Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Diab accorde son "approbation exceptionnelle" aux importations d'essence au taux de 3.900 LL

Le Premier ministre sortant souligne que ce mécanisme devrait permettre de  "sécuriser du carburant pour les citoyens pour les trois prochains mois, surtout que la saison estivale approche". 

Diab accorde son

Deux hommes poussant une voiture en panne d'essence devant une station-service de Beyrouth, le 24 juin 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Premier ministre libanais sortant Hassane Diab a accordé vendredi son "approbation exceptionnelle" à la proposition faite la veille au cours d'une réunion à Baabda de financer les importations de carburant sur la base d'un taux de change de 3.900 livres libanaises pour un dollar, au lieu du taux officiel de 1.507,5 LL, pour une durée de trois mois.

La modification du mécanisme de subvention accordée par la Banque du Liban (BDL) sur les importations de carburant avait été suggérée jeudi afin, selon le ministre sortant de l’Énergie et de l’Eau Raymond Ghajar, de maintenir les prix en livres de l’essence à un niveau inférieur à celui qu’ils devraient atteindre compte tenu de la valeur de la monnaie nationale sur le marché parallèle. Celle-ci a dépassé depuis jeudi les 16.000 LL pour un dollar. Ce nouveau mécanisme, qui sera financé par les réserves obligatoires des banques déposées auprès de la Banque centrale, devrait permettre selon M. Ghajar de limiter la crise du carburant que connaît le Liban depuis plusieurs semaines et qui se traduit par de longues files devant les stations-service et un rationnement sévère de la vente. Il n'était pas clair jusqu'à présent si le ratio de couverture des factures des importateurs serait modifié, sachant que jusqu'à présent, 90 % du total est couvert par la BDL, le reste devant être couvert au taux du marché parallèle. Si ce taux était maintenu, le prix des 20 litres d’essence graviterait alors autour de 60.000 LL, contre un peu plus de 40.000 LL aujourd’hui et 200.000 LL sans subvention.

Lire aussi

La banque centrale prêtera à l’État de quoi subventionner les importations de carburant

Dans un communiqué publié par son bureau de presse, M. Diab souligne avoir donné cette autorisation exceptionnelle "guidé par son sens de la responsabilité nationale, et en conjonction avec l'approbation de la carte d'approvisionnement par les commissions parlementaires mixtes. Selon la proposition de loi approuvée hier en commissions, cette carte devrait être distribuée à 500.000 familles défavorisées et sera chargée mensuellement d'un montant plafonné à 137 dollars. L'initiative d'un changement du mécanisme de subvention à pour but de "sécuriser du carburant pour les citoyens pour les trois prochains mois, surtout que la saison estivale approche, ce qui permettra l'augmentation du flux de dollars vers le Liban avec l'arrivée des expatriés et des touristes", précise le communiqué publié par le Sérail.

Lutte contre les monopoles
Réagissant à l'annonce faite par le cabinet de Hassane Diab, le porte-parole du syndicat des propriétaires de station-service, Georges Brax, a appelé les responsables concernés à "se dépêcher de prendre des décisions cruciales et claires pour mettre un terme aux souffrances des citoyens dans les files d'attente et celles des propriétaires des stations qui sont en confrontation directe avec les consommateurs". "Toute décision qui sera prise doit s'accompagner de dispositions permettant d'assurer que l'essence est distribuée en quantité à toutes les stations du Liban", a-t-il réclamé. "Nous n'avons plus le luxe du temps, la colère du peuple va exploser", a-t-il mis en garde.

Peu auparavant, le ministre sortant des Affaires sociales Ramzi Moucharrafieh avait appelé les forces de sécurité et le ministère de l'Économie à prendre des mesures contre les "monopoles" que certains commerçants exercent sur les produits subventionnés comme les carburants et leur stockage illégal, avant que ne change ce mécanisme de subvention de l'essence. Il avait déploré que de grandes quantités d'essence avaient été "monopolisées" par des propriétaires de stations-service et des distributeurs après avoir été achetées au taux de 1.500 LL pour un dollar et seraient désormais revendues au nouveau taux de 3.900 LL.

Par ailleurs, les stations-services de Denniyé (Liban-Nord) ont annoncé vendredi qu'elles fermeraient leurs portes jusqu'à nouvel ordre, suite à plusieurs incidents entre des clients faisant la queue pour obtenir de l'essence, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).



Le Premier ministre libanais sortant Hassane Diab a accordé vendredi son "approbation exceptionnelle" à la proposition faite la veille au cours d'une réunion à Baabda de financer les importations de carburant sur la base d'un taux de change de 3.900 livres libanaises pour un dollar, au lieu du taux officiel de 1.507,5 LL, pour une durée de trois mois.La modification du mécanisme de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut