Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Diplomatie

Washington salue la décision australienne et estime que le Hezbollah menace la sécurité internationale


Washington salue la décision australienne et estime que le Hezbollah menace la sécurité internationale

Le porte-parole du département d'Etat américain, Ned Price. Photo d'archives AFP

Les Etats-Unis ont salué la décision de l'Australie de classer le Hezbollah comme "organisation terroriste", estimant que le parti chiite pro-iranien est "une organisation terroriste dangereuse qui menace la sécurité de la communauté internationale et mine la souveraineté de l’État libanais". 

"Nous saluons l’intention de l’Australie de déclarer le Hezbollah dans son ensemble une organisation terroriste en vertu du code criminel", a  affirmé vendredi le porte-parole du département d'Etat américain, Ned Price, dans un communiqué. Selon les Etats-Unis, "le Hezbollah est une organisation terroriste dangereuse qui menace la sécurité de la communauté internationale et mine la souveraineté de l’État libanais".

M. Price a précisé que "les solides capacités paramilitaires et terroristes de l’organisation, ainsi que sa machine de propagande et ses réseaux financiers corrompus, sont des obstacles majeurs à la paix et à la stabilité au Liban, au Moyen-Orient et dans le monde entier". "L’action prise aujourd’hui (par l'Australie, ndlr) est une étape importante pour contrer la capacité du Hezbollah à opérer en Australie et à l’étranger", a-t-il conclu. 

Mercredi dernier, le gouvernement australien a classé tout le Hezbollah comme "organisation terroriste", estimant qu'il "continue de menacer d'attentats terroristes et de soutenir les organisations terroristes" et constitue une menace "réelle" et "crédible" pour l'Australie. 

Réagissant à la décision australienne, le parti chiite a accusé Canberra de s'être "plié aux diktats américains et sionistes". "La décision (australienne) et celles qui l'ont précédée n'affecteront pas la position du Hezbollah et son droit à la résistance", avait-il soutenu.
Dans un discours prononcé samedi, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a dénoncé le fait que des "mouvements de la résistance" continuent à être catégorisés comme "organisations terroristes" par l'Occident "pour des raisons liées aux développements régionaux et aux futures élections parlementaires", prévues au printemps 2022. 


Les Etats-Unis ont salué la décision de l'Australie de classer le Hezbollah comme "organisation terroriste", estimant que le parti chiite pro-iranien est "une organisation terroriste dangereuse qui menace la sécurité de la communauté internationale et mine la souveraineté de l’État libanais". "Nous saluons l’intention de l’Australie de déclarer le Hezbollah dans son ensemble...