Rechercher
Rechercher

Économie - Electricité au Liban

La BDL a ouvert une ligne de crédit pour le gas-oil d’EDL

La cargaison est destinée à alimenter les centrales de Deir Ammar (Nord) et Zahrani (Sud), dont les capacités totales cumulées dépassent 900 mégawatts, mais dont moins de la moitié serait actuellement utilisée.

La BDL a ouvert une ligne de crédit pour le gas-oil d’EDL

Des fils électriques dans une rue de la banlieue de Beyrouth, le 23 juin 2021. Photo AFP / JOSEPH EID

Deux sources bien informées ont indiqué lundi à L’Orient-Le Jour que la Banque du Liban avait ouvert dans l’après-midi la ligne de crédit attendue depuis la semaine dernière par Electricité du Liban (EDL) et qui doit permettre de payer une cargaison de gas-oil qui se trouve dans les eaux territoriales libanaises.

Cette cargaison est destinée à alimenter les centrales de Deir Ammar (Liban-Nord) et Zahrani (Liban-Sud), dont les capacités totales cumulées dépassent 900 mégawatts, mais dont moins de la moitié serait actuellement utilisée, en raison des problèmes d’approvisionnement en carburant que rencontre le fournisseur en marge de la crise que traverse le pays. Le fournisseur en question a annoncé en fin de semaine dernière qu’il avait réduit la production sur ces deux sites afin de faire durer le stock de gas-oil restant jusqu’au début de la semaine.

Lire aussi

Les navires-centrales de Karpowership reprennent du service

Selon une des sources, la ligne de crédit serait de près de 30 millions de dollars, tandis que la seconde a affirmé que la BDL et EDL attendaient le feu vert de la banque correspondante engagée dans la procédure. Une fois payé, le carburant devra ensuite être déchargé et testé, ce qui peut prendre 24 à 48 heures, selon nos informations.

Cette solution à court terme ne permet toutefois pas d'apporter une solution globale au secteur de l'électricité, en grave déficit depuis des décennies.

La crise économique et financière que traverse le pays a encore aggravé cette situation et grippé le fonctionnement d’EDL, lequel était déjà perturbé par ses problèmes structurels (capacités insuffisantes pour répondre à la demande, tarifs figés depuis les années 1990 à un niveau qui l’oblige à vendre son courant à perte, vols sur le réseau, etc.). Le centre de commande national du réseau qui était localisé dans les locaux du siège de l’établissement public à Beyrouth n’a, de plus, toujours pas été remplacé depuis sa destruction lors de la double explosion meurtrière du 4 août dernier au port de la capitale. Cette situation a contraint la direction d’EDL à augmenter drastiquement le rationnement en électricité, à un moment où, pour ne rien arranger, les propriétaires de générateur – des exploitants illégaux, mais tolérés, qui servent de palliatif aux carences du fournisseur d’électricité depuis des décennies – rencontrent eux aussi des difficultés pour s’approvisionner en mazout, suite à des retards de la BDL dans le déblocage des crédits demandés.

Lire aussi

Comment la crise économique dévoile les points faibles d’Électricité de Zahlé

Les réserves de devises de la BDL servent aussi bien à financer les avances du Trésor à EDL, sans lesquelles l’établissement public ne pourrait pas acheter son carburant, qu’à financer les mécanismes de subventions mises en place par la Banque centrale pour limiter la hausse des prix en livres du carburant, liée à la dépréciation de la monnaie nationale.

Deux sources bien informées ont indiqué lundi à L’Orient-Le Jour que la Banque du Liban avait ouvert dans l’après-midi la ligne de crédit attendue depuis la semaine dernière par Electricité du Liban (EDL) et qui doit permettre de payer une cargaison de gas-oil qui se trouve dans les eaux territoriales libanaises.Cette cargaison est destinée à alimenter les centrales de Deir Ammar...
commentaires (2)

Ils n’ont qu’à rendre l’argent pillé des caisses pour fournir aux citoyens tout ce dont ils ont besoin.

Sissi zayyat

17 h 32, le 05 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Ils n’ont qu’à rendre l’argent pillé des caisses pour fournir aux citoyens tout ce dont ils ont besoin.

    Sissi zayyat

    17 h 32, le 05 juillet 2021

  • Un chat n'y retrouverait pas ses petits...Au vu de la photo, celui qui parviendrait à dénouer ces fils se verrait décerner une médaille. On dirait le sud... C'est un endroit qui ressemble à Beyrouth.

    C…

    17 h 28, le 05 juillet 2021

Retour en haut