Rechercher
Rechercher

Culture - Trois questions à...

Amani Semaan : S’adapter aux besoins immédiats de la scène musicale libanaise

Le festival international de musique Beirut & Beyond vient de lancer sur les plateformes numériques « Beirut 20/21 », une compilation de 20 titres signés par 20 talentueux musiciens, DJ et producteurs de la scène musicale indépendante libanaise. Entretien express avec Amani Semaan, la directrice et créatrice de cet événement.

Amani Semaan : S’adapter aux besoins immédiats de la scène musicale libanaise

Amani Semaan, la directrice et créatrice du festival Beirut & Beyond. Photo Mira el-Koussa

Parlez-nous de la genèse du projet Beirut 20/21...

La compilation Beirut 20/21 est née du programme de soutien aux musiciens que le festival Beirut & Beyond a développé en réponse à la multitude de crises au Liban, et lancé en décembre 2020 dans le but d’apporter un support à la fois immédiat et à long terme aux artistes de la communauté musicale basés au Liban.

Créé en collaboration avec le musicien-compositeur Khyam Allami, le Théâtre de la Ville et la Sacem en France, l’idée de ce programme (financé par l’ambassade de Norvège à Beyrouth, à travers des collectes de fonds axées sur Beyrouth organisées par Oslo World) était d’aider la scène musicale libanaise en engageant les musiciens et les professionnels dans la création et la production.

Nous avons mis en place un comité de spécialistes locaux et internationaux qui a sélectionné 20 artistes parmi plus de 100 candidats, tous choisis sur la base de la qualité de leurs projets antérieurs. Et 20 nouveaux morceaux ont ainsi été créés, produits au Liban et compilés dans Beirut 20/21. Le soutien à court terme s’est donc traduit par le financement direct de la création et de la production de ces morceaux, et celui à long terme se manifestera à travers la promotion de la compilation et l’inscription de tous les auteurs et compositeurs sélectionnés à la Sacem, en France.


« Beirut 20/21 » offre un paysage musical très diversifié de Beyrouth.

Dès le départ, en lançant une plateforme pour améliorer la visibilité des artistes de la région, Beirut & Beyond a adopté une stratégie très différente de la plupart des festivals musicaux au Moyen-Orient. Avez-vous de nouveaux plans pour faire face à la situation délétère de la scène musicale libanaise touchée de plein fouet par les multiples crises du pays qui s’éternisent ?

En effet, depuis fin 2019, nous essayons d’adapter les activités de Beirut & Beyond pour répondre aux besoins immédiats de la scène musicale libanaise.Le premier projet était donc le programme de soutien aux artistes et la compilation Beirut 20/21. Il sera suivi d’une série d’ateliers professionnels consacrés à l’univers du son animés par Sana Romanos, dont notamment « Women Do Sound » qui s’adresse aux femmes techniciennes du son au Liban et « Artists and Live Sound » pour les performances live, ainsi que d’autres qui concernent plutôt la production artistique et qui seront annoncés bientôt.

Nous avons aussi lancé une série de résidences artistiques locales et internationales pour les musiciens basés au Liban. Accompagnés par des professionnels de leur choix, les artistes profitent, à tour de rôle, de 2 semaines d’immersion totale dans des espaces techniquement équipés et propices à la création ou au développement de leurs projets.

En ce moment, par exemple, Yara Asmar est en résidence à Hammana Artist House, et cinq autres musiciens ont été sélectionnés par quatre professionnels libanais pour ces résidences. En parallèle, nous avons aussi mis en ligne une série de webinaires sur des sujets qui intéressent les artistes, comme les droits d’auteurs, le publishing et autres… Et enfin, nous tentons d’établir des connexions, pour de futures collaborations, entre les musiciens que nous soutenons et des programmations internationales.

Pouvez-vous nous présenter cette compilation et nous signaler vos trois titres coups de cœur ?

Beyrouth 20/21 est une carte postale de son époque qui représente un instantané du paysage musical très diversifié et varié de Beyrouth. Un véritable voyage sonore qui présente une grande variété de genres (NDLR : oriental contemporain, indie/folk, rap, hip-hop, experimental dance, jazz, électronique…), avec Aya Metwalli, Bonne Chose, Dani Shukri & Tarek Khuluki, Elyse Tabet, Jaafar Touffar, Jad Atoui, Jana Semaan & Scarlett Saad, Khaled Omran, Kid Fourteen, Kinematik, KŌZŌ Liliane Chlela, Marie Abou Khaled, Perla Joe Maalouli, Rust, Samah Boulmona, Sandy Chamoun, Wanderland, Serge Yared et Yara Asmar.

Pour seuls trois coups de cœur, c’est trop dur ! Je ne peux pas choisir entre Nitrate de Jaafar Touffar, Sari de Dani Shikri, Hyperbolic Funk de Jana Semaan & Scarlett Saad, 2025 de Liliane Chlela ou encore December de Wanderland … J’ai la compilation en loop (en boucle) dans mes écouteurs depuis qu’on a fini le mastering (mixage) !


Parlez-nous de la genèse du projet Beirut 20/21...
La compilation Beirut 20/21 est née du programme de soutien aux musiciens que le festival Beirut & Beyond a développé en réponse à la multitude de crises au Liban, et lancé en décembre 2020 dans le but d’apporter un support à la fois immédiat et à long terme aux artistes de la communauté musicale basés au Liban.
Créé en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut