Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Une troisième dose de vaccin recommandée pour les plus de 75 ans et les soignants "en première ligne"

Six décès et 692 nouveaux cas de coronavirus ont été signalés durant les dernières 24 heures. 

Une troisième dose de vaccin recommandée pour les plus de 75 ans et les soignants

Un soignant et des patients à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri, au Liban, le 23 juillet 2021. Photo AFP

Le comité national pour la vaccination anti-Covid au Liban a recommandé mercredi qu'une troisième dose de vaccin soit administrée à plusieurs catégories de personnes, notamment celles n'ayant pas eu de réponse immunitaire aux deux premières injections, les plus de 75 ans et les "travailleurs de première ligne". 

A l'issue d'une réunion, le comité présidé par le Dr Abdel Rahman Bizri a recommandé qu'une troisième dose, dite de "booster", soit notamment injectée pour les personnes de 75 ans et plus, qui ont reçu leur deuxième dose depuis au moins six mois. Sont également concernés par cette mesure les soignants qui travaillent "en première ligne" dans la lutte contre le virus et qui ont été entièrement vaccinés depuis au moins six mois. Il est recommandé que le produit injecté soit le même que celui avec lequel ces personnes ont été initialement vaccinées, sauf en cas d'effets secondaires enregistrés lors de l'administration des premières doses ou d'indisponibilité des vaccins concernés. 

Il a également été recommandé qu'une troisième dose soit administrée à toute personne, toute catégorie confondue, qui n'a pas eu de réaction immunitaire après l'injection des deux premières, comme cela devra être prouvé par un test montrant une absence d'immunité au virus, effectué un mois après la seconde dose. Le comité conseille encore aux autorités d'administrer une troisième dose aux personnes ayant été inoculée avec deux doses du vaccin chinois Sinopharm, un mois après la seconde. 

Ces recommandations doivent encore faire l'objet d'une étude par la commission nationale pour le suivi de la pandémie, qui se réunira jeudi. A l'issue de cette réunion, le ministre de la Santé, Firas Abiad, a prévu de donner une conférence de presse pour annoncer les nouvelles mesures relatives à la vaccination. 

Ces dispositions sont envisagées alors que la campagne de vaccination, entamée en février dernier, reste lente, avec 32,7% des personnes éligibles qui ont reçu une première dose de vaccin, et 27,5% les deux nécessaires pour atteindre l'immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm, disponibles dans le pays. Les experts sanitaires s'activent toutefois pour accélérer ce rythme, à l'approche de l'hiver dans un Liban paralysé par une crise socio-économique et financière qui menace son système hospitalier. 

Bilan
En ce qui concerne la propagation du virus dans le pays, six décès et 692 nouveaux cas de coronavirus durant les dernières 24 heures, selon le rapport publié mercredi par le ministère de la Santé. Ce bilan quotidien porte à 631.642 le nombre cumulé des cas enregistrés depuis février 2020, au nombre desquels figurent 8.400 décès et 605.582 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, on dénombre 264 patients hospitalisés, dont 131 en soins intensifs. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 5,2%.

Jeudi dernier, M. Abiad avait affirmé que la situation sanitaire au Liban "n'est pas mauvaise et les indicateurs pandémiques sont en baisse", insistant toutefois sur la nécessité d'augmenter l'immunité collective. Dans ce contexte, M. Abiad avait également précisé qu'un accord avait été conclu entre la France et le Liban pour l'octroi de 500.000 doses du vaccin Pfizer et qu'un autre accord avait été conclu avec la Banque mondiale pour acheter un million de doses de ce vaccin.


Le comité national pour la vaccination anti-Covid au Liban a recommandé mercredi qu'une troisième dose de vaccin soit administrée à plusieurs catégories de personnes, notamment celles n'ayant pas eu de réponse immunitaire aux deux premières injections, les plus de 75 ans et les "travailleurs de première ligne". A l'issue d'une réunion, le comité présidé par le Dr Abdel Rahman...

commentaires (1)

En France, ce sont les plus de 65 ans qui vont recevoir la 3ème dose. Informez vous un peu avant de décréter cette mesure au Liban pour les plus de 75 ans au lieu de 65 ans

Censuré par l’OLJ

13 h 28, le 15 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • En France, ce sont les plus de 65 ans qui vont recevoir la 3ème dose. Informez vous un peu avant de décréter cette mesure au Liban pour les plus de 75 ans au lieu de 65 ans

    Censuré par l’OLJ

    13 h 28, le 15 octobre 2021

Retour en haut