Rechercher
Rechercher

Environnement - Réserves naturelles

Entrée gratuite, raquettes, activités pour enfants : c’est le moment de redécouvrir les plus beaux sites du Liban

Un programme d’activités dans les magnifiques zones protégées du pays a été annoncé hier au ministère de l’Environnement. L’occasion d’annoncer que dix nouveaux sites seront bientôt classés.

Entrée gratuite, raquettes, activités pour enfants : c’est le moment de redécouvrir les plus beaux sites du Liban

La forêt des cèdres du Chouf. Photo Bigstock

Pandémie, crise économique, troubles politiques… S’évader est plus que jamais vital pour se ressourcer. Et les magnifiques réserves naturelles du Liban, véritables oasis dans une jungle de béton, sont des joyaux à (re)découvrir. À l’occasion de la Journée nationale des réserves naturelles qui tombe le 10 mars, le ministère de l’Environnement, en collaboration avec le ministère du Tourisme, a annoncé hier une série d’activités dans les principaux sites naturels du pays. À commencer par l’accès gratuit, les 10 et 12 mars, aux réserves qui disposent d’une gestion en bonne et due forme : Les cèdres du Chouf, Horch Ehden, les cèdres de Tannourine, la pinède de Bentaël, Chnanïr, Wadi Hojeir, Yammouné, la plage de Tyr, les cèdres de Jaj et Jabal Moussa.

Les activités organisées dans les réserves ont été énoncées hier lors d’une conférence de presse conjointe des ministres de l’Environnement Nasser Yassine, et du Tourisme Walid Nassar, en présence des directeurs de réserves et de nombreux environnementalistes. Parmi les activités qui seront disponibles ce mois, les marches en raquettes sur la neige les 5 et 6 mars à la réserve des cèdres du Chouf, les 12 et 13 à Horch Ehden, et les 10 et 12 aux cèdres de Tannourine. Pour y participer, il faudra simplement prévoir de se rendre à l’un ou l’autre de ces sites aux dates annoncées.

Les activités pour enfants ne sont pas en reste. Des activités de sensibilisation en collaboration avec les écoles et les scouts se dérouleront les 7, 9 et 11 mars aux cèdres du Chouf, le 9 à Tannourine, le 10 à Bentaël et le 13 à la plage de Tyr. Pour les randonnées, il faudra se rendre à Yammouné les 6, 10 et 13 mars (avec cours de botanique en prime), à Jabal Moussa le 10, à Bentaël (marche avec les ambassadeurs) le 12, à Wadi Hojeir le 12, et dans les sites naturels du Akkar les 19 et 20 (marche organisée par le Mouvement écologique libanais et le Comité de l’environnement de Kobeyate). D’autres activités incluent le reboisement et le lancement de plans et stratégies dans plusieurs réserves, ainsi que des compétitions.

Dix nouveaux sites sous étude

Les réserves naturelles officiellement classées sont au nombre de 18 et représentent 3 % de la superficie du Liban. C’est ce qu’a rappelé hier le ministre de l’Environnement, notant leur importance dans la préservation de la biodiversité végétale et animale du pays, ainsi que la protection des écosystèmes qui rendent de grands services écologiques aux communautés, comme celui la préservation de l’eau ou encore la purification de l’air. Sans oublier les bénéfices économiques de ces lieux préservés, qu’ils soient touristiques ou autres.

Le ministre a précisé que dix nouveaux sites étaient sous étude pour classement, à l’instar de Jabal Rihane (Sud) et des genévriers de Denniyé (Nord), dont les projets de loi ont déjà été envoyés au Parlement. Trois nouvelles réserves marines sont sur la liste, ainsi que deux sites au Liban-Sud (Wadi Zebqine et Sarda) et un au Metn (Ras Metn, Mont-Liban). Deux autres sites seront bientôt placés sous la protection directe du ministère, Kfarhata au Batroun (Nord) et le bassin inférieur du Litani (Sud).


Pandémie, crise économique, troubles politiques… S’évader est plus que jamais vital pour se ressourcer. Et les magnifiques réserves naturelles du Liban, véritables oasis dans une jungle de béton, sont des joyaux à (re)découvrir. À l’occasion de la Journée nationale des réserves naturelles qui tombe le 10 mars, le ministère de l’Environnement, en collaboration avec le...

commentaires (4)

Petit correctif : Kfarhata est dans le caza de Zghorta. Par contre Kfarhalda est dans le caza du Batroun et possede une belle cascade.

Michel Trad

12 h 41, le 06 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Petit correctif : Kfarhata est dans le caza de Zghorta. Par contre Kfarhalda est dans le caza du Batroun et possede une belle cascade.

    Michel Trad

    12 h 41, le 06 mars 2022

  • Belle initiative!

    elyssa skaff

    08 h 54, le 06 mars 2022

  • Bravo

    Kaikati Paul

    08 h 40, le 05 mars 2022

  • "Les réserves naturelles officiellement classées sont au nombre de 18 et représentent 3 % de la superficie du Liban." 3% , ce n'est pas beaucoup et il devrait être facile de les protéger. Mais non! On y asphalte des routes comme à Ehden. On y autorise la chasse (même hors saison) comme dans la Qadicha. "Deux autres sites seront bientôt placés sous la protection directe du ministère". De quelle "protection " parle-t-on?

    Yves Prevost

    08 h 01, le 05 mars 2022

Retour en haut