Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Comment inciter en nous l’inspiration ?

Un jour où quelqu’un demandait à son professeur si, pour se mettre au travail, il attendait l’inspiration, celui-ci répondit : « Parfaitement, et chaque jour que Dieu fait ! » À vrai dire, de son propre aveu, un créateur ne travaillait bien que lorsqu’il était de bonne humeur et, de préférence, seul.

Saint François de Sales, lui, trouvait la source de son inspiration dans la foi. Il allait à la messe chaque matin, puis s’agenouillait devant la croix, totalement absorbé, oubliant toute notion d’espace et de temps. Quelqu’un lui demanda un jour comment il avait eu l’idée d’écrire son magnifique livre Traité de l’amour de Dieu et tant d’autres livres, il répondit gravement : « C’est Dieu, notre Seigneur, qui me l’a donnée. » Vers la fin de sa vie, il déclarait : « Quand le Seigneur me rappellera à Lui et me demandera : Qu’as-tu fait du talent que je t’avais donné ? Je déposerai ces livres à ses pieds, et Il me jugera avec indulgence. »

Ainsi, à travers les âges, ces savants aux personnalités marquées et aux caractères fort différents que sont nos plus grands intellectuels ont tous eu un lien commun : le don d’apprivoiser, par un moyen ou un autre, la muse de l’inspiration. Les grandes entreprises sont de plus en plus portées à admettre l’importance primordiale de « l’inspiration » parmi les facteurs déterminants. Le simple bon sens nous l’avait déjà fait soupçonner, mais aujourd’hui des études scientifiques viennent le confirmer avec force.

Sous la direction des spécialistes de l’étude du comportement, elles ont identifié le type de motivation qui semble entraîner le succès. Elles l’appellent « le désir de réussir grâce à l’inspiration », elles croient pouvoir le mesurer en chaque individu et, partant, prédire le rendement de chacun. Bien plus, elles estiment possible de développer ce désir, cette motivation.

Car le degré d’aptitude à capter l’inspiration ne touche que deux personnes sur vingt parce que les concernés dès qu’ils rencontrent une difficulté qui est stimulante sans rendre le succès impossible révèlent ainsi un puissant désir de réussir.

En effet, l’expérience a démontré que les participants de ce type se fixent toujours des objectifs assez élevés pour stimuler leur intérêt mais de façon à en atteindre rapidement quelques-uns. Ce qui les stimule, c’est ce que la récompense rattache à l’acte : un sentiment constant de satisfaction à se sentir capable d’atteindre des objectifs à court terme pour favoriser l’inspiration du but à atteindre.

Plus de 80 personnes ont participé à cette opération. Six mois plus tard, on a vérifié leur conduite sur le plan professionnel et constaté un progrès considérable sur le plan de l’inspiration spontanée.

Nous sommes tous capables de « nous réinventer » en agissant consciemment sur nos motivations profondes qui font naître l’inspiration qui, plus que tout, détermine notre comportement et notre personnalité.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Un jour où quelqu’un demandait à son professeur si, pour se mettre au travail, il attendait l’inspiration, celui-ci répondit : « Parfaitement, et chaque jour que Dieu fait ! » À vrai dire, de son propre aveu, un créateur ne travaillait bien que lorsqu’il était de bonne humeur et, de préférence, seul.Saint François de Sales, lui, trouvait la source de son...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut