Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Les variants déjà présents au Liban, 163 cas et deux décès en 24h

Le ministre sortant de la Santé appelle les voyageurs arrivant à Beyrouth à respecter une période de quarantaine, au vu des virus mutants dont ils peuvent être porteurs. 

Les variants déjà présents au Liban, 163 cas et deux décès en 24h

Le personnel médical de l'hôpital Saint-Georges de Beyrouth pendant la campagne de vaccination, le 15 février 2021. Photo d'archives Marc Fayad

Au lendemain d'un marathon ayant permis la vaccination de 24.556 personnes en deux jours, le Liban a enregistré au cours des dernières 24 heures deux décès et 163 nouveaux cas de coronavirus, dont 26 en provenance de l'étranger, selon le bilan quotidien publié dimanche par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 544.454 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date de l'apparition de la pandémie dans le pays. Comme chaque dimanche, le nombre de patients hospitalisés ou en soins intensifs n'est pas précisé sur le bilan du ministère.

Les variants déjà présents au Liban
Alors que les cas venant de l'étranger croissent en proportion dans le total des contaminations, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a appelé dimanche les voyageurs arrivant au Liban à respecter une période de quarantaine, au vu des virus mutants dont ils peuvent être porteurs et pour éviter une recrudescence de la pandémie dans le pays. Il a aussi demandé aux municipalités et aux autorités d'agir dans ce sens.

"La majorité des variants sont déjà présents au Liban, en petit nombre certes, mais ils représentent un danger. Les voyageurs sont donc tenus, avec le soutien des municipalités et des autorités politiques, de se mettre en quarantaine, pour ne pas constituer un danger pour leurs familles et la société", a-t-il affirmé, selon des propos rapportés par le site el-Nashra.

Avec la réouverture aux Libanais des frontières de plusieurs pays, notamment en Europe, et pour faire face aux craintes suscitées par la propagation de variants du coronavirus, il sera interdit à partir de lundi aux personnes ne disposant pas d'un titre de transport d'entrer dans les halls d'arrivée et de départ de l'Aéroport international de Beyrouth afin d'éviter la propagation du coronavirus. L'accès aux halls du bâtiment sera réservé aux passagers, aux forces de sécurité et aux employés des entreprises travaillant à l'AIB.

La commission nationale chargée du suivi du Covid-19 avait en outre appelé la direction générale de l'Aviation civile à assurer le suivi avec le ministère de la Santé des cas positifs en provenance d’Éthiopie, d'Irak, d’Égypte, de France, de Turquie et des Émirats arabes unis, et à examiner la possibilité d'imposer à ces voyageurs une quarantaine de cinq jours (quatre nuits) dans un hôtel, et à leur propre frais, exception faite de ceux qui ont reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid. Jusque-là, seuls les passagers en provenance du Royaume-Uni, du Brésil et de l'Inde étaient tenus d'effectuer cette quarantaine à leur arrivée à Beyrouth.

La campagne de vaccination
Dans le cadre de l'accélération de la campagne lancée en février, un marathon de vaccination a eu lieu vendredi et samedi à travers le pays. Selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé, 18,6% des personnes éligibles ont reçu une première dose, et 8,9% les deux nécessaires pour atteindre une immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V, ou encore Sinopharm.

Le comité exécutif pour la vaccination a par ailleurs annoncé samedi que les personnes de 16 à 30 ans, inscrits sur la plateforme Covax avant le 14 février, seraient désormais appelées à prendre rendez-vous pour une première administration de Pfizer au cours des prochains jours. Le ministre Hamad Hassan a précisé que 42.000 personnes étaient concernées.


Au lendemain d'un marathon ayant permis la vaccination de 24.556 personnes en deux jours, le Liban a enregistré au cours des dernières 24 heures deux décès et 163 nouveaux cas de coronavirus, dont 26 en provenance de l'étranger, selon le bilan quotidien publié dimanche par le ministère de la Santé. Ces chiffres portent à 544.454 le nombre de cas cumulés depuis février 2020, date...

commentaires (1)

A quoi cela sert-il d'empêcher les gens de rentrer dans l'enceinte de l'aéroport pour ensuite compter sur leur bonne volonté pour se confiner pendant... 4 à 5 jours... chiffres choisis aléatoirement de même?? D'ailleurs pourquoi des personnes testées négatives moins de 24h auparavant seraient elles positives à l'arrivée au Liban? Si leurs tests étaient négatifs, qu'en est-il des personnes qu'elles ont cotoyées avant leur arrivée au Liban notamment dans l'avion en ayant la tranquilité d'avoir effectué une PCR revenue négative. Le Liban ne pourra affronter une nouvelle vague. Déja les hôpitaux n'ont plus les moyens ni le matériel, l'oxygène viendra peut-être à manquer prochainement si cela continue de la sorte. Prenez des mesures drastiques Mr Le Ministre et non des décisions aléatoires ou bien en septembre le scénario de décembre 2020 se répètera. Que deviennent les personnes testées positives à leur arrivée? Quelle est la stratégie de suivi assurée. Ou se confinent ils??? Un couo de fil de la part de la municipalité ne suffit pas! Et nous avons vu les gens faire les malins en contournant cela de différentes manières. Donc pour le moment Mr le Ministre votre stratégie nous laisse sceptiques quand à son efficacité sur le contrôle d'un éventuel variant.

CK

06 h 39, le 28 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • A quoi cela sert-il d'empêcher les gens de rentrer dans l'enceinte de l'aéroport pour ensuite compter sur leur bonne volonté pour se confiner pendant... 4 à 5 jours... chiffres choisis aléatoirement de même?? D'ailleurs pourquoi des personnes testées négatives moins de 24h auparavant seraient elles positives à l'arrivée au Liban? Si leurs tests étaient négatifs, qu'en est-il des personnes qu'elles ont cotoyées avant leur arrivée au Liban notamment dans l'avion en ayant la tranquilité d'avoir effectué une PCR revenue négative. Le Liban ne pourra affronter une nouvelle vague. Déja les hôpitaux n'ont plus les moyens ni le matériel, l'oxygène viendra peut-être à manquer prochainement si cela continue de la sorte. Prenez des mesures drastiques Mr Le Ministre et non des décisions aléatoires ou bien en septembre le scénario de décembre 2020 se répètera. Que deviennent les personnes testées positives à leur arrivée? Quelle est la stratégie de suivi assurée. Ou se confinent ils??? Un couo de fil de la part de la municipalité ne suffit pas! Et nous avons vu les gens faire les malins en contournant cela de différentes manières. Donc pour le moment Mr le Ministre votre stratégie nous laisse sceptiques quand à son efficacité sur le contrôle d'un éventuel variant.

    CK

    06 h 39, le 28 juin 2021

Retour en haut