Rechercher
Rechercher

Société - Enquête

Des centaines de faux diplômes vendus par des universités libanaises à des Irakiens

Un grand nombre de députés et de hauts responsables irakiens auraient payé pour obtenir ces "diplômes" qui allaient du master au doctorat, en particulier dans les matières religieuses, a détaillé un responsable irakien.


Des centaines de faux diplômes vendus par des universités libanaises à des Irakiens

Des drapeaux libanais et irakiens dans les rues de la capitale irakienne Bagdad, le 8 novembre 2019. Photo d'archives AFP/AHMAD AL-RUBAYE

L'attaché culturel de l'ambassade d'Irak à Beyrouth a été convoqué à Bagdad pour une enquête sur la vente par des universités libanaises de "centaines" de faux diplômes à des Irakiens, dont des députés, une fraude qui a poussé Beyrouth à également enquêter. "Au moins trois universités privées libanaises sont impliquées", a indiqué jeudi à l'AFP une source académique irakienne qui a requis l'anonymat.

Les faux diplômes étaient vendus à des Irakiens qui n'avaient jamais mis les pieds dans ces établissements et étaient inscrits en enseignement à distance, une méthode d'apprentissage favorisée par les mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19, selon cette source.

Un grand nombre de députés et de hauts responsables irakiens auraient payé pour obtenir ces "diplômes" qui allaient du master au doctorat, en particulier dans les matières religieuses, a détaillé un autre responsable irakien qui, lui non plus, n'a pas souhaité être identifié. Les faux diplômes se monnayaient "entre 5.000 dollars pour un master et 10.000 dollars pour une thèse de doctorat", selon lui. Le chiffre de "27.000 faux diplômes évoqué dans certains médias est faux", a-t-il expliqué, assurant qu'il se situe plutôt "dans les centaines".

En Irak, les titres universitaires permettent à leurs titulaires de jouir d'une déférence qui confine parfois à l'obséquiosité et, surtout, ils constituent un sésame pour obtenir les postes les plus convoités dans la fonction publique. Le ministère irakien de l'Enseignement supérieur a ouvert une enquête et "l'attaché culturel de l'ambassade irakienne au Liban, Hachem al-Chammari, a été convoqué à Bagdad", a indiqué à l'AFP Haider al-Aboudi, un porte-parole du ministère, car les échanges culturels et universitaires sont "au cœur de sa mission".

Le ministère libanais de l'Education a lancé sa propre investigation à l'encontre de trois universités privées. L'un des établissements mis en cause, l'Université islamique, affiliée au Conseil supérieur chiite (CSC), plus haute instance religieuse de cette communauté, a limogé sa présidente et quatre chefs de départements. Un nouveau président a été nommé mercredi et le CSC a de son côté ouvert une enquête, selon les médias libanais.

Le Liban compte 36 universités privées. Aux côtés d'établissements prestigieux et centenaires comme l'Université américaine de Beyrouth ou l'Université Saint-Joseph, le gouvernement a autorisé après la fin de la guerre civile en 1990 l'ouverture d'un grand nombre d'établissements, certains à caractère religieux, d'un moindre niveau.


L'attaché culturel de l'ambassade d'Irak à Beyrouth a été convoqué à Bagdad pour une enquête sur la vente par des universités libanaises de "centaines" de faux diplômes à des Irakiens, dont des députés, une fraude qui a poussé Beyrouth à également enquêter. "Au moins trois universités privées libanaises sont impliquées", a indiqué jeudi à l'AFP une source académique...

commentaires (9)

Je propose que nous deservions des diplômes es-corruption. Vu notre expertise en la matière, nous sommes les plus légitimes à aller jusqu'au doctorat, avec ses variantes et spécialités : trafic en tous genres...

Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

00 h 06, le 21 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Je propose que nous deservions des diplômes es-corruption. Vu notre expertise en la matière, nous sommes les plus légitimes à aller jusqu'au doctorat, avec ses variantes et spécialités : trafic en tous genres...

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    00 h 06, le 21 novembre 2021

  • et pourquoi taire le nom des 3 universites ? pourquoi n'en nommer qu'une seule ? le liban compte 36 universites? disons plutot qu'il en compte 26 boutiques educationnelles ET une dizaine d'universites. par la grace de ces memes KELLON bien entendu !

    Gaby SIOUFI

    11 h 14, le 19 novembre 2021

  • Ok sans être condescendant ou prétentieux, certaines universités comme celle citée….on ne peut pas dire que les diplômes de cette université soit une référence mondiale. D’ailleurs, même au liban, je parie que de nombreuses personnes sont comme moi rt ne connaissaient même pas l’existence de cette université. Ceci dit, il est vrai que jusqu’à nouvel ordre l’USJ et l’AUB. ( et quelques 7 à 8 autres ) restent des références et les diplômes reconnus à l’étranger. ( voire même universités affiliées à de prestigieuses universités européennes ou américaines)

    radiosatellite.online

    22 h 23, le 18 novembre 2021

  • OUI IL Y A DES PULLULES POUR ÇA

    M.E

    22 h 11, le 18 novembre 2021

  • OLJ. A L,ATTENTION DE LA DIRECTION ET DE LA REDACTION : DERNIEREMENT LES FAUTES D,ORTHOGRAPHE OU D,OMMISSION DE MOTS DANS LES PHRASES PILLULENT DANS VOS NOUVELLES, VOS INFOS ET DANS PRESQUE TOUS LES ARTICLES. IL EST EXTREMEMENT RARE QU,UN ARTICLE, UNE NOUVELLE OU UNE INFO SOIT SANS FAUTE D,ORTHOGRAPHE OU D,OMMISSION DE MOTS. - PRIERE EN PRENDRE NOTE. INACCEPTABLE POUR UN JOURNAL, LE SEUL DU PAYS, FRANCOPHONE.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    20 h 31, le 18 novembre 2021

  • Pays des trafics en tous genre...

    Je partage mon avis

    20 h 26, le 18 novembre 2021

  • Quand il n’y a plus d’Etat rien ne va plus, même les diplômes reconnus par l’Etat ; sont falsifiés. Le Hezbollah premier responsable de cette gabegie, avec ses universités chiites à la noix. Et comme d’habitude personne du pari chiite ne sera mis à l’index. La Justice n’est concernée que pour les sujets ne touchant pas les sujets Chiites et en priorité le Hezbollah. Sous peu on verra le doigt menaçant de Nasrallah affirmant que c’est la faute à Geagea et tous les maronites qui ont forcé ces malversations aux dirigeants chiites de ces institutions.

    Le Point du Jour.

    20 h 22, le 18 novembre 2021

  • YA LATIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF LE LIBAN EST DEVENU UN FAUX PAYS MAFIEUX À 100/100.

    Gebran Eid

    20 h 14, le 18 novembre 2021

  • Quelles sont les deux autres universités?

    PPZZ58

    18 h 45, le 18 novembre 2021

Retour en haut