Rechercher
Rechercher

Environnement - Incendies

Sombre bilan dans le Akkar, plus de 900 hectares de forêts calcinés

Sombre bilan dans le Akkar, plus de 900 hectares de forêts calcinés

Le feu a atteint les abords de Mechmech, hier, dans le Akkar. Photo ANI

Les incendies spectaculaires qui se sont produits la semaine dernière dans le Akkar ont décimé 936,4 hectares de forêts et près de 46 hectares de terres arables. Soit, en tout, plus de 982 hectares de terrains partis en fumée ! Ces chiffres catastrophiques, obtenus grâce à une étude se basant sur des images satellitaires, ont été publiés hier par Georges Mitri, professeur associé à l’Université de Balamand et directeur du programme Terre et ressources naturelles, sur sa page Facebook.

Les incendies du Akkar ont défrayé la chronique durant plus de trois jours la semaine dernière : le feu, qui s’est déclaré au niveau de la forêt de pins et de chênes baptisée Marghane, dans le village de Kobeyate, s’est propagé à une vitesse inouïe, décimant tout sur son passage et atteignant quatre localités : outre Kobeyate, les villages les plus touchés sont Akroum, Andket et Charbine. Les images des paysages ravagés ont fait le tour des réseaux sociaux, provoquant colère et indignation.

Si des soupçons d’acte prémédité pèsent sur l’origine de cet incendie, il n’en demeure pas moins que les conditions météorologiques sont actuellement très favorables à la propagation rapide des feux : températures plus élevées que les moyennes saisonnières, vents forts, saison de sécheresse déjà très avancée… C’est ce qui explique que de nouveaux incendies se sont déclarés hier dans plusieurs régions parmi les plus vertes du pays, notamment dans le Akkar et la région de Denniyé, au Nord, ainsi que dans le Sud.

Un grand incendie s’est ainsi déclenché dans une forêt proche du village de Qomam, dans la région de Denniyé, le long du fleuve Nahr el-Bared. Cette forêt jouxte des terrains boisés proches des villages de Mechmech et Hrar, au Akkar, ainsi que de Beit Alou au Hermel, ce qui a fait craindre la propagation des feux dans ces régions.

Un incendie s’est également déclaré dans une décharge de la région de Fneideq, dans le nord du Akkar (Liban-Nord). La Défense civile et des équipes de secours de la région sont intervenues pour éteindre les flammes.

Au Liban-Sud, un terrain d’herbes sèches, situé entre des habitations sur la route de Bourj el-Moulouk, dans la région de Marjeyoun, a pris feu.


Les incendies spectaculaires qui se sont produits la semaine dernière dans le Akkar ont décimé 936,4 hectares de forêts et près de 46 hectares de terres arables. Soit, en tout, plus de 982 hectares de terrains partis en fumée ! Ces chiffres catastrophiques, obtenus grâce à une étude se basant sur des images satellitaires, ont été publiés hier par Georges Mitri, professeur associé à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut