Rechercher
Rechercher

Culture - Design

Marc Dibeh, Nada Debs et Exil Collective primés à Dubaï

En dépit de toutes les crises que traverse le Liban, sa communauté de designers et architectes reste l’une des plus talentueuses, inventives et dynamiques de la région. La preuve par trois d’entre eux qui viennent de remporter les trophées des AD Design Awards 2021 dans trois catégories différentes.

Marc Dibeh, Nada Debs et Exil Collective primés à Dubaï

Le tapis de prière « Transcendence » de Nada Debs. Photo tirées du compte Instagram de AD Middle East

C’est au cours d’une cérémonie tenue en début de semaine à Dubaï que les jurys des AD Design Awards 2021 (Architectural Digest Middle East) ont rendu leurs verdicts. Faisant suite à deux éditions annulées pour cause de pandémie et de confinement, la compétition était féroce cette année, avec des centaines de candidats répartis sur 10 catégories. Parmi les récipiendaires de ces prix mettant en vedette les plus brillants talents de la région en architecture, décoration d’intérieur et conception de produits, deux grands noms et un jeune collectif de la scène du design libanaise. À savoir : Marc Dibeh qui a remporté le trophée (une statuette signée Jaime Hayon pour Lladró) dans la catégorie « Interior Design » (design d’intérieur) pour son projet d’appartement à Achrafieh ; Nada Debs qui a obtenu celui du « Product Design » (Design de produit) pour Transcendence (en français Transcendance) un tapis de prière qui combine « style et substance »; et le groupe de jeunes designers d’Exil Collective qui a décroché celui du « Emerging Talent » (Talent émergent), pour avoir lancé, il y a quelques mois, une plateforme de recherche, de prototypage et de production de produits offrant des opportunités de conception-fabrication à de nombreux designers libanais.

L’appartement à Achrafieh signé Marc Dibeh. Photo tirées du compte Instagram de AD Middle East

Un souffle d’espoir
Pour Marc Dibeh, qui a signé un appartement au cœur d’Achrafieh dans lequel il reprend « les références architecturales méditerranéennes du milieu du XXe siècle, en isolant ce havre des immeubles avoisinants grâce à une intervention verte de la paysagiste Olga Moutran », ce AD Award 2021 – qui récompense « le meilleur intérieur de l’année, mais ne fait pas de moi le meilleur designer d’intérieur », tient-il à préciser – a un goût particulier. Sans doute celui de la résilience créative et de la revanche prise sur le terrible sort qui a frappé Beyrouth, le 4 août 2020.

Lire aussi

Stéphanie Moussallem, une lumineuse parenthèse napolitaine

Car l’appartement pour lequel il a été primé a été soufflé par l’explosion au port de Beyrouth quelques jours à peine avant sa livraison à ses clients. Ces derniers, déterminés à mener ce projet malgré tout, ont tenu à le refaire. « Leur motivation m’a redonné le souffle nécessaire pour tout reprendre du début », confie à L’OLJ le designer et architecte trentenaire, qui partage aujourd’hui son temps entre le Liban, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. « Après de longs mois de dur labeur, de défis et de difficultés, dus à la crise que nous traversons – où j’ai quand même eu la chance d’être entouré d’une équipe hors du commun et d’avoir eu des clients très ouverts –, cette reconnaissance vient couronner cette expérience rythmée de hauts et de bas, et redonner un peu d’espoir », affirme Marc Dibeh qui n’en est pas à sa première distinction. Celui qui a été, en 2016, l’un des lauréats de la première édition de Génération Orient (le concours lancé par L’Orient-Le Jour pour promouvoir et soutenir la génération montante d’artistes et de créateurs libanais) a aussi décroché, deux ans plus tard, en 2018, le prix du Talent émergent du Salon Maison et objet à Paris. Sans compter ses participations remarquées dans les grandes foires de design internationales et ses projets régulièrement cités dans la presse spécialisée, où son nom est devenu synonyme d’un design narratif combinant, harmonieusement, rigueur, élégance et fantaisie.

Une certaine idée fédératrice du tapis… de prière
Idem pour la célèbre Nada Debs, tête de file du design libanais (d’après-guerre) dont la collection de tapis de prière baptisée « Transcendence » a été distinguée par les AD Design Awards 2021 en tant que meilleur design de produit.

Née de sa collaboration avec Zuleya by FBMI (une entreprise sociale qui privilégie le travail de tissage des femmes afghanes dans des réalisations d’artisanat à la fois traditionnel et moderne), cette collection de tapis allie l’esthétique épurée qui fait la signature de la designer libanaise à une approche renouvelée, plus philosophique, intégratrice et solidaire de la création de produits.

« L’idée derrière le tapis “Transcendence” est d’aller au-delà des frontières de la religion à travers la spiritualité et le design », explique-t-elle. « Dans ce monde postpandémie, je voulais trouver les points communs entre les différentes religions et cela à travers une conception où les éléments concentriques et linéaires alternés sont autant inspirés de l’architecture des mosquées et des minarets que des sanctuaires et des églises byzantines anciennes », poursuit Nada Debs. Laquelle se dit très heureuse d’avoir décroché les AD Awards pour cette conception particulière. « C’est une appréciation de mon travail par l’un des plus prestigieux prix de design à Dubaï. Qui, de plus, est affilié au Architectural Digest, le magazine qui fait autorité en la matière et pour lequel j’ai énormément de respect », affirme, en toute humilité, celle qui est considérée par beaucoup comme la figure phare du design au Liban.

Enfin, s’agissant du groupe Exil Collective, s’il vient de se former, son dynamisme pour promouvoir le design « Made in Lebanon » à l’étranger et soutenir les jeunes designers locaux dans une perspective d’adaptation de leurs conceptions aux nouvelles contingences sociales et économiques s’est déjà manifesté par une participation prometteuse à la Dubai Design Week début novembre.


C’est au cours d’une cérémonie tenue en début de semaine à Dubaï que les jurys des AD Design Awards 2021 (Architectural Digest Middle East) ont rendu leurs verdicts. Faisant suite à deux éditions annulées pour cause de pandémie et de confinement, la compétition était féroce cette année, avec des centaines de candidats répartis sur 10 catégories. Parmi les récipiendaires de...

commentaires (1)

Eux ce sont les lauréats. Bravo??Mais qui sont ceux qui ont été nomminés???

Riga Pavla

05 h 12, le 27 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Eux ce sont les lauréats. Bravo??Mais qui sont ceux qui ont été nomminés???

    Riga Pavla

    05 h 12, le 27 novembre 2021

Retour en haut