, même si cette structure ne sera pas édifiée à Selaata, selon la MTV.

Mikati au secours du secteur bancaire

Au début de la réunion qui a duré près de trois heures, Nagib Mikati a insisté sur l'importance de la tenue en temps et en heure des élections législatives du 15 mai. "Le gouvernement est déterminé à ce que les élections se tiennent avec succès", a-t-il affirmé.

Commentant également la crise du secteur bancaire et les poursuites engagées contre plusieurs dirigeants du secteur, notamment par la juge Ghada Aoun (proche du président de la République), Nagib Mikati a critiqué l'action de la magistrate, mais sans la nommer. "Ce qui se passe avec les banques est malsain et ces actions coup-de-poing sont dangereuses et risquent de porter atteinte à ce qui reste de la confiance dans le secteur. Je crains que les choses ne deviennent insupportables", a mis en garde M. Mikati, qui prend régulièrement la défense du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, dans le viseur de la juge Aoun et du camp politique du chef de l’État.

Les propos de M. Mikati interviennent alors que suite à une décision de justice, Fransabank, l’une des plus importantes banques du Liban en termes de dépôts avant la crise, a annoncé mercredi qu’elle "s’excusait de son incapacité à exécuter les opérations" demandées par ses clients. Cette déclaration fait suite à la saisie, exécutée via une mise sous scellés de "tous les actifs, les actions et les propriétés" de la banque, ainsi que la saisie de "tous les avoirs de ses agences, y compris les coffres et les fonds".

Sur le plan de la sécurité alimentaire à l'ombre des conséquences de l'invasion russe de l'Ukraine, et selon la chaîne MTV, le Premier ministre a informé le cabinet des mesures prises par la commission ministérielle en charge de ce dossier, qui s'était réunie la veille. Il a assuré que "des solutions sont en cours" et a chargé le ministre de l’Économie Amine Salam d'élaborer une liste comprenant toutes les denrées essentielles et les quantités disponibles de celles-ci et dont a besoin le Liban jusqu'à la fin de l'année.

Parallèlement à la séance du gouvernement, des professeurs contractuels de l'Université libanaise ont tenu un sit-in près du Grand Sérail, réclamant qu'ils soient titularisés, rapporte l'Agence nationale d'information.


Le Conseil des ministres présidé par Nagib Mikati, qui s'est réuni mercredi au Grand Sérail, a donné son feu vert définitif au plan de réforme du secteur de l'électricité préparé par le ministre de l’Énergie Walid Fayad (proche du chef de l’État Michel Aoun), alors que le pays en crise demeure quotidiennement plongé dans le noir pendant de longues heures. Le gouvernement a...

commentaires (8)

Ça nous rappelle la promesse du nabot qui promettait de fournir l’électricité H 24 et que les libanais ont vu se réduire leurs heures d’alimentation d’heure en heure jusqu’à ne l’avoir que quelques heures pour les grandes occasions comme bonus de leur silence et de leur docilité alors que des milliards ont été avancées comme don et une partie des recettes du pays dilapidés pour aller droit dans les poches de ces vendus sans âme ni conscience. ON VOUS CROIT SUR PAROLE BANDE DE POLICHINELLES VENDUS ET VOLEURS.

Sissi zayyat

14 h 00, le 17 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ça nous rappelle la promesse du nabot qui promettait de fournir l’électricité H 24 et que les libanais ont vu se réduire leurs heures d’alimentation d’heure en heure jusqu’à ne l’avoir que quelques heures pour les grandes occasions comme bonus de leur silence et de leur docilité alors que des milliards ont été avancées comme don et une partie des recettes du pays dilapidés pour aller droit dans les poches de ces vendus sans âme ni conscience. ON VOUS CROIT SUR PAROLE BANDE DE POLICHINELLES VENDUS ET VOLEURS.

    Sissi zayyat

    14 h 00, le 17 mars 2022

  • Feu vert définitif...???...comme toujours chez nous, les projets importants sont dilués dans mille complications, cette fois avec une "autorité de régulation"...! Plus il y a de commis...moins ça avance...on connait...n'est-ce pas ?!?! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 52, le 17 mars 2022

  • Fransabank s’excusait de son incapacité à exécuter les opérations" demandées par ses clients.... Au fait qu'elles seraient ces opérations ? Quand l'on sait que les déposants voient leurs retraits diminuer comme peau de chagrin et que même les commerçants se voient ponctionner, a travers les cartes bancaires, jusqu'à 20% de frais de "gestion" On ne saurait avoir une quelconque compassion envers ces individus mafieux...

    C…

    09 h 40, le 17 mars 2022

  • pardonnez ma candeur mssrs/dames de l'OLJ ! parlant du refus par le gouv de la 3e centrale a selaata, vous citez "certains" medias- ????? mais alors vos reporters, pour le moins vos propres sources ? absents ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 19, le 17 mars 2022

  • Encore une fois : menteurs.

    Michel Trad

    07 h 19, le 17 mars 2022

  • IL VOUS MANQUE POUR UNE ELECTRICITE 24/24 LES CONSEILS ET LE PROJET DU BACILLE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    22 h 22, le 16 mars 2022

  • Les décisions seules, on en a des milliers; on attend l'application concrète pour y croire. Et après tout, le résultat.

    Esber

    20 h 30, le 16 mars 2022

  • Allez-vous oui ou non démanteler une fois pour toutes cette p****n de centrale obsolète de Zouk qui empoisonne des milliers de votants chaque année?

    Gros Gnon

    20 h 25, le 16 mars 2022

Retour en haut